Si vous connaissez cette entreprise, s'il vous plaît contactez WSRW
teredo_phte.jpg

Une entreprise appelée Teredo Maroc Ltd a obtenu le droit de chercher du pétrole au large des côtes du Sahara Occidental en violation du droit international. Si vous connaissez la compagnie, s'il vous plaît envoyez-nous un mail.
Mis à jour le: 27.10 - 2011 23:25Imprimez cette page    
La compagnie nationale pétrolière ONHYM a annoncé cette semaine sur ses pages web que l'entreprise nommée Teredo Ltd Maroc avait reçu un permis de recherche de pétrole dans un bloc appelé Boujdour Offshore Shallow. L'information a été ajoutée à une liste de licences que le Maroc entretient avec des firmes étrangères.

Un service d’actualités pétrolières avait en août de cette année annoncé que « 520 km d’analyse 2D ont été réalisés dans le bloc de Boujdour offshore Shallow,  dans le bassin de Tarfaya, qui comprend cinq sous-unités totalisant 9,056 km ². Partenariat de l'ONHYM à 25%. "

Selon le bulletin Officiel du Maroc du 16 juin 2011, l'accord était signé avec Teredo le 21 février 2011. L'accord a été signé par la compagnie "Teredo Maroc Limited", qui fait partie du groupe «Teredo 1". Aucune information n’est fournie en plus sur cette étude ou sur l'entreprise. On ne sait pas quel entrepreneur de relevés sismiques a réalisé le programme offshore.

L'information est également mentionnée dans le bulletin officiel du 1er septembre 2011.

Malgré le nom du bloc "Boujdour offshore Shallow ", les 5 unités Teredo ne sont probablement pas situé à côté de la ville de Boujdour / Bojador, mais plus au nord, directement à l'ouest de la capitale El Aaiun.

Le bureau juridique de l'ONU a déclaré en 2002 que toutes autres explorations marocaines au Sahara Occidental seraient en violation du droit international, à moins que les Sahraouis aient été consultés.

Il n'a toujours pas été possible pour WSRW d'identifier les propriétaires ou les pays d'origine de l'entreprise. Si vous savez quelque chose, s'il vous plaît contactez-nous à l’adresse coordinator@wsrw.org.


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi