Glencore accélère la recherche pétrolière offshore du Sahara occupé
bgp_prospector_15.02.2017_610.jpg

La compagnie suisse a entrepris d'autres études sismiques et conclu un contrat renouvelé sur un bloc voisin, au large du territoire occupé
Mis à jour le: 15.02 - 2017 23:58Imprimez cette page    
Mise à jour : Le BGP Prospector et ses navires de soutien ont quitté la zone d'exploration au large d'El Aaiun dans la soirée du 23 février 2017. L'étude a donc duré un peu moins de 4 semaines. Une source du milieu de l'industrie a déclaré à Daily Telegraph le 25 février que Glencore est en pourparlers pour vendre à New Age la propriété de sa part dans Foum Ognit.

Le navire d'étude sismique le BGP Prospector entreprend en ce moment des études sismiques dans les 10-30 miles nautiques au large de la côte de El Aaiun, la capitale du Sahara Occidental. Le navire est détenu par une filiale de la compagnie pétrolière chinoise CNPC et a deux fois auparavant effectué des études similaires.

Le BGP Prospector est accompagné par le Jan Van Gent navire de garde de Vanuatu et Geo service I navire d'approvisionnement de Singapour. Les trois navires sont entrés au port de Dakhla le 26 janvier. Après avoir passé quelques heures dans le port de Dakhla, ils sont partis le 27 janvier à 19h en direction du nord.

Les trois navires sont maintenant actifs sur le bloc appelé Foum Ognit, exploité par New Age Energy, et sur lequel Glencore détient une participation de 18,75%. D'après ce que WSRW peut lire des cartes, l'étude a lieu sur le bloc n°176, comme illustré sur les cartes de la compagnie pétrolière nationale marocaine l'ONHYM.

Le navire d'étude sismique le BGP Prospector a également été impliqué sur l'ancien bloc Anzarane de Total en 2012-2013 et pour Kosmos Energy sur le bloc Boujdour en 2014. Cette vidéo montre le BGP Prospector et service Geo I au port de Las Palmas après avoir terminé une étude dans le territoire occupé par Kosmos Energy en 2014.

Avant de se diriger vers Foum Ognit, les navires pourraient avoir entrepris une étude de quelques jours sur le bloc de Boujdour Maritime, exploité par Kosmos Energy. Le Polisario a déjà contacté Kosmos sur cette question. Les navires se déplaçaient à 4 noeuds dans des voies réciproques au large de Boujdour au cours de ces jours.

C'est la deuxième série d'études sismiques sur le bloc Foum Ognit. En 2014-2015 la société sismique norvégienne SeaBird Exploration a entrepris une étude sur la même zone. La société a ensuite regretté son implication, qui avait initialement été annoncé par l'opérateur comme situé "offshore Maroc".

«Nous admettons avoir fait une erreur. Il nous est très inconfortable d'avoir contribué à soutenir une puissance d'occupation », a affirmé la société sismique SeaBird après avoir mis fin à ses obligations contractuelles.

Le Sahara Occidental est sous occupation marocaine depuis 1975. L'exploration pétrolière viole le droit international.

La zone d'étude est relativement faible, probablement pas plus de 2 000 miles nautiques carré.

Ce n'est pas le seul bloc sur lequel Glencore est impliqué. Aujourd'hui, cela fait exactement un an que l'ONHYM a signé un accord complémentaire avec Glencore (Maroc) Ltd et Teredo Maroc Ltd pour la zone voisine Boujdour Offshore Shallow, situé légèrement au nord et à l'est de Foum Ognit. Les informations au sujet de ces accords ont été publiés dans le journal officiel marocain en 2016 (voir ici et ici)

En septembre 2016, Afrika Kontakt a publié que l'investisseur danois Pensam avait mis Glencore sur liste noire pour ses opérations au Sahara Occidental.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi