Les photos chocs d’une compagnie certifiée écologique
adrar15_610.jpg

La compagnie auteure des rejets massifs de sardines au Sahara Occidental est certifiée par Friend of the Sea pour la pêche durable de la sardine. MISE À JOUR : Friend of the Sea a déclaré que la compagnie n’est plus certifiée.
Mis à jour le: 21.11 - 2013 11:10Imprimez cette page    
MISE À JOUR: l’article ci-dessous a été publié à 12:12, le 19 novembre. Friend of the sea a plus tard le jour même déclaré à Western Sahara Resource Watch que la compagnie n'est plus certifié par Friend of the Sea . "S'il vous plaît soyez informés que le certificat de LGMC a de toute façon expiré et nous n'avons pas reçu la demande de renouvellement jusqu'à présent ", a écrit Friend of the Sea à WSRW

" LGMC a un très faible taux de rejet car les sardines et les maquereaux sont des bancs de poissons qui ont tendance à être monospécifiques et d'une taille similaire ", déclarait Friend of the Sea sur son site Internet,  lors de l’annonce de la certification de LGMC sardines et maquereaux en 2010.

Voir ici les images choquantes des rejets massifs de poissons sur WSRW.org.

Selon Friend of the Sea à l'époque, « les stocks sont étroitement surveillés par les agents marocains de  INRH (Institut National de Recherche Halieutique) et l'ONP (Office National de Pêche) ».

M. Omar Bennani, le responsable  développement et stratégie de la LGMC a fièrement déclaré lors de l'annonce, « Je suis heureux d'avoir reçu la certification de Friend of the Sea car cela prouve à nos clients que nous nous soucions de la conservation marine et notre sélectivité signifie que nous attrapons seulement les produits de meilleure qualité ».

Western Sahara Resource Watch demande à Friend of the Sea de retirer immédiatement la certification à LGMC après les images des 60 tonnes de rejet  posté sur WSRW.org le 19 novembre 2013.

" Friend of the Sea doit annuler immédiat la Certification donnée à LGMC. Nous demandons également à Friend of the Sea de retirer toute autre Certification délivré aux entreprises opérant au Sahara Occidental. Les images montrent que la gestion marocaine des stocks de poissons dans les eaux qu'elle occupe est loin d'être suffisante pour légitimer les approbations environnementales sur ce territoire », a déclaré WSRW dans un e-mail à Friend of the Sea .

LGMC SA est une entreprise spécialisée dans la production de conserves de poisson et c’est un leader au Maroc. La compagnie possède plusieurs sites de production, dont trois à Safi et un autre à Agadir sur la côte atlantique marocaine. Tous les sites sont contrôlés et gérés par le siège social de LGMC basée à Casablanca. Les ventes de LGMC sont principalement orientées vers l'Europe (en particulier l'Allemagne, UK, France, Belgique, Autriche, Italie, Espagne, République tchèque ... ), en Afrique , au Moyen- Orient et en Amérique du Nord. Les produits de LGMC sont également vendus sous marques propres de LGMC ( les deux principaux étant ANNY et JOSIANE ) et sous marque blanche.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi