La compagnie "verte" du roi marocain muette sur les droits de l'Homme
smara_14.04.2016_610.jpg

Nareva, la compagnie éolienne du roi du Maroc, ne répond pas aux questions du Business and Human Rights Ressource Centre. L’étude a été publiée hier.
Mis à jour le: 04.11 - 2016 19:51Imprimez cette page    
Le 3 novembre, le Business and Human Rights Ressource Centre a publié une nouvelle étude sur la relation de 50 entreprises internationales d'énergie renouvelable avec les droits de l'Homme.

Comme d'habitude, la compagnie d'énergie verte du roi du Maroc, qui remporte tous les appels d’offres dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est totalement impossible à contacter.

Des réfugiés sahraouis protestent contre Siemens dans le Sahara occidental occupé
tn_siemens42_609.jpg
Les Sahraouis rassemblés pour protester contre Siemens qui développe l'infrastructure énergétique au Sahara Occidental pour le gouvernement marocain.
Lire la suite
WSRW a par le passé essayé d'obtenir des commentaires de Nareva, par le biais de toutes les adresses de courrier électronique qu’il était possible de trouver, y compris les adresses trouvées sur les documents envoyés par Nareva à la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique. Tous les mails sont lettre morte. La compagnie n'a pas de site Web.

Nareva est une compagnie énergétique détenue par le palais marocain via sa holding la SNI. La filiale à 100% de Nareva, EEM, a joué un rôle avec Siemens dans la construction des éoliennes au Sahara Occidental. Elle est également impliquée sur les deux grands sites qui seront construits au Sahara Occidental en partenariat avec Siemens et Enel au cours des prochaines années. Le 2 novembre, Western Sahara Resource Watch a publié un rapport sur ces programmes sur les terres occupées.

Siemens Wind Power et Enel ont répondu aux questions de Human Rights Ressource Centre. Ils n'ont cependant jamais répondu aux questions sur leur demande du consentement du peuple du Sahara Occidental pour construire des infrastructures énergétiques sur son territoire.

Human Rights Ressource Centre a demandé aux deux entreprises: « Quel est le processus d'obtention et d'évaluation du consentement libre, préalable et éclairé de votre entreprise ? »

Enel a répondu brièvement « Nous n'avons pas de processus structuré ». Siemens Wind Power a répondu « dans ce contexte, il est important de comprendre que Siemens Wind Power n'offre généralement que la livraison, l'installation et la mise en service de turbines éoliennes. Siemens Wind Power ne développe ni n’est propriétaire lui-même des projets éoliens, pas plus qu’il n’est responsable de l’équité des usines de certains parc éoliens. »

La Cour internationale de Justice a rejeté les revendications du Maroc sur le Sahara Occidental et a déclaré que le peuple sahraoui avait droit à l'autodétermination. Plus de 100 résolutions de l'ONU ont appelé au respect de l'exercice de ce droit.

En 2015, le Comité des droits économiques, sociaux et culturels du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a exhorté le Maroc à respecter le consentement libre, préalable et éclairé du peuple du territoire. Toutes les preuves montrent qu'il n’en a rien été.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi