La Chambre de commerce française met en péril ses sociétés au Sahara
cfcim_2018_610.jpg

Lors du sommet des affaires mis en place au Sahara Occidental occupé par la Chambre française de commerce et d'industrie au Maroc (CFCIM), les entreprises françaises pourraient signer des contrats sur place - "les exposant à un risque de préjudice financier et d'atteinte à la réputation", a déclaré WSRW.
Mis à jour le: 07.11 - 2018 18:37Imprimez cette page    
Ci-dessus: CFCIM promeut activement les possibilités commerciales françaises dans la partie du Sahara Occidental actuellement occupée illégalement par le Maroc.

Au cours du week-end dernier, les 3 et 4 novembre 2018, la Chambre française de commerce et d'industrie au Maroc (CFCIM) a organisé, en partenariat avec les autorités marocaines, un sommet des entreprises visant à promouvoir les investissements et les opportunités commerciales au Sahara Occidental occupé.

Par le passé, l’événement avait été organisé à Paris ou à Casablanca, au Maroc. Le sommet de deux jours de cette année a eu lieu à El Aaiun (Laayoune), capitale du Sahara Occidental occupé, alors même qu’il était annoncé qu’il se situerait dans le "pays" du Maroc.

Sur le site du forum (ou téléchargez ici) Laayoune - Sakia El Hamra est décrite comme une région dynamique et dynamique du Maroc ainsi qu'un "futur pôle africain de relations avec l'Europe". Au cours du week-end, les participants ont eu un aperçu des "opportunités d'investissement" et ont été en mesure de signer sur place des contrats de partenariat et commerciaux.

"On peut se demander si la Chambre de commerce a à coeur les intérêts des entreprises françaises", a déclaré Sylvia Valentin de Western Sahara Resource Watch. "Le commerce au Sahara Occidental comporte des risques sérieux, allant de dommages financiers et de réputation, à des procédures judiciaires onéreuses."

Le forum a eu lieu quelques mois après que la Cour de justice de l'Union européenne ait rendu sa troisième décision consécutive rappelant clairement que les territoires du Sahara Occidental et du Maroc sont "distincts"; et deux semaines seulement après que les avocats du Front Polisario ont engagé des actions en justice contre six sociétés françaises opérant actuellement dans le territoire occupé. Ces sociétés sont poursuivies pour le crime de "colonisation", classé parmi les crimes de guerre de droit français, pour lequel le procureur général à Paris est compétent.

philippe-edern_klein_350.jpgLe Président de la Chambre de commerce et d’industrie française au Maroc, M. Philippe-Edern Klein est un ardent défenseur des entreprises françaises au Sahara Occidental - que son organisation prétend appartenir au Maroc. Monsieur Klein défend partout en ligne la position marocaine de l'occupation illégale.
La Chambre de commerce française a installé une délégation à El Aaiun en 2017. Son président, M. Philippe-Edern Klein, a récemment rencontré la mission d'enquête de la commission du commerce international du Parlement européen, chargée d'évaluer la situation sur le terrain en Europe en vue de l'extension proposée de l'accord commercial UE-Maroc à la partie occupée du Sahara Occidental. M. Klein - qui s'est vu accorder plus de temps pour parler à la mission que n'importe laquelle des organisations sahraouies installées sur le territoire - se déclare favorable à l'accord commercial controversé et aurait indiqué que "selon lui, pour que la question politique de la souveraineté soit résolue, il fallait d'abord que le développement économique se fasse sur le territoire, cela aurait déjà permis de trouver une réponse politique".

La Chambre s'emploie activement à promouvoir les entreprises françaises dans le territoire occupé. Voir par exemple cette promotion 2018 de l'aquaculture.

Vingt-trois sociétés françaises auraient participé au Forum, dont Jean-Pascal Darriet, directeur général de Lydec, filiale de la multinationale française Suez, et Thierry Grosso, directeur de Phénicia Conseil, une société de recrutement internationale basée dans sept pays africains.

Outre les décisions claires de la Cour de justice de l'UE, l'ONU a adopté des déclarations fermes sur des situations juridiques similaires. La résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la Namibie (A / RES / 40/52) stipulait que "toute Puissance administrante ou occupante qui prive les peuples coloniaux de l'exercice de leurs droits légitimes sur leurs ressources naturelles ou fait passer des intérêts économiques et financiers étrangers avant les droits et intérêts de ces peuples viole les obligations solennelles qui lui incombent en vertu de la Charte de Nations Unies".

Parmi les nombreuses possibilités de réseautage et de conclusion de contrats, le programme du forum des entreprises comprenait une visite de Phosboucraa, filiale à 100% de la société de production de phosphate du Maroc, OCP SA, qui est au cœur du pillage illégal de phosphate au Maroc. Les transferts depuis et vers les hôtels, les aéroports et les sites de visite sont indiqués dans le programme afin de garantir une expérience contrôlée et surveillée par les organisateurs.



Puisque vous êtes là ...
Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais, et notre situation financière est difficile. Notre travail prend du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous croyons que c'est important - et nous espérons que vous participerez aussi. Vous qui lisez notre site ou nous aimez sur Facebook, si vous contribuez à notre travail - par 3, 5, 27€ ... ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Ici vous pouvez faire un don à WSRW en moins d'une minute..



    

Haut de page
Actualités:

23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Un bateau frigo Norvégien navigue dans la tanière des lions
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Coromandel : nouvel acheteur de minerais du Sahara Occidental occupé
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019Le PE approuve un accord commercial pour le Sahara Occidental occupé
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure : le commerce au Sahara contre les efforts de paix UN
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure demande un renvoi devant la Cour de justice de l'UE
15.01 - 2019 / 15.01 - 2019Ces députés bloquent un débat au PE sur le commerce illégal du Sahara
15.01 - 2019 / 15.01 - 2019Les consommateurs UE, les Sahraouis, ignorés des législateurs de l'UE
12.01 - 2019 / 12.01 - 2019Une entreprise de transport abandonne le Sahara Occidental
12.01 - 2019 / 12.01 - 2019Les groupes sahraouis, encore une fois, interpellent l'UE
11.01 - 2019 / 11.01 - 2019WSRW interroge ENGIE sur son éthique sociétale
09.01 - 2019 / 09.01 - 2019Un rapport INTA mensonger comme base de vote du Parlement
18.12 - 2018 / 18.12 - 2018Manifestation en Nouvelle-Zélande contre les phosphates conflictuels
11.12 - 2018 / 11.12 - 2018INTA approuve un accord malgré la condamnation des Sahraouis
10.12 - 2018 / 10.12 - 2018Démission de la rapporteure PE pour l'accord commercial sur le Sahara
10.12 - 2018 / 10.12 - 2018La raison du refus de transparence du Conseil de l'UE sur le Sahara
09.12 - 2018 / 09.12 - 2018Airbnb met le Sahara Occidental occupé dans le Maroc
09.12 - 2018 / 09.12 - 2018SiemensGamesa prolonge massivement son contrat éolien
09.12 - 2018 / 09.12 - 2018Le Conseil approuve un nouvel accord de pêche, la Suède s'oppose
05.12 - 2018 / 05.12 - 2018La Cour européenne de justice invalide l'accord aérien au Sahara
04.12 - 2018 / 04.12 - 2018Un nouveau joueur en terrain miné au Sahara Occidental
28.11 - 2018 / 28.11 - 2018Vigeo Eiris : deux ans sans répondre de son soutien à l'occupation
28.11 - 2018 / 28.11 - 2018Les ambassadeurs de l'UE approuvent l'accord de pêche du Sahara
28.11 - 2018 / 28.11 - 201895 groupes sahraouis : UE, ne prend pas nos poissons !
28.11 - 2018 / 28.11 - 2018Le Polisario au SEAE : de quoi est il vraiment question ?
25.11 - 2018 / 25.11 - 2018Révélation : agenda marocain pour la rapporteur du PE sur le Sahara
24.11 - 2018 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
22.11 - 2018 / 22.11 - 2018Le Conseil UE doit divulguer ses avis juridiques sur le Sahara
22.11 - 2018 / 22.11 - 2018Les réfugiés sahraouis manifestent contre ABB
21.11 - 2018 / 21.11 - 2018Go ! La CE commence sa pression sur le PE pour le poisson volé
20.11 - 2018 / 20.11 - 2018L'helvético-suédois ABB commence ses opérations en terre occupée




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls: affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Il n'est pas facile de suivre toutes les différentes procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des trois cas à la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi