Des milliers de Sahraouis protestent contre San Leon Energy
8666sanleonfoto_610.jpg

Un très grand nombre de réfugiés sahraouis se sont réunis la semaine dernière à envoyer un message clair à la société pétrolière irlandaise San Leon Energy, qui recherche du pétrole dans leur patrie occupée : "San Leon: rentrez chez vous". Ci-dessous des photos haute résolution de la manifestation, libres de droit.
Mis à jour le: 15.10 - 2015 19:49Imprimez cette page    


Il y a deux semaines, San Leon Energy a annoncé que son forage exploratoire sur le bloc Tarfaya avait révélé des émissions de gaz. Le bloc Tarfaya chevauche la frontière et San Leon fore dans la plus grande partie du bloc, située au Sahara Occidental - un territoire de la taille du Royaume-Uni que le Maroc a envahi en novembre il y a 40 ans. La compagnie a l'intention de renouveler sa licence d'exploration dans le but d'entreprendre des relevés sismiques sur le site.

"Nous rejetons complètement les activités de ces compagnies qui pillent quotidiennement nos ressources. Comme vous pouvez le voir, le peuple vit en exil dans des maisons de briques de sable et des tentes. Nous condamnons fortement l'exploitation illégale de nos ressources", a déclaré une jeune femme sahraouie participant à la manifestation. Son avis est en entendre dans les vidéos ci-dessous.

Hier, WSRW envoyé à San Leon un autre courrier, interrogeant la compagnie sur leur puits de forage test récemment suspendu, juste au nord d'El Aaiun, la capitale du Sahara Occidental.

À ce jour, le Sahara Occidental reste le seul Territoire non autonome au monde sans puissance administrante désignée par l'ONU. Suite à l'avis de 1975 de la Cour internationale de Justice, délivré il y a 40 ans demain, les droits souverains sur le territoire et ses ressources appartiennent à son peuple, le peuple sahraoui. Son droit à l'autodétermination a depuis été reconnu dans plus de 100 résolutions de l'ONU.

Ignorant complètement les droits du peuple sahraoui, San Leon a choisi de conclure un accord avec le gouvernement marocain pour chercher du pétrole dans le territoire occupé. Cela cause la frustration et la colère des Sahraouis, qui - conséquence directe de l'occupation en cours - sont contraints de vivre dans des camps de réfugiés dans le désert algérien, ou sous le régime brutal des autorités marocaines dans leur patrie occupée.

Le forage San Leon est la première opération de forage à terre de l'histoire du Sahara Occidental sous occupation marocaine. Il est à prévoir qu'une possible découverte pétrolière ne fera que consolider la position déjà intransigeante du Maroc dans les pourparlers de paix menés par l'ONU, ce qui amoindrit considérablement les chances d'une solution pacifique à ce conflit de longue date.



De courtes séquences vidéo de la manifestation peuvent être consultés ici :
San Leon rentrez à la maison !
San Leon rentrez à la maison !(2)
Maroc dégage !
Maroc dégage ! (2)
Maroc dégage ! (3)

Cliquez sur les photos pour les versions haute résolution.
Toutes les vidéos et photos sont libres d'utilisation. Aucun crédit nécessaire.
sl_610.jpg

sl_2_610.jpg

sl_3_610.jpg

sl_4_610.jpg

sl_5_610.jpg

sl_6_610.jpg

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi