Une nouvelle étude Kosmos sur le potentiel pétrolier près de Dakhla ?
2017.10.25_dongfang_kantan_no._1_610x200.jpg

Au cours des 24 heures précédant le 26 octobre, WSRW a observé une reprise de l'exploration des fonds marins au nord de Dakhla, dans le bloc exploité par la compagnie pétrolière américaine Kosmos Energy en collaboration avec l'écossais Cairn Energy.
Imprimez cette page    
WSRW a repéré le navire de reconnaissance, le Dongfang Kantan n ° 1, et son navire de garde, le Jan van Gent, sur des voies de navigation qui ne peuvent être utilisées que pour l'identification du réservoir pétrolier. L'activité se déroule à proximité du site du puits Gargaa, où Kosmos a mené la toute première opération de forage pétrolier de l'histoire du Sahara Occidental occupé. Cliquez sur la photo pour une plus grande capture d'écran des trajets du Dongfang Kantan No 1.

Le précédent programme d'étude sismique de Kosmos et de Cairn, au large du Sahara Occidental occupé, a eu lieu de février à la mi-avril de cette année.

En mai 2017, Kosmos Energy s'est inscrite à la Bourse de Londres, mais ce faisant, elle a publié un prospectus très polémique. Toutes les références au risque juridique et politique dans l'exploitation d'une licence délivrée par une puissance occupante pour un territoire qui n'est pas le sien sont supprimées. Voyez ici le prospectus 2017. À titre de comparaison, lorsque Kosmos s'est inscrite à la Bourse de New York en 2011, une section importante a été consacrée à la description du conflit au Sahara Occidental. Voyez ici le prospectus de Kosmos 2011.

La suppression de ces informations clés auprès des futurs investisseurs intervient au moment particulier,
Alouat proteste contre Kosmos - et reçoit des coup de lame de rasoir
aluat.jpg
Le directeur d'une institution pour handicapés au Sahara Occidental a été attaqué par la police alors qu'il sortait dans la rue avec cette affiche.
Lire la suite
moins d'un an après que le mouvement de libération nationale du Sahara Occidental, reconnu par les Nations unies, ait défié avec succès devant les tribunaux internationaux et nationaux les accords marocains et l'implication des entreprises privées. À ce jour, 178 jours se sont écoulés depuis que le navire NM Cherry Blossom a été arrêté par un port sud-africain.

Pour le bloc Boujdour Maritime, Kosmos Energy opère sous une licence pétrolière accordé par l'ONHYM (Office National des Hydrocarbures et des Mines) - la compagnie pétrolière nationale marocaine. Le bloc est situé au large de la côte du Sahara Occidental, à l'ouest de la ville de Boujdour, et sa superficie est de 29 740,70 km².

En octobre 2013, Kosmos Energy a signé un accord de coopération avec Capricorn Exploration & Development Company Ltd, une filiale à 100% de la société pétrolière écossaise Cairn Energy PLC. En vertu de l'accord, Cairn a obtenu une participation de 20% dans le bloc, réduisant la participation de Kosmos à 55%. Les 25% restants seraient détenus par ONHYM. À cette époque, Kosmos a également annoncé avoir identifié trois potentiels dont le plus grand appelé Gargaa est dans les eaux à une profondeur de 2135 mètres. L'exploration actuelle se déroule près du site de Gargaa.

C'est l'octroi par le Maroc du bloc de Boujdour à Kerr-McGee - qui opérait le bloc avant la prise de Kosmos - qui a incité le Conseil de sécurité de l'ONU à charger son service juridique d'évaluer la légalité de tels accords. L'avis juridique de l'ONU de 2002 qui en a résulté considérait l'exploration et l'exploitation au Sahara Occidental comme une violation du droit international si une telle activité n'était pas conforme aux souhaits et aux intérêts du peuple sahraoui.

En savoir plus sur les activités de Kosmos Energy au Sahara Occidental dans notre briefing "Forage de cowboys sur les terres occupées".

Le Maroc maintient le Sahara Occidental sous occupation militaire illégale et empêche le processus d'autodétermination de se conclure. Kosmos a des intérêts au Sahara Occidental depuis 2004, et n'a jamais demandé le consentement de la population du territoire alors que cela est requis.

2017.10.25_dongfang_kantan_no._1_610.jpg

    

Haut de page
Actualités:

26.05 - 2018 / 26.05 - 2018Exclusif : les groupes marocains consultés par l'UE
26.05 - 2018 / 26.05 - 2018La Commission européenne ferme les yeux sur l'arrêt Sahara Occidental
03.05 - 2018 / 03.05 - 2018Chameaux : les chercheurs se déplacent du Sahara Occidental au Maroc
24.04 - 2018 / 24.04 - 2018Nouveau rapport : le contentieux du phosphate au Sahara Occidental
18.04 - 2018 / 18.04 - 2018Fin de la vente aux enchères de la saisie de phosphate du Sahara
18.04 - 2018 / 18.04 - 2018Accord de pêche : le Polisario saisira la justice contre le Conseil UE
18.04 - 2018 / 18.04 - 2018L'UE négociera l'accord de pêche avec le Maroc, Sahara inclus
15.04 - 2018 / 15.04 - 2018Triche sur les bailleurs de la conférence chameau au Sahara occupé
15.04 - 2018 / 15.04 - 2018Une étude ONU projets énergie verte du Maroc mauvaise en géographie
30.03 - 2018 / 30.03 - 2018UE et la reconnaissance
21.03 - 2018 / 21.03 - 2018La Commission européenne veut pêcher au Sahara Occidental
21.03 - 2018 / 21.03 - 2018L'OPEP considère-t-elle le Sahara Occidental comme partie du Maroc ?
10.03 - 2018 / 10.03 - 2018Kosmos Energy maintient la propagande après sa sortie du Sahara
03.03 - 2018 / 03.03 - 2018Confirmé : Innophos, client clé du phosphate de Sahara Occidental
02.03 - 2018 / 02.03 - 2018Que fait HeidelbergCement au Sahara Occidental occupé ?
01.03 - 2018 / 01.03 - 2018La compagnie maritime des Bermudes abandonne le Sahara Occidental
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018L'Afrique du Sud contre le pillage du Sahara Occidental
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018L'UE et le Maroc annoncent un partenariat de pêche durable
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018Le PE condamne les pourparlers de la Commission sur le Sahara
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018Le Polisario est ouvert à des négociations UE - Sahara Occidental
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018Les réfugiés sahraouis célèbrent la victoire à la Cour européenne
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018La Cour de l'UE arrête l'accord de pêche UE-Maroc au Sahara Occidental
24.02 - 2018 / 24.02 - 2018La Cour Sud-africaine nie au Maroc la propriété du P sahraoui
24.02 - 2018 / 24.02 - 2018Les États membres de l'UE sont en désaccord sur les engrais toxiques
24.02 - 2018 / 24.02 - 2018Vigeo Eiris revient sur une fausse déclaration
20.02 - 2018 / 20.02 - 2018Des eurodéputés préoccupés par le rapport à la loi de la Commission
20.02 - 2018 / 20.02 - 2018La Suède votera contre les négociations sur l'accord de pêche UE-Maroc
09.02 - 2018 / 09.02 - 2018Les études se poursuivent sur le bloc de Kosmos Energy
09.02 - 2018 / 09.02 - 2018Kosmos et Cairn se sont retirés du Sahara Occidental
09.02 - 2018 / 09.02 - 2018Pourquoi WSRW refuse de participer à la consultation UE sur le Sahara




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls: affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Il n'est pas facile de suivre toutes les différentes procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des trois cas à la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi