La Cie danoise Vestas très critiquée pour sa candidature au Sahara
D'anciens fonctionnaires de l'ONU et la société civile danoise sont fortement critiques sur les projets de Vestas de faire une soumission pour des projets controversés d'énergie au Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 11.12 - 2015 20:53Imprimez cette page    
Un appel d'offres marocain de 850 MW pour la construction de parcs éoliens suscite la controverse au Danemark. Une partie de l'appel d'offres est d'implanter des éoliennes sur le territoire du Sahara Occidental, actuellement sous occupation marocaine. Un des candidats est Vestas, une entreprise du Danemark.

"Il est très surprenant que Vestas soit candidat pour ce projet. Si ses dirigeants le font, ils peuvent être assurés qu'ils contribuent à prolonger le conflit. Il sera d'autant plus difficile de trouver une solution politique si des intérêts financiers plus importants sont en jeu. Dans le même temps, cela contribue à légitimer l'occupation", a déclaré Kurt Mosgaard, ancien commandant de la force de l'opération de l'ONU au Sahara Occidental, la MINURSO aux quotidien danois Berlingske Tidende.

Un autre ancien responsable de l'ONU est fortement critique sur l'engagement de Vestas. Hans Corell, qui était le Conseil juridique de l'ONU, a émis une analyse juridique pour le Conseil de Sécurité de l'ONU en 2002. Il déclare ce qui suit au journal :

"Tous les investissements au Sahara Occidental doivent être en conformité avec les souhaits et les intérêts du peuple du Sahara Occidental. Pour le savoir, il faut savoir qui le représente. Cela arrive seulement après un référendum, qui n'a pas encore eu lieu. Pour cette raison, il est problématique que les entreprises exercent leurs activités dans les territoires occupés. Cela entrave les possibilités d'appliquer les résolutions que le Conseil de Sécurité des Nations Unies a adoptées", a écrit Corell dans un courriel à Berlingske.

Le Porte-parole d'Amnesty International au Danemark, M. Ole Hoff-Lund, souligne que la situation des droits humains au Sahara Occidental est précaire.

"Dans les territoires occupés, les gens vivent une oppression extrême. Tout opposant politique vit en grand danger et risque la torture et l'emprisonnement sans procès équitable. Les méthodes de torture du Maroc ne sont pas un jeu d'enfants. Nous parlons de quasi-noyade, de torture électrique et de suspension. Ils appliquent essentiellement tout l'arsenal ", a déclaré Hoff-Lund. Il a souligné que "la question est de savoir si une Compagnie danoise peut fonctionner dans un pays où l'on sait le destin de dizaine de milliers de réfugiés et d'opprimés, vivant sous domination marocaine. Il faudrait des réponses claires sur la raison d'engager par milliards de couronnes un business dans de telles circonstances".

L'ONG danoise Afrika Kontact, a déclaré à Berlingske Tidende que "par son partenariat étroit avec la puissance occupante, Vestas sera complice des violations commises contre la population indigène".

Le responsable des communications externes de Vestas souligne au journal qu '«il n'y a pas de lois internationales ou de sanctions qui interdisent le commerce ou les investissements au Sahara Occidental".

Ce qui est naturellement exact, tant que le Conseil de Sécurité des Nations Unies est composé tel qu'il l'est.

Traduit du danois par Western Sahara Resource Watch.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi