Un autre coup de propagande à la COP22
maradona_cop22_610.jpg

Le Maroc, dont le roi a personnellement investi dans des projets énergétiques au Sahara Occidental, pousse également la propagande du Sahara Occidental à travers le compte Twitter officiel de la COP22.
Mis à jour le: 08.11 - 2016 23:53Imprimez cette page    
A partir du 7 novembre, le Maroc accueille les négociations climatiques de la COP22 à Marrakech. La réunion débute le jour de la fête nationale, anniversaire de l'invasion marocaine de l'ancienne colonie espagnole du Sahara Occidental.

Mise à jour : le Maroc relance le site COP22.ma - la carte de propagande n’y figure plus
Le soir du 6 novembre 2016, la veille de l'ouverture des négociations climatiques à Marrakech, le site officiel COP22.ma est relancé. La carte erronée a disparue.
Lire la suite
A l’automne de 1975, la moitié du peuple a fui et des centaines de Sahraouis se sont retrouvés dans des fosses communes. L'occupation a été condamnée par le Conseil de sécurité et l'Assemblée générale de l'ONU. Le 4 novembre 2016, le Comité des droits civils et politiques du Conseil des droits de l'homme de l'ONU a exprimé ses préoccupations au sujet de la torture, des disparitions, de l'extraction des ressources du territoire. Reporters sans frontières a, le 4 novembre, appelé les autorités marocaines à mettre fin aux restrictions imposées aux journalistes locaux au Sahara Occidental.

Dans le même temps, les canaux d'information de la Cop 22 sont utilisés de manière agressive pour commercialiser la position marocaine sur le conflit.

Un rapport publié par le Western Sahara Resource Watch le 2 novembre montre comment le site web COP22.ma ne contient pas seulement de fausses informations sur le Sahara Occidental, mais aussi que le Maroc mène des projets énergétiques pour piller les ressources non renouvelables du territoire.

Le 4 novembre, M. Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, a commenté ce constat en déclarant que le site web de la Cop22 est géré par le gouvernement marocain et que la position de l'ONU est claire sur le sujet :

« Tout d'abord, le site cop22.ma est géré par la présidence marocaine de la COP. [...] Les Marocains sont un partenaire dans l'organisation de la COP. La CCNUCC a son propre site web. Je n’ai vu aucune carte sur le site web de la COP22, mais j’y serai attentif. La position de l'ONU sur le Sahara Occidental reste inchangée, peu importe ce qui peut être présenté sur n'importe quel site Web », a déclaré M. Dujarric à Inner City Press.

Cependant, nouveau élément de la soirée du 5 novembre 2016, le compte Twitter officiel de la COP22, @ COP22, s’est également joint à la propagande. Le compte vantait un match de football censé avoir eu lieu dans la ville appelée "Laayoune". C'est l'orthographe marocaine de "El Aaiun", la capitale du territoire occupé. Pas moins de 10 tweets ont été affichés sur le compte Twitter @ COP22 le 5 novembre, totalement sans intérêt pour les discussions sur le climat.

Le seul but possible des tweets et de la mascarade football, est de faire paraitre l'occupation normale et acceptée - à la veille de la commémoration nationale de l'invasion. Le coup de pub annonce que le footballeur argentin Diego Maradona participera au match. Maradona est déjà allé dans le territoire, payé par le gouvernement marocain, dans le cadre d'une manifestation antérieure de propagande.

Aucun Etat du monde, ni l'ONU, ne reconnaît les revendications du Maroc sur cette terre. Les revendications marocaines sont rejetées par la Cour internationale de Justice, le Conseil de sécurité des Nations unies et l'Assemblée générale des Nations unies.


cop22_maradona_1_609.jpg

cop22_maradona_3_609.jpg

cop22_maradona_4_609.jpg

cop22_maradona_5_609.jpg

cop22_maradona_6_609.jpg

879dcop22_maradona_7_609.jpg

cop22_maradona_8_609.jpg

cop22_maradona_11_609.jpg

cop22_maradona_9_609.jpg

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi