Expulsés du Sahara Occidental pour une interview sur l’accord de pêche
gruppefoto1_610.jpg

Le 6 novembre 2012, 4 jeunes politiciens norvégiens ont été expulsé du Sahara Occidental occupé. Le groupe s'est rendu dans le territoire pour rencontrer les activistes sahraouis des droits de l'homme - et recueillir le point de vue des Sahraouis sur les projets de l'UE de négocier un nouvel accord pour la pêche illégale au large du territoire occupé.
Mis à jour le: 23.11 - 2012 22:46Imprimez cette page    
Un groupe de 4 jeunes politiciens norvégiens, de deux parties de la coalition du gouvernement norvégien, ont été expulsés du Sahara Occidental par la police marocaine.

Le groupe est resté 24 heures assis dans l’hôtel, puisqu’ils ont reçu l’ordre de la police de ne pas aller à l'extérieur, et de ne pas rencontrer d’"amis" dans la ville. Cela les a empêchés le soir de rencontrer des Sahraouis pour parler des projets de l'UE de pêche illégale sur le territoire.

L’après-midi, l'histoire a pris un nouveau tournant, car ils ont été expulsés du territoire.

"Nous avons été appelés dans notre chambre d'hôtel, et on nous a dit de nous présenter à la réception. Là, 15 policiers nous attendaient ", a déclaré à Pål Spjelkavik, du comité exécutif des jeunes du parti travailliste de Norvège.

Le groupe a été informé qu'il serait expulsé vers Agadir, et a quitté El Aaiun environ à 15 heures, le 6 novembre.

Cette même semaine l’UE a mené des négociations avec le gouvernement marocain pour pêcher au Sahara Occidental - un territoire que le Maroc occupa par la force. Les anciens accords de pêche ont été qualifiés par l'ancien chef du service juridique de l'ONU comme en violation du droit international. Aucun effort n'a été fait par l'Union européenne pour consulter les Sahraouis sur les questions relatives à la gestion des stocks de poissons de leurs terres.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi