Le Maroc révèle le lieu du forage pétrolier au Sahara occupé
geospec_2010_610.jpg

… à 28 kilomètres à l'Est de la ville de Boujdour.
Mis à jour le: 07.11 - 2011 00:44Imprimez cette page    
Selon un avis juridique onusien de 2002, le Maroc n'a aucun droit de chercher du pétrole au Sahara Occidental sans avoir d'abord consulté le peuple Sahraoui.

Pourtant, l'entreprise pétrolière nationale marocaine ONHYM procède à des opérations illégales dans son bloc onshore Boujdour II. L'opération de forage est nommé BJD-1 et se déroule à 28 km à l'Est de la ville côtière du Sahara Occidental de Boujdour.

L'information de l'emplacement exact de l’opération de forage se trouve dans un document d’appel d’offres récemment publié sur les pages Web de l'ONHYM. Le document d'appel d'offres a été écrit le 25 octobre 2011, et publié au début de cette semaine. L'offre prend fin le 17 novembre de cette année.

Le document est un appel d'offre pour la mise à disposition d'un technicien chargé d'effectuer des mesures sur la boue extraite dans les opérations de forage. Il est présupposé dans le document que la société de mudlogging partenaire peut être une entité étrangère. Le travail aura une durée maximum de 5 mois.

Aucune information ne mentionne dans le document d'appel d'offres que l'emplacement du forage n'est pas au Maroc, mais au Sahara Occidental, le territoire annexé partiellement en 1975. Les droits sur les ressources naturelles au Sahara Occidental appartiennent au peuple du territoire, et non pas au Maroc. Lorsque le Maroc a envahi le territoire en 1975, la moitié des personnes ont fui le pays. Aucun état au monde ne reconnaît le Sahara Occidental comme étant une partie du Maroc.

Télécharger le document d'appel d'offres ici.

La photo ci-dessus, montrant le transport d’un équipement de forage, a été prise sur le bloc de Boujdour l'année dernière.


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi