Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !
court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Mis à jour le: 18.11 - 2014 11:23Imprimez cette page    
Vous voulez en savoir plus ?
Gdeim Izik, ce que c’est?
Le jugement militaire en 2013
Re-jugés devant le tribunal civil en 2017
Connaître les 25 de Gdeim Izik
Passez à l'action !
Les 25 de Gdeim Izik sont un groupe de militants politiques des territoires occupés arrêtés avant, pendant et après le démantèlement du campement de protestation de Gdeim Izik. 19 sur les 25 sont encore en prison. Les 19 accusés sont arbitrairement détenus depuis 2010. Ils ont été soumis à la torture, aux harcèlements quotidiens et aux traitements inhumains.

Le 17 février 2013, un tribunal militaire marocain a condamné les 25 citoyens sahraouis dans une parodie de justice. Vingt-trois d’entre eux ont été condamnés à des peines sévères et choquantes (perpétuité, 20, 25 et 30 ans). Deux des détenus ont été libérés, en fin de peine. Toutefois, le 21 septembre 2016, la Cour constitutionnelle a annulé la décision prise devant le tribunal militaire de Rabat en 2013. La Cour constitutionnelle a renvoyé l'affaire devant la Cour d'appel à Salé.

L'affaire a été présentée devant la Cour d'appel de Salé la première fois le 26 décembre 2016 et le processus a duré jusqu'au 19 juillet 2017. Les observateurs internationaux concluent que les 19 détenus toujours emprisonnés sont détenus arbitrairement.

Téléchargez ici un rapport du procès.

19 des détenus ont été condamnés à des peines de 20, 25, 30 ans, et réclusion à perpétuité. Deux ont été libérés, après une sentence équivalent à la durée de leur détention. Deux ont été condamnés à deux ans, condamnation identique à celle du tribunal militaire. Le cas de l'un des prisonniers a été désolidarisé de l'affaire du groupe, tandis que le dernier attend toujours d'être jugé.

Pendant le déroulement de l’affaire judiciaire, les 21 détenus étaient emprisonnés dans la prison d'El Arjat, Salé Maroc. Après le verdict le 19 juillet  et jusqu'au 16 septembre, les 19 détenus sont restés emprisonnés à El Arjat 2017. Ils ont été transférer sans préavis le 16 septembre 2017. Ni les avocats, ni les familles ni les prisonniers n'ont été informés de leur déménagement, et la localisation de 11 des prisonniers est restée inconnue pendant plus de 24 heures.

Les 19 ont été ce jour dispersés dans six prisons différentes. Actuellement, les prisonniers sont détenus dans la prison d'Ait Melloul (Mohamed Embarek Lefkir, Mohamed Bani, Sidahmed Lemheiyd, Mohammed Thalil), la prison d'Okacha (Abdeljalil Laroussi), la prison d'El Arjat (Eênama Asfari), la prison de Kenitra (Sidi Abdallahi Abbahah, Houssein Ezzaoui, Abdallahi Lakfawni, Ahmed Sbaai, Mohamed Bourial, El Bachir Boutinguiza) et la prison Tifelt 1 et 2 (El Bachir Khadda, Hassan Dah, Brahim Isamili, Cheick Banga, Khouna Babeit, Abdallahi Toubali, Mohamed Lamin Haddi).

Leur procès était une parodie de la justice. Tous ont été arrêtés à la suite d'une manifestation populaire pacifique qui a été violemment dispersée par l'armée marocaine. Les accusations portées contre eux ? La violence.

Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !




gdeim_izik_burned_down_610.jpg

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi