La Cie danoise arrête les importations de sel du Sahara Occidental
salt_610.jpg

Les exportations de sel du Sahara occidental vers le Danemark ont maintenant cessé. L'importateur danois de sel Dansk Vejsalt a déclaré qu'il n'importerait plus du sel de déneigement en provenance du territoire occupé.
Mis à jour le: 09.02 - 2017 21:14Imprimez cette page    
En 2013, Western Sahara Resource Watch a d'abord publié des informations sur une entreprise d'exportation de sel opérant dans les territoires occupés. Le sel devait être exporté vers l'Europe où le produit devait être utilisé pour le dégivrage des routes d'hiver.

La société danoise Dansk Vejsalt importait depuis cette période du sel depuis ce site de production situé au Sahara occidental occupé.

Lors d'une réunion avec l'organisation danoise de solidarité Afrika Kontakt, le 31 janvier 2017, la société a déclaré qu'elle cessait ces importations.

Le propriétaire de Dansk Vejsalt, Stig Anthony, a déclaré que la société avait arrêté les importations en provenance du Sahara Occidental "parce que nous ne voulons plus de problèmes avec notre sel de dégivrage".

"C'est une victoire importante pour le peuple du Sahara Occidental. Cela signifie que l'occupation de la colonie devient un peu moins rentable. Mais c'est aussi une victoire pour Afrika Kontakt, car nous avons continuellement exercé des pressions sur Dansk Vejsalt et leurs clients au Danemark », explique Jens Bruun Madsen du groupe Sahara Occidental d'Afrikas Kontakt.

Afrika Kontakt est en contact avec la société importatrice depuis 2013 à propos du commerce du Sahara Occidental .

En 2014, quatre municipalités danoises ont décidé d'annuler leur contrat d'achat de sel de déglaçage de Dansk Vejsalt après que Afrika Kontakt les ait informé que le sel provenait du Sahara Occidental et que leur achat violerait le droit international.

D'autres municipalités danoises ont choisi de maintenir des accords similaires cependant, et la chaîne de supermarchés Aldi a continué à vendre du sel de Dansk Vejsalt dans ses supermarchés danois.

Le directeur de Dansk Vejsalt, Kim Løth, a également informé Afrika Kontakt que la coopération avec la société américaine Crystal Mountain Sel Sahara avait été interrompue, selon Løth parce que Crystal Mountain Sel Sahara expédie son sel depuis un port du Sahara Occidental.

Dansk Vejsalt avait auparavant acheté ce sel à Crystal Mountain Sel Sahara, qui exploite le sel de la mine de Oum Dbaa, juste au sud de la frontière entre le Maroc et le Sahara Occidental.

Un importateur norvégien avait lui déclaré en 2014 qu'il avait rejeté ces importations en raison de questions de droits de l'homme.

Dansk Vejsalt importera à l'avenir son sel de Tunisie. La Tunisie est un grand exportateur de ces sels vers la Scandinavie.

La décision de Dansk Vejsalt intervient après que la Cour de justice de l'Union européenne a prononcé le 21 décembre 2016 un verdict concluant que le Sahara Occidental est distinct et séparé du Maroc et que deux accords de libre-échange entre l'UE et le Maroc ne s'appliquent donc pas au Sahara Occidental.

Le commerce avec des produits en provenance du Sahara Occidental constituent une violation du droit international, à moins que le peuple autochtone de ce territoire ne l'accepte, ce que les Sahraouis du Sahara Occidental n'ont pas fait.

Comme l'a déclaré Abba Malainin, représentant du Danemark pour le mouvement de libération du Sahara Occidental le Polisario (que les Nations Unies reconnaissent comme les représentants légitimes des Sahraouis), «les Sahraouis n'ont jamais approuvé l'exploitation ni la vente du sel du Sahara Occidental».

Le Sahara Occidental est colonisé par le Maroc depuis 40 ans, depuis que les Espagnols ont quitté le territoire en 1975.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi