9 détenus, prison si récidive de manifestation contre la pêche de l'UE
protest_el_marsa_11_march_2014.jpg

Une manifestation pacifique des pêcheurs sahraouis dans le port d'El Aaiun cette semaine a été interrompue par la police marocaine. Neuf pêcheurs ont été emmenés au poste de police pour des heures d'interrogatoire, et menacés de sanctions plus lourdes s'ils manifestaient à nouveau contre la pêche de l'UE.
Mis à jour le: 16.03 - 2014 11:32Imprimez cette page    
La manifestation a débuté à 11h30 mardi 11 mars, dans le port d'El Marsa, une ville côtière située à 25 km au sud-ouest de El Aaiun.

Les pêcheurs sahraouis s'étaient rassemblés ici pour manifester pacifiquement contre l’action marocaine d'exclusion sociale et économique systématique des Sahraouis dans les territoires occupés, et contre l'exploitation continuelle des eaux territoriales du Sahara Occidental qui ne bénéficient pas aux Sahraouis.

Les manifestants brandissaient des banderoles avec des slogans tels que " Où sont les Sahraouis dans l'accord de pêche ", se référant à l'accord de partenariat dans le domaine de la pêche de l'Union Européenne avec le Maroc, adopté par le Parlement Européen en décembre 2013.

La police marocaine est intervenue après quelques minutes de la manifestation, et a confisqué les banderoles et les chemises jaunes portés par les pêcheurs. Les slogans et les chemises ont été mis en pièces par la police.

Neuf manifestants ont été arrêtés et emmenés au poste de police d'El Aaiun pour interrogatoire. Tout en menaçant les manifestants avec des accusations fabriquées portées contre eux, la police les a interrogé pendant 6 heures, sur les informations personnelles des manifestants, les raisons de leur manifestation, leurs moyens de coordination entre eux, et leurs liens et coordinations avec des tiers.

Les manifestants ont été relâchés dans la soirée, et informés qu'ils seraient jetés en prison s'ils organisaient ou participaient à d'autres manifestations.

    

Haut de page


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls: affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Il n'est pas facile de suivre toutes les différentes procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des trois cas à la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi