Forte dénonciation des Sahraouis de l'accord UE sur leurs ressources
parliament_610.jpg

Le choix de l'UE de conclure un accord avec le Maroc pour le pillage des ressources naturelles du Sahara Occidental occupé provoque des fortes réactions de la population du territoire.
Mis à jour le: 16.12 - 2013 23:32Imprimez cette page    
Le 10 novembre, près de 100 Sahraouis ont été blessés dans des manifestations au Sahara Occidental dans le cadre de la Journée internationale des droits de l'homme et de la profonde déception sur le vote de l'UE du même jour. L'UE a décidé de payer au Maroc pour pêcher illégalement dans les eaux qui ne sont pas marocaines.

Après le vote, le mouvement de libération sahraoui, le Front Polisario a publié une déclaration forte indiquant que l'accord de l'UE mine intrinsèquement le processus de paix de l'ONU. Parallèlement à cela, l’Observatoire Sahraoui des Ressources Naturelles, a publié sa propre déclaration.

Lisez les deux déclarations ci-dessous.
(traduction non officielle)

Maroc : l’Accord de pêche UE-Maroc mine les efforts de l'ONU pour trouver une solution au conflit du Sahara Occidental (déclaration)
Front POLISARIO
Représentation européenne

10 décembre 2013

Déclaration de Mohamed Sidati, ministre, représentant du Front Polisario en Europe sur ce mardi 10 décembre, alors que le monde rend hommage à la Journée des droits de l'homme, après un débat difficile entre les partisans de la légalité et du droit international, et ceux qui prônent l'exploitation et le commerce des ressources naturelles du Sahara Occidental sans le consentement de son peuple, le Parlement européen réuni en session plénière a approuvé le nouveau protocole de l'accord de partenariat de pêche UE-Maroc (FPA).

Ainsi, nous tenons à exprimer notre profonde gratitude aux députés qui ont utilisé leurs voix pour rejeter cet accord inacceptable.

Nous devons également saluer les positions des gouvernements de la Suède, du Danemark, du Royaume-Uni, des Pays-Bas et de la Finlande, qui ont tous, conformément au droit international, refusé d'approuver cet accord de pêche.

Il convient de rappeler que l'accord mentionné ci-dessus n'exclut pas les eaux territoriales sahraouies, en dépit du fait que le Sahara Occidental est toujours considéré par les Nations Unies comme un Territoire Non Autonome en attente de décolonisation. Conformément à l'avis consultatif de la Cour Internationale de Justice de 1975 et à l'avis juridique du secrétaire adjoint de l'ONU pour les affaires juridiques de 2002, le Maroc n'exerce aucune souveraineté ni administration sur le Sahara Occidental, et il est tout simplement une puissance occupante du territoire. En tant que puissance occupante, le Maroc n’a donc aucun droit de conclure des accords avec des tiers concernant les ressources du Sahara Occidental sur lesquelles seul le peuple sahraoui a la souveraineté permanente. A fortiori, nous pensons donc qu'il est inacceptable que l'Union Européenne ait signé un accord de pêche avec le Maroc qui inclut implicitement les eaux territoriales sahraouies.

Du côté européen, nous devons attirer l'attention sur la politique d'un Etat membre de l'UE, l'Espagne, envers le Sahara Occidental. L'État espagnol, l'ancienne puissance coloniale, a repris sa politique de 1975 de trahison et d'abandon du Sahara Occidental, et a fait tous les efforts possibles pour parvenir à cet accord illégal. L'attitude de l'Espagne contribue à augmenter la souffrance du peuple sahraoui, contrecarre les efforts en cours de l'ONU, et nourrit les tensions et l'instabilité dans le Maghreb, si proche de l'UE. À ce propos, nous tenons à rappeler les faits suivants :

Le récent rapport de Charles Tannock sur la région du Sahel et du Sahara Occidental a été approuvé le 22 octobre 2013 par le PE. Son rapport reconnaît que «les responsables marocains ont arrêté des personnes pour des motifs politiques, ont soumis les détenus sahraouis à la torture et au viol, ont enlevé et abandonné les manifestants dans le désert afin de les intimider, et ont délibérément et fréquemment ciblé les défenseurs pro-indépendance, y compris dans leurs maisons".

Le rapport précité ajoute qu'il « exprime la préoccupation particulière que l'UE ne devrait pas instituer de nouveau un accord de pêche avec le Maroc alors que cette controverse n'est toujours pas résolue ».

Il y a deux ans, le Parlement européen a voté contre le même nouveau protocole à l'accord de partenariat UE-Maroc dans le domaine de la pêche (FPA).

L'accord est également contraire aux droits et intérêts du peuple sahraoui et aux principes pertinents du droit international applicable au Sahara Occidental en tant que Territoire Non Autonome. Il ne fera que déstabiliser une situation déjà explosive dans la région, sabotant ainsi les efforts de l'ONU pour trouver une solution pacifique et durable au conflit. Il donnera également un signe de légitimation de l'occupation marocaine du territoire, contribuant ainsi à prolonger les souffrances du peuple sahraoui.

Cette question est au cœur de l’occupation dans son ensemble - tant que le Maroc profite de son occupation, il ne fera pas de compromis sur le Sahara occidental.

L'approbation de cet accord a envoyé le mauvais message au Maroc et lui signale un soutien aux revendications illégales du Maroc sur le territoire.

Le gouvernement sahraoui et le Front Polisario vont explorer tous les biais possibles pour renverser cet accord inique, et se réserve le droit de demander réparation pour le peuple sahraoui, qui est dépouillé de ses richesses.

Et nous appelons solennellement l'Union européenne à reconsidérer cet accord, si contraire à ses principes fondateurs. La responsabilité de l'UE est claire : il ne doit pas approuver l'occupation de notre pays. Au lieu de cela, l'UE doit joindre ses forces à l'Organisation des Nations Unies pour achever le processus de décolonisation du Sahara Occidental qui est soumis à la politique marocaine de l'occupation, l'oppression et la répression. L'UE doit contribuer à mettre fin de cet état de fait, qui met en danger la paix et la sécurité dans la région, et est tout à fait préjudiciable aux relations euro- maghrébines.



Observatoire Sahraoui des Ressources Naturelles (SNRW)
Le PE vote pour la violation du droit international, des droits de l'homme et de l’écosystème des eaux occupées du Sahara Occidental
10 décembre 2013


Le Parlement Européen a sans vergogne voté en faveur de l'accord de pêche UE-Maroc qui inclut les eaux territoriales des zones occupées du Sahara Occidental, la dernière colonie en Afrique. Observatoire Sahraoui des Ressources Naturelles (SNRW) considère cela comme une guerre ouverte et une violation du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination, et une violation flagrante de leur souveraineté sur leurs ressources naturelles et la sécurité de l'avenir des prochaines générations.

« Par ce vote le Parlement Européen permet à l'UE et au Maroc de poursuivre la spoliation et le pillage de l'avenir des enfants du Sahara Occidental », a déclaré le Dr Ghali Zbeir, le coordinateur de la SNRW. Il a estimé que « c'est une honte de voir que finalement le pouvoir de l'argent, de l'illégalité et de l'injustice gagne sur la puissance des principes humains, du droit international et de la morale que l’Europe prétend défendre » .

Ce vote est encore plus épouvantable  parce qu’il a coïncidé avec la Journée Internationale des droits de l'homme , « sachant que le peuple du Sahara Occidental est non seulement victime d'une violation marocaine de son droit à la décolonisation et à l'indépendance, mais aussi victime de l'oppression quotidienne, la torture, les exécutions extrajudiciaires, la disparition et une longue histoire de crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Cependant, l'Europe par ce vote, montre son vrai visage, celui du vol, de l'exploitation illégale de l'Afrique, du soutien d'une force d'occupation et du déni des droits et de la souveraineté d'un peuple » a ajouté Ghali.

Néanmoins, SNRW voudrait saluer très fortement les 204 nobles et véritables filles et fils de l'Europe au Parlement Européen, qui ont voté contre cet accord honteux, mais aussi ceux qui ont adopté une position moins courageuse en s'abstenant de voter, et appelle chacun d'eux à travailler plus durement pour sauver ce qui reste de l'honneur de l'Europe, s’il y a encore de l’honneur à attribuer à ce continent après un tel vote.

SNRW souhaite également rappeler aux 310 députés qui ont voté en faveur de cet accord, qu'ils représentent par ce vote le visage hideux de l'Europe, parce qu'ils ont voté en faveur de la violation de la légalité internationale, des droits de l'homme, et qu’ils ont en outre contribué à aggraver l’état de l'écosystème déjà endommagé des eaux sahraouies.

Pour finir, SNRW appelle tous les peuples européens à adopter tous les moyens et les démarches pour dénoncer cet acte honteux de vol international que leurs représentants ont adopté aujourd'hui. SNRW appelle également tous les militants sahraouis et le peuple à exprimer clairement leur opposition et à condamner ce vote dans toutes leurs actions et positions.

Pour tout contact :
Dr Ghali Zbeir
Coordonnateur de la SNRW
Email : ghali.ws @ gmail.com

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi