WSRW : l'UE doit exclure le Sahara des discussions de lundi
protestas_recursos.jpg

À partir de lundi 14 décembre, l'UE et le Maroc se réuniront à Bruxelles pour une autre série de pourparlers sur un partenariat commercial encore plus complet. Il ya deux jours, la Cour Européenne de Justice a annulé l'accord de libre-échange UE-Maroc portant sur le Sahara Occidental. WSRW demande à l'UE de respecter ce jugement en excluant explicitement le territoire du Sahara Occidental des négociations commerciales en cours.
Mis à jour le: 14.12 - 2015 23:15Imprimez cette page    
Le jeudi 10 décembre, la Cour de Justice de l'Union Européenne a décidé d'annuler l'accord de libre-échange UE-Maroc qui, en raison de son imprécision territoriale a permis une libéralisation accrue du commerce des fruits et légumes en provenance du Sahara Occidental - un territoire non autonome toujours en cours de décolonisation. Depuis la fin de 1975, les trois quarts du Sahara Occidental sont sous occupation militaire marocaine.

La décision de la Cour est fondée sur le fait que l'accord permet la mise en œuvre de ses termes, non seulement au Maroc mais aussi dans les territoires occupés du Sahara Occidental.

En dépit de cette décision claire, la Commission Européenne va procéder en affaires comme à son habitude. Les pourparlers prévus avec le Maroc pour une version ultra de l'Accord de libre-échange désormais annulé vont commencer comme prévu ce lundi. La Commission a toujours affirmé que l'accord envisagé, un accord approfondi et complet de libre-échange (ALEAC), serait également applicable au Sahara Occidental. L'ALEAC devrait aller au-delà des liens existants d'association entre l'UE et le Maroc, en travaillant à l'intégration progressive de l'économie marocaine dans le marché unique de l'UE.

"La Cour de justice de l'UE a dit explicitement que le Maroc n'a pas le mandat d'administrer le Sahara Occidental. Parce que l'UE n'a pas réussi à tenir compte pleinement de cette question, la Cour a décidé d'annuler l'accord de libre-échange. Il devrait alors être logique que l'Union Européenne adhère à la la décision de la Cour, et et soit stop les négociations en cours avec le Maroc, soit exclut explicitement le Sahara Occidental du champ d'application géographique de ces pourparlers ", dit Sara Eyckmans, coordinatrice de Western Sahara Resource Watch.

Parallèlement à l'écriture de cet article, la Haut Représentant de l'UE pour les affaires étrangères Federica Mogherini rencontre une délégation du gouvernement marocain à Rome, pour évaluer la situation. La Commission Européenne prépare également tout le travail juridique pour interjeter en appel de la décision de la Cour.

"Il y aurait eu beaucoup à dire sur le respect par l'UE du droit international et des bases des droits de l'Homme si elle avait tendu la main au peuple sahraoui, à ce stade, au lieu de s'accorder avec le gouvernement qui est responsable de l'occupation illégale et l'exploitation hors la loi de la patrie des Sahraouis", a poursuivi Eyckmans.

Le gouvernement marocain n'a pas du tout apprécié le jugement de la Cour. Dans une réponse immédiate, le ministre marocain de la Communication et porte-parole du gouvernement Mustapha Khalfi a qualifié le jugement de "décision politique et non juridique", et a déclaré que la réaction de l'UE au verdict aurait une incidence sur "l'ensemble des relations bilatérales" entre les partenaires. Cela a été répété dans une déclaration officielle du gouvernement marocain a publié le 11 décembre.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi