Escalade de l’exploration à Smara
island_oil_gas_610.jpg

La compagnie Irish oil va faire de l’exploration pétrolière en complète violation du Droit International.
Mis à jour le: 26.06 - 2009 01:07Imprimez cette page    
Le premier permis de la zone des alentours de Smara, au Sahara Occidental occupé, a été attribué à un groupe de trois compagnies pétrolières irlandaises en décembre 2006. Le block était nommé “Zag”.

Maintenant, les obligations relatives au permis d’exploration sont déclarée achevées.

“Au vue des résultats positifs de ces travaux, la compagnie a négocié avec succès avec l’ONHYM la conversion du permis d’exploration en un permis d’exploitation commençant en juin 2009” a déclaré San Leon, une des compagnies, dans ses pages d’accueil Web. Voir les pages Web ou télécharger ici.

Les deux autres compagnies impliquées dans le deal controversé, sont Island Oil and Gas, et Longreach. Western Sahara Resource Watch et le Front Polisario ont à plusieurs reprises protesté contre cette participation, mais sans effet. WSRW a en premier lieu protesté auprès de Island Oil and Gas le 13 décembre 2008, le jour suivant la signature de leur premier accord.

Selon un article de l’agence de presse nationale marocaine, la MAP, la renégociation de l’accord de la Zag couvre 21672,5 kilomètres carrés. C’est à peut près la même taille que le bloc Zag qui était connu auparavant (21807 km2). Le communiqué de la MAP indique aussi que le bloc Zag est subdivisé en 11 petits permis, “Zag 1 à 11”. Voir les pages de la MAP ou les télécharger ici (en pdf).

Illégal
Les concessions de permis d’exploration dans le territoire non autonome du Sahara Occidental est en complète violation du droit international, tel qu’établit par le bureau juridique de l’ONU en 2002.  

« Si des activités de prospection et d’exploitation devaient être entreprises au mépris des intérêts et de la volonté du peuple du Sahara occidental, elles contreviendraient aux principes de droit international applicables touchant aux ressources minérales des territoires non autonomes. » conclue  l’avis juridique.

Le ministre irlandais des affaires étrangères, M. Micheál Martin, espère que la compagnie Island oil and Gas respectera le droit international.

"J’espère que toutes les compagnies irlandaises opérant à l’étranger le font dans le respect du droit international et du droit des peuples indigènes" a dit le ministre irlandais des affaires étrangères Micheál Martin TD dans une question au parlement irlandais l’année dernière en réponse à la question de l’avis du gouvernement sur les activité d’Island.

Le permis à San Leon/Island Oil/Longreach a été négocié simultanément à l’octroi à Island Oil de deux blocs au Maroc. Un communiqué de presse de Island Oil and Gas du 19 juin 2009, mentionne qu’un consortium de Island Oil and Gas, Serica Energy et l’ONHYM a reçu deux accords pétroliers de 8 ans dans les zones de Sidi Moussa Offshore et Foum Draa Offshore, toutes les deux situées en mer, à quelques 100 km au sud-ouest de la ville d’Agadir.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi