Le parlement Européen rejette la pêche de l’UE
La pêche européenne au Sahara Occidental a été rejetée le 14 décembre 2011 par le Parlement Européen. Les rapports établis par la Commission Européenne ont montré que la pêche de l’UE au Sahara Occidental est un gaspillage complet de l’argent des contribuables européens, et contribue à la destruction de la vie marine au large des côtes du Sahara Occidental. La flotte de l’UE doit maintenant quitter le Sahara Occidental.
Mis à jour le: 16.12 - 2011 20:52Imprimez cette page    
Le vote du Parlement européen en plénière, sur la pêche de l’UE au Sahara Occidental a eu lieu vers 11h30 le 14 décembre 2011.

Le parlement s’est prononcé pour accepter ou non l'extension d’1 an de la pêche européenne au Sahara Occidental. L'accord est conclu entre l'UE et le Maroc puissance occupante du Sahara occidental. L'extension a été approuvée par une petite minorité au sein du Conseil des ministres en juin, alors que l'ancien accord 2007-2011 expirait en mars.

Les rapports d’évaluation fait pour la Commission Européenne ont montré que la pêche européenne au Sahara Occidental est un gaspillage de l'argent des contribuables de l’UE, et contribue à la destruction de la vie marine au large des côtes du Sahara Occidental. En outre, le propre service juridique du Parlement avait déjà conclu que l'accord viole le droit international, puisque le Sahara Occidental ne fait pas partie du Maroc, et que le peuple de ce territoire n'a jamais approuvé la pêche.

En novembre, les commissions budget et développement du parlement européen ont recommandé l’arrêt de la pêche. Au sein de la commission pêche, le rapporteur finlandais Carl Haglund a aussi recommandé le rejet. Cependant, une petite minorité de la commission pêche a réussi à modifier la conclusion du rapport Haglund pour qu’il semble favorable à l’accord au lieu de le rejeter.

Le vote du 14 décembre devait approuver ou rejeter le rapport modifié et absurde de Haglund, qui avait été amendé pour faire accepter la pêche controversée.

Le résultat est que 326 parlementaires ont voté contre le rapport, et exigé donc l’arrêt de la pêche.

296 parlementaires, suivants principalement les intérêts de pêche espagnole, ont voté en faveur du rapport Haglund. 58 se sont abstenus.

La conséquence est que la flotte de l'UE doit cesser immédiatement de pêcher au Sahara Occidental et quitter les eaux des territoires occupés du Sahara Occidental.

"C'est une victoire totale pour le peuple Sahraoui. Le parlement a refusé de suivre aveuglément les intérêts de l'industrie espagnole de la pêche. Nous nous attendons à ce que cela ait des conséquences sur les futurs accords du Parlement avec le Maroc qui impliquent le territoire du Sahara Occidental. L'ONU a clairement déclaré que le peuple Sahraoui a le droit d'être consulté sur ces questions », a déclaré Sara Eyckmans de Western Sahara Resource Watch.

Les  intérêts de la pêche espagnole font déjà pression pour un nouvel et illégal accord de pêche de  4 ans dans les eaux occupées dès le début de l'année 2012. Le Maroc a exercé de fortes pressions pour la poursuite de la pêche au large du territoire qu'il occupe illégalement depuis 1975.

Western Sahara Resource Watch travaille depuis 2006 pour arrêter la pêche européenne au Sahara Occidental occupé. Aidez-nous à protéger les droits des Sahraouis en faisant un don.



    

Haut de page
Actualités:

28.02 - 2019 / 28.02 - 2019Voila les eurodéputés pour l'accord de pêche au Sahara Occidental
25.02 - 2019 / 25.02 - 2019Brême : importante importation controversée de farine de poisson
12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Le PE ignore la Cour et adopte un accord de pêche marocain
12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Human Rights Watch pour avis de la cour sur l'accord de pêche UE-Maroc
10.02 - 2019 / 10.02 - 2019110 députés pour le renvoi de l'accord de pêche UE-Maroc à la Cour
10.02 - 2019 / 10.02 - 2019Le PE traitera-t-il avec un territoire des moins libre du monde ?
06.02 - 2019 / 06.02 - 201998 groupes sahraouis appellent le PE à rejeter l'accord de pêche
04.02 - 2019 / 04.02 - 2019Le navire fuyard des Green Reefer est arrivé à Abidjan
03.02 - 2019 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
03.02 - 2019 / 03.02 - 2019Ces eurodéputés ont voté pour le commerce avec le Sahara Occupé
01.02 - 2019 / 01.02 - 2019Les fermiers espagnols soucieux de l'accord UE pour le Sahara occupé
30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Le Conseil UE refuse la transparence sur l'avis pour l'accord de pêche
30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Nutrien garde des liens avec le Sahara Occidental via la chine
25.01 - 2019 / 25.01 - 2019Le navire des Green Reefer fuit les eaux sud-africaines
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Wolverine finalise l'acquisition d'une entreprise controversée
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Un bateau frigo norvégien navigue dans la tanière des lions
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Coromandel : nouvel acheteur de minerais du Sahara Occidental occupé
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019Le PE approuve un accord commercial pour le Sahara Occidental occupé
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure : le commerce au Sahara contre les efforts de paix UN
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure demande un renvoi devant la Cour de justice de l'UE
15.01 - 2019 / 15.01 - 2019Ces députés bloquent un débat au PE sur le commerce illégal du Sahara
15.01 - 2019 / 15.01 - 2019Les consommateurs UE, les Sahraouis, ignorés des législateurs de l'UE
12.01 - 2019 / 12.01 - 2019Une entreprise de transport abandonne le Sahara Occidental
12.01 - 2019 / 12.01 - 2019Les groupes sahraouis, encore une fois, interpellent l'UE
11.01 - 2019 / 11.01 - 2019WSRW interroge ENGIE sur son éthique sociétale
09.01 - 2019 / 09.01 - 2019Un rapport INTA mensonger comme base de vote du Parlement
18.12 - 2018 / 18.12 - 2018Manifestation en Nouvelle-Zélande contre les phosphates conflictuels
11.12 - 2018 / 11.12 - 2018INTA approuve un accord malgré la condamnation des Sahraouis
10.12 - 2018 / 10.12 - 2018Démission de la rapporteure PE pour l'accord commercial sur le Sahara
10.12 - 2018 / 10.12 - 2018La raison du refus de transparence du Conseil de l'UE sur le Sahara




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi