WSRW à la Cie pétrolière nationale polonaise : quittez le Sahara
geofyzika_krakow1_610.jpg

WSRW lance un rapport sur la compagnie pétrolière polonaise PGNiG, et exige qu'elle renonce à son projet au Sahara Occidental. WSRW demande à ses propriétaires d'intervenir.
Mis à jour le: 30.06 - 2016 00:24Imprimez cette page    
WSRW lance un nouveau rapport sur les opérations controversées de Geofyzika Kraków, une filiale de la compagnie polonaise PGNiG. Le rapport, en polonais, décrit les opérations et les principales préoccupations liées l'implication de la société.

Le rapport "Skónczmy poszukiwania Razem"est à télécharger ici.

Voila l'histoire :
• Geofyzika Kraków a annoncé le 23 mars 2016 avoir signé une licence pour des études sismiques au «Maroc». Un mois plus tard, il est révélé par des groupes au Sahara Occidental que l'opération est en réalité mise en place au Sahara Occidental occupé.
• Geofyzika Kraków est une filiale à 100% de Polskie Górnictwo Naftowe i Gazownictwo (PGNiG).PGNiG est détenue à  70,4% par le Trésor public de Pologne, tandis que les 29,6% restants des actions sont cotées à la Bourse de Varsovie.
• Ni Geofyzika Kraków ni sa société mère PGNiG n'ont sollicité le consentement du peuple du territoire avant de commencer les opérations. Les activités pétrolières qui ne prennent pas en compte les souhaits des Sahraouis sont illégales, selon l'ONU.
• Les groupes sahraouis ont protesté l'engagement. Le Maroc ne produit pas de pétrole, mais dépend des importations. la revendication du Maroc sur la terre est rejetée par la communauté internationale.
• 9 gros camions de Geofyzika Kraków sillonnent le territoire du Sahara Occidental, et tirent des ondes sonores dans le sol. Cela révélera un potentiel pour le forage pétrolier marocain  illégale dans le territoire occupé.
• En juin 2016, PGNiG a restructuré ses activités, ce qui permet sa filiale Geofizyka Torun de prendre en charge GK.
• Soutenir un programme pétrolier marocain dans le territoire qu'il occupe contribue évidement à compliquer les efforts de l'ONU pour résoudre le conflit, et prolonge les souffrances du peuple du territoire.

WSRW RECOMMANDE À PNGiG :
- de démontrer son attachement au droit international, au respect des droits humains et aux règles de base de la responsabilité sociale des entreprises en se retirant immédiatement et publiquement de toute implication au Sahara Occidental et de ne pas renouveler de telles activités tant que le différend sur le Sahara Occidental n'est pas résolu.

WSRW RECOMMANDE AU GOUVERNEMENT DE LA POLOGNE :
- en tant que propriétaire majoritaire de PNGiG, de démontrer son soutien au processus de paix de l'ONU, aux principes du droit international, à l'obligation de non-reconnaissance du gouvernement de la Pologne de l'occupation illégale, et de donner instruction à la compagnie de se retirer immédiatement et sans condition du Sahara Occidental.

WSRW RECOMMANDE AUX PROPRIÉTAIRES DE PNGiG :
- de faire pression sur l'entreprise afin que leur filiale quitte immédiatement la société.

Le 27 juin 2016, WSRW a envoyé une lettre à PGNiG exhortant la société à "mettre fin immédiatement à toutes les opérations relatives à des études sismiques au Sahara Occidental".

Western Sahara Resource Watch a, le 9 juin 2016 couvert le démarrage de l'entreprise au Sahara occidental, puis le 22 juin un conflit sur les droits du travail entre l'entreprise et son personnel local.

  Skónczmy Poszukiwania Razem (2016)




    

Haut de page
Actualités:

21.03 - 2019 / 21.03 - 2019Le contrat de Continental au Sahara Occidental expire l'an prochain
28.02 - 2019 / 28.02 - 2019Voila les eurodéputés pour l'accord de pêche au Sahara Occidental
25.02 - 2019 / 25.02 - 2019Brême : importante importation controversée de farine de poisson
12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Le PE ignore la Cour et adopte un accord de pêche marocain
12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Human Rights Watch pour avis de la cour sur l'accord de pêche UE-Maroc
10.02 - 2019 / 10.02 - 2019110 députés pour le renvoi de l'accord de pêche UE-Maroc à la Cour
10.02 - 2019 / 10.02 - 2019Le PE traitera-t-il avec un territoire des moins libre du monde ?
06.02 - 2019 / 06.02 - 201998 groupes sahraouis appellent le PE à rejeter l'accord de pêche
04.02 - 2019 / 04.02 - 2019Le navire fuyard des Green Reefer est arrivé à Abidjan
03.02 - 2019 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
03.02 - 2019 / 03.02 - 2019Ces eurodéputés ont voté pour le commerce avec le Sahara Occupé
01.02 - 2019 / 01.02 - 2019Les fermiers espagnols soucieux de l'accord UE pour le Sahara occupé
30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Le Conseil UE refuse la transparence sur l'avis pour l'accord de pêche
30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Nutrien garde des liens avec le Sahara Occidental via la chine
25.01 - 2019 / 25.01 - 2019Le navire des Green Reefer fuit les eaux sud-africaines
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Wolverine finalise l'acquisition d'une entreprise controversée
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Un bateau frigo norvégien navigue dans la tanière des lions
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Coromandel : nouvel acheteur de minerais du Sahara Occidental occupé
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019Le PE approuve un accord commercial pour le Sahara Occidental occupé
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure : le commerce au Sahara contre les efforts de paix UN
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure demande un renvoi devant la Cour de justice de l'UE
15.01 - 2019 / 15.01 - 2019Ces députés bloquent un débat au PE sur le commerce illégal du Sahara
15.01 - 2019 / 15.01 - 2019Les consommateurs UE, les Sahraouis, ignorés des législateurs de l'UE
12.01 - 2019 / 12.01 - 2019Une entreprise de transport abandonne le Sahara Occidental
12.01 - 2019 / 12.01 - 2019Les groupes sahraouis, encore une fois, interpellent l'UE
11.01 - 2019 / 11.01 - 2019WSRW interroge ENGIE sur son éthique sociétale
09.01 - 2019 / 09.01 - 2019Un rapport INTA mensonger comme base de vote du Parlement
18.12 - 2018 / 18.12 - 2018Manifestation en Nouvelle-Zélande contre les phosphates conflictuels
11.12 - 2018 / 11.12 - 2018INTA approuve un accord malgré la condamnation des Sahraouis
10.12 - 2018 / 10.12 - 2018Démission de la rapporteure PE pour l'accord commercial sur le Sahara




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi