Troisième série de pourparlers en cours pour l’ALEAC UE-Maroc
La Commission Européenne et le Maroc sont actuellement à Bruxelles pour une troisième série de négociations pour un accord de libre-échange approfondi et complet. Un tel accord va intégrer non seulement l'économie du Maroc dans le marché unique de l'UE, mais aussi celle du Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 16.12 - 2013 23:34Imprimez cette page    
La réunion a débuté lundi 9 décembre, et devrait durer toute la semaine.

Une étude faite pour le compte de la Commission Européenne a conclu que l'ALEAC serait particulièrement important pour les secteurs de l'agriculture, les énergies renouvelables, le textile et la délocalisation des services de soutien aux entreprises.

WSRW a largement rendu compte des activités agricoles marocaines et les projets d'énergie renouvelable au Sahara Occidental occupé. L'exploitation illégale de ces ressources pourrait à l'avenir avoir lieu dans le cadre de l'ALEAC.

La réunion coïncide avec la décision du Parlement Européen d'approuver le protocole de pêche UE-Maroc, qui ouvre à la pêche dans les eaux du Sahara Occidental occupé. L’approbation par le Parlement a donné lieu à des manifestations à El Aaiun, la capitale du Sahara Occidental occupé, où la police marocaine a brutalement attaqué les manifestants sahraouis qui dénoncent les projets de l'UE de pêcher dans leurs eaux sans même que leur soit demandé leur avis sur la question. Des sources affirment que selon les estimations, quelque 100 Sahraouis ont été blessés au cours des interventions de la police.

En dépit des incessants et clairs appels du peuple sahraoui à être inclus dans le processus de négociation sur leur propre pays, pour la pêche et le libre-échange, la Commission Européenne semble réticente à le faire, en invitant un fois de plus le seul Maroc à s'asseoir à la table.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi