Le Maroc lance page web sur le statut avancé
advanced_status_homepage_610.jpg

Et inclut le Sahara Occidental occupé comme partie de son propre territoire.
Mis à jour le: 12.11 - 2008 02:27Imprimez cette page    
Une nouvelle page Web marocaine à propos du statut avancé de l’union européenne a vu le jour.

La page d’accueil, www.statut-avance.com, a été enregistrée le 22 octobre 2008 et annoncée par le service de propagande du ministère marocain de l’information, MAP, le 4 novembre 2008.

Il n’apparaît pas clairement qui est derrière cette page Web. Selon MAP, ce pourrait être le gouvernement marocain :

"Le Maroc a lancé, mardi, un site Web consacré au statut avancé accordé par l'UE au Maroc en vue de promouvoir cet accord aussi bien que les réformes entreprises par le Royaume", a écrit MAP.

Autant que Western Sahara Resource Watch l’ait compris, l'UE n'a pas en réalité encore accordé de Statut Avancé au Maroc, mais a seulement exposé son intention de le faire.

Le site déclare plus loin que cela "signifie fournir des informations sur le statut et rendre hommage à ceux qui soutiennent les efforts du Maroc", selon MAP.

moroccan_advanced_status_logo.jpgLa page web mentionne des lieux du Sahara Occidental comme appartenant au Maroc, des villes comme Laayoune et Dakhla, qui sont citées comme des ports importants pour le traitement marocain du poisson.

Même le petit logo de la page entière porte une carte du Maroc, comprenant les territoires qui sont tant sous l'occupation marocaine que sous le contrôle du Polisario. Voir le logo à droite.

Aucun pays dans le monde, notamment aucun des états de l'Union Européenne, ne reconnaît le Sahara Occidental comme faisant partie du Maroc.

Des pages sœurs controversées
La nouvelle page qui selon la MAP est lancée par "le Maroc" est affiliée à un certain nombre de sites marocains obscurs de propagande qui sont apparus durant les deux dernières années. Elle est enregistrée par la société de site américaine www.DomainsByProxy.com, la même inscription que celle utilisée par un certain nombre d'autres pages marocaines controversées, discréditant l'autre partie du conflit du Sahara Occidental, le mouvement de libération du Polisario.

Le blogger américain Will Sommer a sur son blog One Hump or Two découvert comment les sites marocains sont tous liés au même serveur.

C’est le cas pour les pages anti-Polisario comme www.polisario-confidentiel.com, www.polisario-verdad.org, www.camps-sequestres.org, www.lavage-de-cerveau.com et www.rabouni.com. Il apparaît qu’ils ont tous le même graphiste et sont inscrits au même serveur. De même ils produisent et reproduisent les mêmes informations, avec MAP. Aussi, le site de propagande maintenant fermé www.speakforsaharawis.org, qui a revendiqué être une voix pour Sahraouis abusés par le Polisario, avait la même inscription. La plupart des nouvelles sur ces sites sont des inventions, mentionnant des événements, des organisations etc. qui n'existent pas et produisant de fausses citations.

L’intéressant fait nouveau, est que MAP admet maintenant que www.statut-avance.com, qui est sur la même inscription que les sites de propagande mentionnés, est en réalité fait par ce qui peut seulement être interprété comme le gouvernement marocain.

La nouvelle page Web sur le Statut Avancé ne mentionne pas quels plans le Maroc doit retirer du territoire qu'il occupe illégalement. Le Maroc reste au Sahara Occidental, malgré plus de 100 résolutions du conseil de sécurité de l'ONU et de l'Assemblée Générale exigeant la mise en oeuvre du droit à l'autodétermination pour le peuple du Sahara Occidental.

Le 6 novembre 1975, il y a 33 ans, le Maroc est entré dans le pays voisin malgré la décision de la Cour Internationale de Justice, stipulant que le Maroc n'avait aucune légitimité de revendication sur le territoire. Lisez la version complète de l'avis de 1975 ici.

Une pétition a été lancée par Western Sahara Resource Watch pour exiger de la Commission de l'Union européenne que le Statut Avancé couvre seulement le Maroc comme il est internationalement reconnu, et n’inclut pas le Sahara Occidental occupé. Après 10 jours, 100 organisations ont signé la pétition. La pétition, avec tous les signataires, sera envoyée à la Commission le 4 décembre.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi