Le projet solaire au Sahara occidental est secoué
desertec_200.jpg

Le projet controversé sur l'énergie solaire «Desertec», qui prévoyait de traverser le territoire occupé du Sahara Occidental, pourrait être gelé par manque de fonds.
Mis à jour le: 24.11 - 2012 00:02Imprimez cette page    
Western Sahara Resource Watch a précédemment publié sur le projet controversé sur l’énergie que les intérêts européens avaient prévu de localiser au Sahara Occidental occupé, en partenariat avec le gouvernement marocain.

Le Maroc occupe illégalement le Sahara Occidental depuis 1975.

Selon la BBC le 19 novembre, les projets pour poursuivre le programme Desertec pourrait être gelés en raison du manque de fonds.

Le nouveau développement est dû au retrait du projet des deux grands partenaires industriels, Siemens et Bosch.

«Si ce projet finit par être arrêté, c’est une bonne nouvelle pour le peuple du Sahara Occidental. Bien que les investissements dans l'énergie verte soient très nécessaires au niveau international, il est évident qu’aucun projet d'énergie ne doit être placé dans un territoire occupé par la force. Raccorder le territoire au réseau énergétique européen, en partenariat avec le gouvernement marocain, contribuerait encore à maintenir le statu quo du conflit ", a déclaré Erik Hagen, président de WSRW.

Siemens est la même société qui a reçu des critiques pour son intention de faire un projet d'énergie éolienne dans le territoire occupé, en partenariat avec une entreprise du roi du Maroc. Ce projet n’a pas reçu de fonds de l'ONU en raison de son emplacement sur le territoire occupé.

L'ONU considère le Sahara Occidental comme le dernier conflit colonial non résolu sur le continent africain. L'envoyé spécial de l'ONU au conflit, Christopher Ross, a prévenu début novembre la communauté internationale contre l'acceptation du statu quo dans le conflit.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi