Au sujet de Western Sahara Resource Watch (WSRW)
Le WSRW est un réseau international d'organismes et de militants qui recherchent et interviennent auprès des compagnies travaillant pour des intérêts marocains au Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 18.09 - 2007 12:01Imprimez cette page    
Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Commercer avec les compagnies marocaines ou des autorités dans le secteur occupé légitimise l’occupation. Cela  donne également des possibilités d'emploi pour les colons marocains et apporte un revenu supplémentaire au gouvernement marocain.

Le réseau Western Sahara Resourse Watch travaille en solidarité avec le peuple du Sahara Occidental. La majorité de la population de ce pays, les sahraouis, vit dans les campements de réfugiés situés dans le désert algérien depuis l’invasion de leur terre par les Marocains en 1975. Les sahraouis restés dans les territoires occupés  sont sujets de traitements relevant de graves atteintes aux droits de l’homme et sont exclus de la majeure partie des activités économiques d ‘exploitation du phosphate et de la pêche. Plus de 100 résolutions de l’ONU supportent le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination dans leur pays, un droit que le Maroc leur dénie.

WSRW aujourd’hui regroupe des organisations et individus de plus de 40 pays, qui ensemble recherchent et font campagne auprès des compagnies étrangères intéressées par les richesses du pays. Nous pensons que l’occupation du Sahara Occidental ne prendra pas fin tant que le Maroc pourra tirer profit de cela.

Campagnes précédentes
L’organisation Western Sahara Resourse Watch a démarré comme réseau informel de défenseurs du Sahara Occidental en Scandinavie, en Hollande et au R-U pendant l’ été de 2004, pour échanger des informations sur l'industrie pétrolière illégale au Sahara Occidental.

À ce moment-là, une compagnie séismique norvégienne, TGS-Nopec, avait déjà fini de tracer la carte du plateau continental du Sahara Occidental. Simultanément, on a su que la compagnie hollandaise Fugro, et certaines de ses filiales au R-U ont effectué un travail séismique semblable. L'échange d'informations et l'élaboration commune d'une campagne pour inciter les compagnies à quitter le Sahara Occidental, se sont rapidement étendus à de nouveaux pays.

Dans un premier temps, le réseau a fonctionné sous le nom de Coalition internationale pour la protection des ressources naturelles au Sahara Occidental. En 2005, ce nom a été changé pour prendre son nom actuel d’ Observatoire des Ressources du Sahara Occidental (WSRW), et une plateforme de missions, d’objectifs et de demandes (voir ci-dessous) fut élaborée.

En 2006, WSRW a lancé la campagne « Le poisson ailleurs ! » , afin d’empêcher l'union européenne de signer un accord de pêche avec le Maroc, qui permettrait à des bateaux de pêche de l'EU de pêcher dans les eaux du Sahara Occidental.

wsrw_logo_180.jpg

Mission, objectifs et demandes du WSRW



Mission
WSRW vise à préserver les ressources naturelles au Sahara Occidental occupé, pour qu’elles puissent être utilisées par son peuple, puisque sa souveraineté sur ces ressources est un droit de caractère « erga omnes » (pour tous) inscrit dans de nombreuses résolutions de l'ONU et des instruments internationaux de droits de l'homme, à savoir dans:
- résolution 1803 de l'Assemblée générale (XVII), de 14 décembre 1962,
"Souveraineté permanente sur les ressources naturelles";
- art. 1, nr. 2, des deux engagements internationaux sur des droits de l'homme, de 1966;
- et dans la charte des droits et devoirs économiques des états, de 1974, dont l'art. 16, nr. 2, lit: " aucun état n'a le droit de favoriser ou encourager les investissements qui peuvent constituer un obstacle à la libération d'un territoire occupé par la force ".

WSRW est une coalition non gouvernementale internationale d’organismes et d’individus travaillant pour la protection des ressources naturelles du Sahara Occidental.

Objectifs
- Affirmer la souveraineté du peuple sahraoui sur leurs ressources naturelles comme corollaire de son droit à l'autodétermination.
- Casser le lien entre l'exploitation des ressources naturelles et les fondements de l’occupation marocaine du territoire.
- Arrêter et empêcher de la part des compagnies étrangères l'exploration et l'exploitation des ressources naturelles en Sahara Occidental au mépris des souhaits et de l'intérêt du peuple sahraoui.
- Arrêter toutes sortes d'activités d'exploitation de ressources qui sont sur les plans social et environnemental contraires aux intérêts du peuple sahraoui.
- Assurer la conservation de l'environnement naturel du Sahara Occidental.
- Encourager et soutenir des actions judiciaires contre des compagnies, des gouvernements ou des organismes multinationaux qui participent aux activités illégales d'exploration ou d'exploitation au Sahara Occidental.
- Rassembler et diffuser l'information et les preuves de l'exploitation de ressources naturelles au Sahara Occidental et s'engager dans une campagne vigoureuse pour réaliser un changement effectif.
- Forger un réseau d’organismes locaux, nationaux et internationaux qui favorisent et protègent les droits du peuple sahraoui sur ses ressources naturelles.

Le WSRW exige que …
- l'ONU et l'Espagne assument leurs responsabilités dans leurs obligations internationales (dans le cadre de la charte de l'ONU) de protéger les ressources naturelles du S.O.
- toutes les compagnies impliquées cessent immédiatement leurs activités au S.O.,
- le Maroc arrête le pillage illégal et immoral des ressources naturelles du Sahara Occidental, et ne marque pas les produits du territoire occupé comme marocains,
- l'Union Européenne et ses Etats membres invitent toutes les sociétés privées et anonymes enregistrées par l’UE à cesser immédiatement leurs activités terrestres et maritimes au Sahara Occidental.
- l'Union Européenne et ses Etats membres soutiennent les efforts de l'ONU et le MINURSO pour le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui, qui inclut son droit permanent sur ses ressources naturelles,
- les compagnies évaluent les implications juridiques, politiques et morales avant d’entreprendre des activités de mise en oeuvre au Sahara Occidental et s'assurent que leurs activités respectent les principes du développement soutenable, de la souveraineté, de la dignité et des droits de l'homme du peuple sahraoui,
- tous les différents actionnaires privés et institutionnels excluent de leurs portefeuilles les compagnies actives dans ce secteur,
- tous les états, par un embargo total des produits des Sahara Occidental, jouent un rôle actif vis-à-vis de leurs sociétés privées ou anonymes nationales respectives afin qu’elles cessent leurs activités économiques au Sahara Occidental,
- tous les partenaires commerciaux du Maroc exigent de leurs contreparties marocaines qu'aucun produit du Sahara Occidental ne soit inclus dans les livraisons.

Télécharger
Logo anglais
Logo francais





    

Haut de page


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi