Sahraouis : voilà ce que l’on fait de vos poissons
adrar10_610.jpg

Une importante flotte de navires étrangers travaille au large du Sahara Occidental. Cette choquante série d’images récentes montre comment le Maroc gère la pêche industrielle dans les eaux qu’il occupe.
Mis à jour le: 22.11 - 2013 10:11Imprimez cette page    
Les photos, obtenues par Western Sahara Resource Watch cette semaine, montrent le navire marocain Adrar, battant pavillon du Belize, qui jette par-dessus bord des tonnes de sardines. Ces images montrent comment plus de 60 tonnes de poissons du Sahara ont été jetées à la mer.

Comme l’a appris WSRW, les propriétaires du navire n'étaient apparemment pas satisfaits de la taille des sardines, qui ne répondait pas aux exigences de la conserverie à Agadir. Au moment de jeter les poissons à la mer, le navire se trouvait à 24 degrés sud, dans les eaux du Sahara Occidental.

Ce seul navire a rejeté plus de 1.000 tonnes de poissons au cours de cette année. L’ordre de jeter le poisson par-dessus bord semble avoir été donné à Casablanca au Maroc par Pelagic, les propriétaires du navire.

La moitié de la population du Sahara Occidental vit depuis 38 ans dans des camps de réfugiés en Algérie, suite à la brutale occupation du Sahara Occidental par le Maroc. Cette population exilée, dépendante de l'aide humanitaire, reçoit tout juste une boîte de sardines par mois, des sardines provenant de Chine.

« Il est temps que le pillage des ressources halieutiques du Sahara Occidental soit dénoncé devant un tribunal international. Le Maroc n'a pas le droit de traiter ces ressources comme les siennes », a déclaré Sara Eyckmans, coordinatrice de Western Sahara Resource Watch.

Durant les 2 à 3 dernières années, une importante flotte de navires de pêche marocains, semblables à l’Adrar, a opéré au large du Sahara Occidental, en parallèle avec une flotte russe. Actuellement, l'Union Européenne souhaite également puiser dans ces stocks de poissons en signant un accord de pêche avec le Maroc.

Selon ce document, daté de mai 2013, de la société d’investissements Mutandis, Adrar/Pelagic Armador  appartient à 100% à LGMC, dont le directeur général est Omar Bennani.

Ce n'est pas la première fois que WSRW montre des documents sur la destruction de poissons au Sahara Occidental. La vidéo à droite provient de la même région, près de Dakhla, en 2012.

Le navire faisait route à une vitesse de 1,2 nœuds, le jour où l'image a été prise, ce qui correspond à une activité de pêche. Voir sur la carte ci-dessous l'itinéraire du navire ces jours-là.

Cliquez sur les images ci-dessous pour une meilleure résolution. Elles apparaîtront dans une fenêtre, et vous pourrez les télécharger sur votre ordinateur. L'utilisation en est libre.



adrar_july_2013_609.jpg

adrar12_609.jpg

adrar13_609.jpg

adrar4_609.jpg

adrar5_609.jpg

adrar6_609.jpg

adrar7_609.jpg

adrar8_609.jpg

adrar9_609.jpg

adrar11_609.jpg

adrar14_609.jpg

adrar15_609.jpg

adrar17_609.jpg

adrar18_609.jpg

adrar19_609.jpg

adrar20_609.jpg

adrar_609.jpg

adrar2_609.jpg

adrar_movements_609.jpg

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi