Russia renewed fisheries in Western Sahara
kapitan_bogomolov_vessel_610.jpg

Russia has now signed a fisheries agreement with Morocco, permitting the Russian fleet to fish offshore  occupied Western Sahara. The indigenous Saharawis have not been consulted, and the agreement is thus in violation of international law.
Published: 08.06 - 2010 21:58Printer version    
The agreement between Morocco and Russia, which was signed in Moscow first week of June 2010, covers 100.000 tonnes of fish for a dozen vessels offshore Dakhla-Boujdour. The wishes of the Saharawi people have not been taken into account, as international law prescribes.

The agreement was signed after Western Sahara Resource Watch on 2 occasions during the last year have sent letters to President Medvedev, requesting that the upcoming agreement clearly excludes the waters of Western Sahara, a territory under Moroccan occupation.

"We believe that the Government of the Russian Federation has the moral imperative to contribute towards a durable and just solution for this lingering injustice, rather than complicating the matter by itself profiting from the illegal and illegitimate Moroccan presence in Western Sahara", stated WSRW in a first letter on 27 May 2009, when it was clear that a renewal was on its way.

A second letter was sent on 9 April 2010.

The newly signed agreement is slightly less comprehensive than the former Russian 3 year agreement that terminated in September 2009. On the other side, the Russians have had to pay more this time for the new deal. The agreement was signed by the Moroccan minister of agriculture and fisheries, and the president of the Russian federal agency for fisheries.

Western Sahara is not part of Morocco. The territory was occupied by Moroccan forces in 1975, and the territory remains treated a so-called Non-Self governing territory - a colony - by the UN General Assembly. Natural resource activity in such a territory is illegal if the people of the territory is not consulted.


Pêche: Les Russes reviennent
L'Économiste
http://www.leconomiste.com/article.html?a=100950

• La mise en oeuvre du nouvel accord dès juillet prochain
• Baisse de 50% des prises et hausse de 45% des compensations
Après un arrêt d’environ 6 mois, les bateaux russes reprendront la pêche dans nos eaux territoriales dès le mois de juillet prochain. Il en sera de même des activités de recherche scientifique. L’accord régissant ces domaines a été signé la semaine dernière à Moscou, à
l’occasion d’une visite de travail d’une délégation d’officiels et professionnels conduite par Aziz Akhannouch, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime.
C’est le 4e du genre depuis la signature du premier protocole en 1995.
Mais ce dernier comporte de nombreuses avancées. «Il s’agit d’un accord élaboré selon une approche novatrice avec l’implication directe de l’Etat fédéral russe», se félicite le ministre. Constat partagé par la profession.
Le président de la Fédération nationale des industries de valorisation des produits de la mer (Fenip), Hassan Sentissi, le juge en effet satisfaisant à plus d’un titre. Bien que le nouvel accord, à l’instar des précédents, porte sur un domaine très sensible pour les professionnels marocains, en l’occurrence la pêche des petits pélagiques. «Mais cette fois-ci, la structure des captures retenue ne doit pas constituer une concurrence pour l’industrie nationale», commente Zakia Driouech, directrice de la pêche maritime et de l’aquaculture. La sardine devrait représenter tout au plus 10% des captures. Cependant, les grandes nouveautés résident dans la réduction de 50% de l’effort de pêche et la hausse de 45% des prix de référence. Mieux encore, l’Etat russe est désormais assigné à verser directement une compensation financière.
De plus, la durée de l’accord a été ramenée de 3 à 2 années. Dans le détail, le volume des prises porterait sur 100.000 tonnes par an contre 200.000 tonnes prévues dans l’ancien accord. Du fait que seule une dizaine de bateaux seront autorisés à pêcher dans le stock «Atlantique sud», situé entre Dakhla-Villa Cisneros et Bojador, au lieu de 28 navires.
Parallèlement, les prix de référence passent à près de 500 dollars la tonne pour environ 80% du quota. Celui concernant la farine de poisson qui représente 8% des prises passe à 800 dollars la tonne. S’ajoute aussi la redevance armateur qui s’élève à 17,5% de la valeur des prises. Le tout assorti d’un contrôle satellitaire. L’accord prévoit, en effet, l’embarquement à bord des navires russes d’observateurs scientifiques, la tenue d’un journal de bord, la transmission des déclarations des captures et l’interdiction des transbordements. Sur le volet scientifique et formation, les deux parties ont mis en place de nouvelles dispositions, notamment l’octroi de bourses aux étudiants marocains par les établissements russes et l’organisation de campagnes de prospection et d’évaluation de la ressource halieutique par les navires de recherche russes. Ces campagnes, tout comme la reprise de la pêche, seront lancées dès le mois de juillet prochain.
Histoire d’armer et d’acheminer les navires vers les eaux territoriales marocaines. Pour rappel, le dernier accord a expiré en novembre 2009.
C’est dire que les négociations s’annonçaient déjà fort laborieuses.
Et pour cause! Le Maroc voulait absolument réviser à la hausse les prix de référence gelés depuis une décennie.

DNES à Moscou, Aziz Ghouibi


----------------------------------------------


Renouvellement de l'accord de pêche entre le Maroc et la Russie
MAP
http://www.map.ma/fr/sections/economie/renouvellement_de_l/view
Moscou, 03/06/10 - Le Maroc et la Russie ont renouvelé, jeudi à Moscou, l'accord de pêche après celui ayant lié les deux pays pendant  trois ans, de 1995 à 1998.
L'accord a été signé par le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, M. Aziz Akhannouch et le président de l'Agence fédérale russe des pêches, M. Andrei Kraini, en présence de l'ambassadeur du Maroc en Russie, M. Abdelkader Lachheb.
S'étalant sur une durée de deux ans, l'accord a été conçu suivant une approche novatrice qui apporte un grand nombre de nouveautés notamment en termes d'implication directe de l'Etat fédéral russe dans la mise en oeuvre des termes de l'accord.
Parmi les principales dispositions de l'accord retenues figurent également la diminution de la durée de l'accord de 3 à 2 ans, la baisse de 50 pc du quota de capture annuel autorisé, l'augmentation de la contrepartie financière obtenue à travers la révision à la hausse des prix de référence d'environ 45 pc et le versement de la compensation financière directement par l'Etat russe.

Selon un document du ministère, l'accord porte sur la pêche des petits pélagiques du stock "Atlantique Sud".

Il autorise l'activité de pêche de navires russes conformément aux dispositions du plan d'aménagement de la pêcherie des petits pélagiques. Le nouvel accord prévoit aussi le suivi des navires par satellite,
l'embarquement d'observateurs scientifiques à bord des navires russes, la tenue d'un journal de bord et la transmission des déclarations de captures et l'interdiction des transbordements de mer.
Sur le volet scientifique, les deux parties ont convenu de nouvelles dispositions notamment l'octroi de bourses d'étude aux étudiants marocains dans les établissements russes et l'organisation de campagnes de prospection par des navires de recherche russes pour l'évaluation de l'état des ressources.
Intervenant lors de cette cérémonie, M. Akhannouch a souligné que la conclusion de cet accord constitue un nouveau jalon sur la voie du renforcement des relations économiques dans différents domaines et ouvre des nouvelles perspectives à la coopération entre les deux pays qui entretiennent des liens sur les plans économique, politique et humain.
Le renouvellement de cet accord a une profonde signification économique qui permettra de donner un nouveau caractère aux relations économiques bilatérales, outre leurs dimensions politiques à travers
le développement qualitatif et la coopération multipartite, a-t-il dit. Ce développement s'est réalisé à la faveur du partenariat stratégique conclu entre les deux pays, et intervient conformément à la volonté
des deux pays amis de donner un nouvel élan à leurs relations sur la base des intérêts communs et en harmonie avec la croissance économique que connaissent le Maroc et la Russie.
Pour sa part, M. Kraini a affirmé que cet accord traduit la profondeur des relations entre le Royaume du Maroc et la fédération de Russie et contribuera directement au renforcement de la coopération et de la confiance entre les deux pays.
La conclusion de cet accord aura des retombées positives sur les relations bilatérales sur tous les plans économiques et commerciaux, en particulier, l'échange commercial et le renforcement de la présence des produits de la mer marocains dans les marchés russes, a-t-il dit.

Dernière modification 03/06/2010 21:51

----------------------------------------------

Le renouvellement de l'accord de la pêche avec la Russie conçu sur une nouvelle approche (M. Akhannouch)
MAP
http://www.map.ma/fr/sections/economie/le_renouvellement_de/view
http://www.lematin.ma/Actualite/Express/Article.asp?id=134315

Moscou, 03/06/10 - Le renouvellement de l'accord de pêche entre le Maroc et la Russie, jeudi à Moscou, a été conçu sur une nouvelle approche en phase avec les efforts du Maroc pour la mise à niveau du secteur de la pêche maritime, a affirmé M. Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime.
Cet accord tient compte des richesses naturelles du Maroc et de sa volonté à préserver ses ressources halieutiques, dans le cadre d'une stratégie environnementale et scientifique prospectant le futur et
fondée sur des données concrètes.
Dans une déclaration à la presse, à l'issue de la cérémonie de signature, M. Akhannouch a souligné que cet accord "stipule clairement la coopération entre les deux pays dans le domaine scientifique, en
vue de bénéficier des expériences russes".
Cet accord prend en considération les intérêts économiques du Maroc et de son partenaire russe ainsi que de leurs perspectives économiques, a indiqué M. Akhannouch, ajoutant que cet accord envisage la réduction du quota de pêche annuel autorisé d'environ 50 pc et l'augmentation des recettes financières, qui seront obtenues à travers la révision du prix référentiel d'environ 45 pc.
Il a appelé, dans ce sens, les hommes d'affaires marocains et russes à investir dans le secteur de la pêche et les industries y afférentes, ainsi que la participation aux différentes activités organisées par le ministère et les acteurs institutionnels.

Pour sa part, M. Andrei Kraini, chef de l'Agence russe pour la pêche, a affirmé que "le renouvellement de l'accord revêt plusieurs significations, reflète la confiance établit entre les deux pays et accompagne par conséquent le rapprochement étroit entre la fédération de Russie et le Royaume du Maroc qui sont liés par d'importantes conventions dans des domaines aussi vitaux que stratégiques".
Cet accord constitue une étape importante dans le cadre de la continuité des relations économiques bilatérales, a-t-il dit, soulignant que le Maroc constitue l'un des principaux partenaires
économiques de la Russie en Afrique.

Dernière modification 03/06/2010 22:15


----------------------------------------------

Morocco, Russia Boosting Agricultural Cooperation
Global Arab Network
- Mokhtar Thabet    

The means to boost agricultural cooperation were at the heart of a meeting held in Moscow between Moroccan Agriculture and Fisheries Minister Aziz Akhannouch and Russian Agriculture Minister Elinia Skrynnik.
The two officials examined the agriculture strategies of their respective countries in addition to the means to facilitate the access of Morocco's agricultural products to the Russian market.
The meeting was also an opportunity to highlight the green Morocco plan which aims at boosting the contribution of agriculture to the GDP, developing agricultural production at the qualitative and quantitative levels, fostering agricultural products exports, and ensuring a rational use of irrigation water resources.
Morocco is willing to promote its exports to Russia to exceed 350,000 tons of fruits and vegetables, Akhannouch said.
For her part the Russian Minister underlined that Morocco remains an important African partner for Russian.
Renew Fisheries Agreement
Morocco and Russia renewed the three-year fisheries agreement sealed in 1995.
The agreement, which spans two years, was signed by Agriculture and Fisheries Minister, Aziz Akhannouch, and president of the Federal Agency for Fishery of the Russian Federation, André Karayni.
According to the accord, the authorized annual catch quota will be decreased by 50 % and the direct payment of the financial contribution by the Russian state.
The accord regards small pelagic from the South Atlantic, and allows Russian ships to fish in accordance with the Small Pelagic Development Plan, the Agriculture and Fisheries Ministry said.
According to the agreement, ships will be monitored by satellites, scientific observers will be on board and the catches’ notifications will be transferred.
On the scientific level, both sides agreed on offering Moroccan students grants in Russian institutions and organizing prospecting campaigns to evaluate Morocco’s fisheries resources.
The signing of the agreement will reinforce bilateral economic relations and will open new cooperation prospects for both countries, said Akhannouch.
For his part, Karayni said that the new agreement reflects the depth of relations between Russia and Morocco and will contribute to strengthening cooperation between the two countries.


    


EN ES FR DE AR

Morocco occupies the major part of its neighbouring country, Western Sahara. Entering into business deals with Moroccan companies or authorities in the occupied territories gives an impression of political legitimacy to the occupation. It also gives job opportunities to Moroccan settlers and income to the Moroccan government. Western Sahara Resource Watch demands foreign companies leave Western Sahara until a solution to the conflict is found.
Stand up for the Gdeim Izik 25!

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Leading activists from Western Sahara are condemned to sentences ranging from 20 years to life imprisonment in connection to a mass protest in 2010 denouncing the Saharawi people’s social and economic marginalization in their occupied land; the Gdeim Izik protest camp.
Support Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Help us to protect the natural resources of Western Sahara for the Saharawi people. Support our work by making a donation.
Report: Moroccan green energy used for plunder

tn_poweringplunder_eng_610.jpg

At COP22, beware of what you read about Morocco’s renewable energy efforts. An increasing part of the projects take place in the occupied territory of Western Sahara and is used for mineral plunder, new WSRW report documents.
The Western Sahara oil curse

tn_san_leon_protest_camps_8_august_2015_610x200.jpg

Big oil’s interest in occupied Western Sahara has taken a dramatic turn for the worse. Some companies are now drilling, in complete disregard of international law and the Saharawi people’s rights. Here’s what you need to know.

WSRW.org News Archive 2017
WSRW.org News Archive 2016
WSRW.org News Archive 2015
WSRW.org News Archive 2014
WSRW.org News Archive 2013
WSRW.org News Archive 2012
WSRW.org News Archive 2011
WSRW.org News Archive 2010
WSRW.org News Archive 2009
WSRW.org News Archive 2008
WSRW.org News Archive 2007
WSRW.org News Archive 2004-2006


Register for our English newsletter:









These web pages have been built with the financial support of the trade union Industry Energy