Kosmos annonce des forages en octobre
kosmos_pr_042808_610.pdf.jpg

La compagnie pétrolière américaine Kosmos Energy prévoit de commencer les forages d'exploration au Sahara Occidental occupé en octobre ou novembre de cette année, a écrit Upstream Online le 21 février.
Mis à jour le: 26.02 - 2014 20:19Imprimez cette page    
Selon Upstream Online, le directeur régional de Kosmos Ragnar Fredsted annonce que la compagnie va essayer d’envoyer Gargaa 1 - la première sonde au large du territoire non autonome du Sahara Occidental - en octobre ou novembre, ciblant les éventails du Crétacé inférieur à environ 2000 mètres de profondeur.

" La taille de ceci (bloc Cap Boujdour) est incroyable. Il a la possibilité de plusieurs systèmes porteurs de pétrole, utilisant différents modèles et rien n'a jamais été découvert", a déclaré Fredsted cette semaine lors de la conférence de Energy Institute, la Semaine du pétrole International.

Les Nations Unies ont clairement indiqué que toute exploration ou l'exploitation du pétrole au Sahara Occidental est en violation du droit international.

Cependant, avec une interprétation complètement erronée de l'avis juridique de l'ONU sur la question, Fredsted affirme qu'il n'y a pas de problème, puisqu’il croit que le gouvernement marocain a le droit de délivrer des permis d'exploration, mais, que dans le cas de la production, du peuple du Sahara occidental doit être bénéficiaire.

Western Sahara Resource Watch est profondément préoccupé par les projets de Kosmos.

«Le soutien de Kosmos Energy au Maroc par le développement d'une future production de pétrole dans le territoire occupé constitue un sérieux coup porté aux efforts de paix de l'ONU, et perturbe directement les difficiles négociations de paix. Les gestionnaires de Kosmos doivent examiner que leur entreprise contribue aux souffrances continues du peuple sahraoui, et cesser immédiatement ses projets», a déclaré Erik Hagen, président du Western Sahara Resource Watch.

L'avis juridique de l'ONU affirme que toute activité de cette sorte doit avoir lieu en conformité avec les souhaits et les intérêts du peuple du Sahara Occidental, les Sahraouis. Ni Kosmos, ni ses partenaires de Cairn Energy ni la compagnie nationale marocain ONHYM, n’ont jamais consulté le peuple sahraoui.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi