Le rapporteur AGRI préoccupé mais favorable au commerce sur le Sahara
e8aeeu-morocco-tomatoes.jpg

Malgré les multiples raisons données contre l'accord - y compris un arrêt de la Cour Européenne - le rapporteur de la commission de l'agriculture du Parlement Européen est favorable à l'inclusion du Sahara Occidental dans l'accord commercial UE-Maroc
Mis à jour le: 19.10 - 2018 20:05Imprimez cette page    
Lors d'une réunion le 9 octobre 2018 au matin de la commission AGRI - agriculture et développement durable -, le démocrate-chrétien français Michel Dantin, rapporteur de la commission sur le projet d'accord commercial UE-Maroc pour le Sahara Occidental a présenté son projet d'avis et invité le Parlement à soutenir cet accord. .

Lisez ici le projet d’avis complet de M. Dantin. Ses suggestions concernant la proposition de résolution sont disponibles ici.

A noter que l'argumentation actuelle du rapporteur amènerait logiquement les parlementaires à refuser l'accord, et non à suivre la conclusion qu'il propose : d'être pour. Dans son projet d'avis, le rapporteur :

  • "souhaite attirer l’attention sur le fait qu’une partie de la production de fruits et légumes exportée sous préférences vers l’Union au titre de l’accord en question (notamment les tomates et les melons) provient du territoire du Sahara occidental et que des projets très ambitieux existent pour développer encore cette production et ces exportations"
  • "insiste sur la persistance de sérieux problèmes de compétitivité pour les producteurs européens résultant de différentiels importants en termes de coûts de la maind’œuvre, de conditions de travail et de normes environnementales avec les producteurs marocains"
  • souligne que "des projets très ambitieux existent pour développer encore cette production et ces exportations [en provenance du Sahara occidental]", invitant ainsi la Commission à ne jamais hésiter "à activer la clause de sauvegarde prévue par l’accord" pour protéger les propres agriculteurs de l'UE face aux perturbations du marché.
  • "rappelle également l’avis adopté le 13 juillet 2011 par la commission de l’agriculture et du développement rural",  "qui recommandait un refus d’approbation"
  • "s’inquiète de l’incapacité de la Commission de fournir des données fiables sur les importations sous préférences de produits provenant du Sahara occidental qui ont pu avoir lieu depuis cette date [le 21 décembre 2016] en dépit de l’arrêt en question"
  • s’interroge sur l’ampleur du préjudice pour le budget de l’Union des préférences éventuellement accordées sans fondement juridique valable pendant cette période; exprime également des doutes, faute d’éléments de comparaison suffisants, sur la capacité de la Commission à évaluer correctement l’impact du nouvel accord proposé;

    exprime des doutes sur la pertinence douanière et commerciale de la distinction opérée par le nouvel accord entre produits originaires du Sahara et produits originaires du Maroc.

    L'argument présenté par le rapporteur pour expliquer pourquoi le Parlement devrait soutenir la proposition est "afin de fournir dorénavant un cadre stable et incontestable aux échanges commerciaux avec un important partenaire de l’UE". C'est cependant loin d'être certain. La représentation du peuple du Sahara Occidental, le Front Polisario, a déjà annoncé une action en justice supplémentaire, car elle estime que le principe fondamental que le peuple du Sahara Occidental établit par la Cour européenne de justice (CJUE) - que le peuple doit consentir à tout accord UE-Maroc qui affecte son territoire - n'a pas été respecté. La Cour a mis en avant le critère du consentement dans son arrêt du 21 décembre 2016, qui concluait qu'aucun accord de commerce ou d'association de l'UE avec le Maroc ne pouvait être appliqué au Sahara Occidental.

    Les députés sont critiques
    La plupart des députés qui ont pris la parole dans le débat avaient encore de nombreuses questions à se poser, notamment en ce qui concerne le fondement juridique de la proposition. Le rapporteur Dantin et le président de la commission, Czeslaw Adam Siekierski (Pologne, PPE) ont fait valoir que la commission agriculture ne devrait pas s'occuper de questions non agricoles. Thomas Waitz (Autriche, Verts), Maria Noichl (Allemagne, S & D) et Lydia Senra-Rodriguez (GUE, Espagne) ne sont pas de cet avis et demandent des réponses à la Commission.

    La DG TAXUD, représentée par M. Perrau de Pinninck, a déclaré aux députés européens que la Cour n'avait pas exclu qu'un accord avec le Maroc puisse être étendu au Sahara Occidental, à condition qu'il y ait consentement. M. Perrau de Pinninck a toutefois précisé que la Commission ne pouvait organiser un référendum. Le peuple du Sahara Occidental a donc été largement consultée et la grande majorité des personnes consultées a exprimé son soutien à l'accord. Il a indiqué que certains, y compris le Front Polisario, s'opposaient au commerce proposé pour des raisons non économiques, ajoutant que le concept de consentement ne signifiait pas qu'il y avait consentement unanime.

    Il convient d'ajouter que sur la liste des 112 groupes et personnes présentés par la Commission comme des organes "consultés", le nom de Western Sahara Resource Watch apparaît avec 93 autres organisations qui n'avaient jamais été invitées à un processus de consultation ou avaient refusé d'y prendre part. Le Polisario est également inclus dans la liste - bien que la correspondance électronique entre la Commission européenne et le Polisario portant sur une réunion informelle organisée à la demande du Polisario pour engager l'UE dans les négociations commerciales à la suite de l'arrêt de la CJUE, a été utilisée à mauvais escient pour donner l'impression que le Polisario avait pris part au processus de consultation. Rien dans les courriers électroniques envoyés par la Commission ne fait allusion à une procédure de consultation. Des dizaines de groupes de la société civile sahraouie qui n'ont jamais été invités à participer à la consultation, mais qui avaient envoyé une lettre commune à l'approche de la Commission concernant la négociation de leurs terres avec le Maroc, sont également nommés comme ayant été consultés.

    "Une fois de plus, la Commission est malhonnête envers le Parlement", a déclaré Sara Eyckmans de Western Sahara Resource Watch. Aucun des 18 partis prenant - pas vraiment un grand nombre - qui ont pris par au processus de consultation ne représente le peuple du Sahara Occidental. Ils sont soit des hommes politiques élus aux élections marocaines tenues illégalement dans le territoire, ou des opérateurs économiques marocains. Le peuple sahraoui n'a pas été contacté pour obtenir son consentement et n’a pas été invité au processus de consultation, même si la Commission tente de donner l’impression qu’il l’a fait."

    En réponse aux questions d'autres députés sur le respect pour les produits du Sahara Occidental des normes imposées aux producteurs de l'UE, M. Perrau de Pinninck a déclaré que les normes phytosanitaires seront rigoureusement contrôlées et garanties à 100% de leur application au Sahara Occidental. Il a ajouté que l'accord prévoit un suivi et un échange d'informations avec le Maroc et que la Commission collabore avec les autorités marocaines pour obtenir des données fiables.


    Puisque vous êtes là ...
    Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais, et notre situation financière est difficile. Notre travail prend du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous croyons que c'est important - et nous espérons que vous participerez aussi. Vous qui lisez notre site ou nous aimez sur Facebook, si vous contribuez à notre travail - par 3, 5, 27€ ... ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Ici vous pouvez faire un don à WSRW en moins d'une minute..




  •     

    Haut de page
    Actualités:

    12.09 - 2019 / 12.09 - 2019Le salon allemand ne doit pas promouvoir Azura
    12.09 - 2019 / 12.09 - 2019Les agriculteurs espagnols contre la fraude en pays occupé
    12.09 - 2019 / 12.09 - 2019Contre les importations de phosphate sanglant de Ravensdown, suite
    12.09 - 2019 / 12.09 - 2019Imports de phosphate sanglant par les agriculteurs néo-zélandais
    17.06 - 2019 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
    29.05 - 2019 / 29.05 - 2019Atlas Copco affirme que le pillage marocain du phosphate est légal
    20.05 - 2019 / 20.05 - 2019Elections européennes : les votes des candidats sur le Sahara occupé
    11.05 - 2019 / 11.05 - 2019HeidelbergCement nous doit une réponse
    02.05 - 2019 / 02.05 - 2019À nouveau de la farine de poisson du Sahara Occidental en Allemagne ?
    02.05 - 2019 / 02.05 - 2019Continental esquive la question sur le Sahara Occidental
    02.05 - 2019 / 02.05 - 2019Un groupe de construction gréco-néerlandais s'installe à El Aaiun
    02.05 - 2019 / 02.05 - 2019CJUE : Polisario contre Conseil UE sur l'accord agricole UE-Maroc
    08.04 - 2019 / 08.04 - 2019Nouveau rapport sur l'industrie du phosphate du Sahara Occidental
    21.03 - 2019 / 21.03 - 2019Le contrat de Continental au Sahara Occidental expire l'an prochain
    28.02 - 2019 / 28.02 - 2019Voila les eurodéputés pour l'accord de pêche au Sahara Occidental
    25.02 - 2019 / 25.02 - 2019Brême : importante importation controversée de farine de poisson
    12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Le PE ignore la Cour et adopte un accord de pêche marocain
    12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Human Rights Watch pour avis de la cour sur l'accord de pêche UE-Maroc
    10.02 - 2019 / 10.02 - 2019110 députés pour le renvoi de l'accord de pêche UE-Maroc à la Cour
    10.02 - 2019 / 10.02 - 2019Le PE traitera-t-il avec un territoire des moins libre du monde ?
    06.02 - 2019 / 06.02 - 201998 groupes sahraouis appellent le PE à rejeter l'accord de pêche
    04.02 - 2019 / 04.02 - 2019Le navire fuyard des Green Reefer est arrivé à Abidjan
    03.02 - 2019 / 03.02 - 2019Ces eurodéputés ont voté pour le commerce avec le Sahara Occupé
    01.02 - 2019 / 01.02 - 2019Les fermiers espagnols soucieux de l'accord UE pour le Sahara occupé
    30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Le Conseil UE refuse la transparence sur l'avis pour l'accord de pêche
    30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Nutrien garde des liens avec le Sahara Occidental via la chine
    25.01 - 2019 / 25.01 - 2019Le navire des Green Reefer fuit les eaux sud-africaines
    23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Wolverine finalise l'acquisition d'une entreprise controversée
    23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Un bateau frigo norvégien navigue dans la tanière des lions
    23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Coromandel : nouvel acheteur de minerais du Sahara Occidental occupé




    EN ES FR DE AR


    Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

    Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

    tn_law_hammer.jpg

    Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
    Soutenez Western Sahara Resource Watch

    tn_sjovik_demo_610.jpg

    Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
    Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

    tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

    Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
    Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

    tn_poweringplunder_fr_610.jpg

    Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

    Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





    WSRW.org Archives 2019
    WSRW.org Archives 2018
    WSRW.org Archives 2017
    WSRW.org Archives 2016
    WSRW.org Archives 2015
    WSRW.org Archives 2014
    WSRW.org Archives 2013
    WSRW.org Archives 2012
    WSRW.org Archives 2011
    WSRW.org Archives 2010
    WSRW.org Archives 2009
    WSRW.org Archives 2008
    WSRW.org Archives 2007
    WSRW.org Archives 2004-2006






    Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi