L’article sur la pêche de l'UE que le gouvernement marocain n’aime pas
danish_radio_610.jpg

Un journaliste danois a été expulsé du Maroc après avoir publié un article comprenant les commentaires du gouvernement danois et de l’ancien chef la MINURSO.
Mis à jour le: 30.12 - 2010 19:52Imprimez cette page    
Le programme comprenait des entretiens avec:
Jorgen Christensen, pêcheur
Steven Zunes, professeur, Université de San Francisco
Kurt Mosgaard, major général des Forces armées
Mundy Jacob, Ph.D., Université d'Exeter
Khadad Emhamed, porte-parole des Nations unies pour les réfugiés sahraouis
Buhobeini Yahia, chef de la Croix-Rouge dans le camp de réfugiés sahraouis
Fadel Mokhtar, consultant à l'hôpital dans un camp de réfugiés
Amama Abdelhadi, réfugiés
Mads Øvlisen, président du Conseil du gouvernement danois sur la Responsabilité Sociale d'entreprise
Poulsen Ole, chef d'unité, ministère danois de l'Alimentation, l'Agriculture et de la Pêche
Henrik Hoegh, Ministre danois de l'Alimentation, l'Agriculture et de la Pêche
Le 25 novembre 2010, la chaîne de la radio nationale danoise, P1, a diffusé un documentaire sur la pêche illégale de l'UE au Sahara Occidental. Le programme d'une heure peut être entendu ici (en danois). Ci-dessous, vous trouverez l’article publié par la radio danoise sur sa page Web.

L'émission de radio, a apparemment suscité le mécontentement du gouvernement du Maroc. Quelques jours après la diffusion du programme, le journaliste danois auteur du documentaire a été expulsé du Maroc.




Conséquences sanglantes de la pêche européenne en Afrique http://www.dr.dk/P1/P1Dokumentar/Udsendelser/2010/11/25105444.htm
(Traduction non officielle du danois par Western Sahara Resource Watch)

Documentaire P1, le 25 novembre 2010

Les poissons du conflit
Un des plus important accord de pêche de l’UE est peut-être contraire au droit international. Plusieurs experts s’expriment dans le documentaire P1. Le Ministère de l'Alimentation, l'Agriculture et de la pêche reconnaît que les conditions qui rendraient l'accord légal ne sont pas remplies.

Il s'agit d'un contrat de plus d'une centaine de millions d’euros, que l'UE a signé avec le Maroc il y a quatre ans et qui est actuellement en cours de renouvellement par l’UE. L'accord alloue des permis de pêche aux navires européens pour pêcher au large du pays occupé du Sahara Occidental. Pendant ce temps, une grande partie de la population d'origine vit dans la famine dans les camps de réfugiés, loin de leurs anciens lieux de pêche.

CITATIONS du documentaire
«Il y a de la documentation d’expert sur le droit international, et de l'ONU, que le contenu de l'accord doit respecter, et une partie doit être versée à la population du Sahara Occidental, et le droit international doit être respecté. "
"Si les preuves ne sont pas données sur la façon dont les subventions ont été utilisées, ma recommandation est que nous votions contre cet accord. Nous sommes une partie de l'UE, et si nous devons soutenir cela, il est important que le droit international soit respecté. "
Henrik Hoegh, ministre danoise de l'Alimentation, l'Agriculture et de la pêche

"Bien sûr que c’est très problématique. Nous en sommes très mécontent".
Poulsen Ole, chef d'unité, ministère danois de l'Alimentation, l'Agriculture et de Pêches, à propos de l'absence de la capacité du Maroc de présenter des documents attestant que la population d'origine du Sahara Occidental a bénéficié de l'accord."  

"Peut-il en aucune façon être éthiquement correct de payer une puissance occupante pour les ressources naturelles du pays occupé? "
"L'UE est une coalition de pays, et devrait avoir un réel engagement dans le respect des droits de l'homme quand ils entrent dans un accord. Lorsque l'UE paye dans ce cas 144 millions d'euros au Maroc pour les droits de pêche au large des côtes du Sahara Occidental, il est impératif qu'il soit garanti que c’est dans l'intérêt de la population d'origine et que le produit final va dans les bonnes poches. "

Avez-vous de la considération pour le travail de l'UE?
"Très peu. [...] Le Parlement dit explicitement que quelque chose doit radicalement changer pour qu’il y ait renouvellement. [...] Je veux dire que s’il n’y a pas de documentation très claire que le Maroc a fait quelque chose pour protéger les droits de la population d'origine, y compris pour aider à l'organisation du difficile référendum sur la souveraineté sur le territoire, l'UE et le Danemark doivent être extrêmement sceptiques à soutenir un tel projet. "
Mads Øvlisen, président du Conseil du gouvernement danois pour la responsabilité sociale d’entreprise

Ce n'est pas quelque chose qui inquiète un pêcheur danois de Skagen, qui voit du bon sens commercial à faire naviguer son chalutier dans les eaux africaines occupées.
- Tant que ça ne dérange pas ma pêche, je ne suis pas très engagé, dit Joergen Christensen P1 documentaire.

Accord illicite
Il est en violation directe du droit international sur les ressources d'un territoire occupé. Cela est réaffirmé par le plus grand chercheur américain dans le domaine, le professeur Steven Zunes de l'Université de San Francisco:

- La Convention de Genève est très claire sur ce domaine: faire de l'argent sur les ressources naturelles d’un territoire non autonome sous occupation est un vol.

Mais le problème, l'UE et le Maroc l’ont résolu en allouant dans le contrat de millions une partie de l’argent à la population sahraouie indigène. Maintenant, quatre ans après la conclusion, rien n'indique que cela s'est passé.

L’officiels danois, Ole Poulsen, qui a conseillé le gouvernement sur l'accord, juriste et la tête du ministère de l'Alimentation, agriculture et Pêches,:

- Nous n'avons pas obtenu de réponses concrètes sur la façon dont la population locale en bénéficie, dit Ole Poulsen dans le documentaire et il souligne que c'est quelque chose que le Gouvernement danois prend très au sérieux.

Ce ne devrait pas être une surprise pour les politiciens européens que le Maroc ne soit pas prêt à partager les millions européens du poisson, affirme Steven Zunes.

- Pêcher au large du Sahara Occidental contribue sans aucun doute à prolonger l'occupation, car il contribue à rendre économiquement viable l’obsession très coûteuse », dit Steven Zunes de l'Université de San Francisco, qui suit attentivement le conflit depuis des années.

Le Danois chef de l'ONU a prévenu contre cet accord
Le major-général danois Kurt Mosgaard, exhorte les politiciens à tout étudier avant de renouveler l'accord. Il est responsable de la Defence tasks danoise pour l'Afrique et a déjà été le chef des efforts de l'ONU au Sahara Occidental.

- C'est quelque chose que l'Union Européenne et le Danemark doivent examiner attentivement. L'ONU a un avis sur l’exploitation des ressources d'une région dont le statut n'est pas résolu encore, comme le Sahara occidental. Il ne faut pas choisir la mauvaise option, car elle peut aider au développement du conflit, a déclaré Kurt Mosgaard, qui est aujourd'hui responsable de la Defence tasks danoise pour l'Afrique.

De nombreux avertissements de l'ONU
Aussi Khadad Emhamed, porte-parole de réfugiés du Sahara Occidental à l'ONU demande aux ministres européens de la pêche de cesser de soutien indirect à l'occupation brutale et de refuser de renouveler l'accord, qui expire prochainement.

- C’est illégal, immoral et inacceptable. Cela prolonge l’occupation. Le poisson issu de cet accord est du poisson sali du sang sahraoui", a déclaré Khadad Emhamed.

L’occupation marocaine du Sahara Occidental est reconnue illégale par le tribunal international de La Haye, et Amnesty International et Human Rights Watch rapportent des violations graves et répétées des droits de l’homme dans le territoire.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi