Un nouveau joueur en terrain miné au Sahara Occidental
wolverine.jpg

Des changements pourraient bientôt se produire dans la propriété d'un bloc pétrolier controversé au Sahara Occidental occupé. Nouvel acteur la compagnie canadienne Wolverine Energy and Infrastructure.
Mis à jour le: 04.12 - 2018 23:07Imprimez cette page    
map_oil_blocks_western_sahara_350.jpg
Le bloc Zag de PetroMaroc est principalement situé au Sahara Occidental occupé, et s'étire partiellement au Maroc. La plupart des licences sur carte ont été abandonnées par leurs titulaires. La licence de PetroMaroc est l'une des quelques dernières restantes. PetroMaroc - et ses propriétaires pour la licence controversée - pourrait maintenant être reprise par une autre compagnie canadienne
PetroMaroc, qui détient une participation mineure dans le bloc pétrolier de Zag, dans la partie nord du Sahara Occidental occupé, pourrait bientôt être acquis par une autre société canadienne, Wolverine Energy and Infrastructure.

Ces derniers mois, PetroMaroc a communiqué cette information de la prise de contrôle à venir dans plusieurs documents destinées aux autorités canadiennes et sur son site web, par exemple dans un communiqué de presse du 28 novembre 2018. La décision finale concernant l'acquisition est prévue lors d'une réunion le 17 décembre 2018. Pour être effective, les deux tiers des actionnaires doivent accepter l'offre.

Wolverine, basé à Calgary, se présente comme une "société de géotechnique tous services" qui fournit "des services de consultation diversifiés en géologie et en ingénierie aux sociétés situées en amont et dans la filière des industries du pétrole et du gaz, de la pétrochimie et de l'extraction". Aucune information n'est disponible à ce sujet sur le site Web de Wolverine.

"Nous appelons Wolverine à ne pas conclure cette acquisition", a déclaré Erik Hagen de Western Sahara Resource Watch.

"PetroMaroc a certainement dit à Wolverine que les licences étaient situées au Maroc. C’est pourtant un mensonge. Le bloc de Zag est situé principalement dans un territoire occupé, en dehors des frontières internationales du Maroc. Wolverine doit savoir quel risque il prend. Nous invitons les responsables de Wolverine à étudier les cartes, le droit international applicable et les actions en justice engagées par les représentants du peuple sahraoui. Si PetroMaroc a expliqué à Wolverine ce qu’il présente dans ses rapports de société, PetroMaroc n’a pas révélé les informations les plus importantes", a déclaré Hagen.

PetroMaroc qualifie systématiquement le territoire de "Maroc", ce qui n'est pas correct. En 2011, PetroMaroc (ou «Longreach» comme il s'appelait à l'époque) et l'opérateur San Leon, ont trompé une société britannique de services sismiques, Spectrum, pour qu'elle analyse les données du bloc.

"Nous ne voulons pas être impliqués au Sahara Occidental. Je n'ai pas de problème à déclarer, rétrospectivement, que cela aurait pu être une mauvaise idée de prendre cette mission", a déclaré le PDG de la société, soulignant que ses collègues n'avaient pas su que l'accord portait sur des données provenant de territoires occupés. D'autres entreprises ont été leurrées par de fausses localisations faites par d'autres petits opérateurs pour des licences situées hors des frontières internationales du Maroc.

petromaroc_400.jpgTous les documents relatifs à la vente d’actions (comme celui de droite) prétendent que la licence de Zag est au "Maroc".

Le représentant reconnu du Sahara Occidental auprès des Nations Unies s'est montré disposé et apte à poursuivre en justice des entreprises privées et l'Union Européenne pour violation du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

L’opérateur du bloc Zag, l’entreprise irlandaise/britannique San Leon Energy, a fait la une le mois dernier (voir l’article dans Forbes) quand l’organisation irlandaise GLAN les a signalés au bureau national de l’OCDE en Irlande pour violation des principes directeurs de l’OCDE pour les entreprises multinationales. Comme San Leon n’a jamais demandé l’assentiment du peuple du Sahara Occidental au sujet de la licence pétrolière susmentionnée, la société n’a pas respecté son droit à l’autodétermination, et par là n'a pas respecté les articles sur les droits de l'Hommes des principes directeurs de l’OCDE, a expliqué GLAN à l'institution irlandaise.

Plusieurs séries d'études sismiques ont été entreprises sur le bloc controversé de Zag. Toutefois, l'opération n'a pas progressé aussi rapidement que le souhaitaient les autorités marocaines. L'ONHYM, la compagnie nationale marocaine qui a délivré les licences, a imposé une amende à l’opérateur San Leon pour ne pas avoir respecté les obligations contractuelles d’exploration. Ce conflit dure depuis un certain temps et l'ONHYM a infligé une sanction à San Leon/PetroMaroc. Le différend n'est pas réglé.

"La société a informé ONHYM qu’un "cas de force majeure" s’est produite pour l’accord pétrolier en raison de difficultés financières, commerciales et opérationnelles relatives à la licence sur plusieurs années", a déclaré PetroMaroc dans un document déposé auprès de Jersey Financial and Services Commission le 19 avril 2017. San Leon Energy, l’opérateur, a imputé le manque de progrès à la "situation de la sécurité régionale".

PetroMaroc est enregistré depuis plusieurs années simultanément à Jersey et au Canada. Le 29 août, la société enregistrée au Canada a changé de nom pour passer de PetroMaroc Corporation Plc à PetroMaroc Corporation. (Voir également cette notification de changement de nom.) Le même jour, PetroMaroc Corporation a été enregistrée en tant que société dans le registre fédéral canadien des sociétés. Une semaine plus tard, le 5 septembre 2018, PetroMaroc Corporation Plc, qui avait été enregistrée à Jersey, a déposé un avis de radiation de l'enregistrement auprès de la Commission financière et des services de Jersey - ou "certificat de prorogation d'une société de Jersey à l'étranger".

Les administrateurs de la nouvelle société inscrite au registre canadien sont les mêmes que sur son site Web : Dennis Sharp, G. Michael Hobart et Nicholas O. Bridgestock.

Des changements de propriétaires pourraient également avoir lieu dans la société San Leon Energy. San Leon a souffert financièrement et, en 2016 et 2017, deux groupes chinois différents ont envisagé de reprendre la petite entreprise, sans que cela se concrétise.

PetroMaroc est présent sur le bloc controversé depuis plus de dix ans. Auparavant, la société s'appelait LongReach Oil & Gas et, avant cela, GB Oil & Gas Ventures.

Mise à jour, 09.12.2018 : WSRW a envoyé aujourd'hui un courrier a Wolverine.

Une déclaration de PetroMaroc déposée le 21 septembre 2018 indique ce qui suit concernant la direction de Wolverine :

Mr. Douglas is the founder, controlling shareholder, director, President and Chief Executive Officer of Wolverine. He will continue to serve as the President and Chief Executive Officer of Wolverine on the completion of the Transaction. Since 2013, he has grown Wolverine in every year of its operations, despite significant economic headwinds in Western Canada. Mr. Douglas has a wealth of expertise in acquiring and integrating accretive businesses and is passionate about entrepreneurship. Prior to founding Wolverine, Mr. Douglas studied business at the University of Alberta and served in executive positions in Alberta-based construction firms.

Mr. Sharp will serve as non-executive Chair of the board of directors of Wolverine on the completion of the Transaction. Mr. Sharp is a Professional Engineer who earned a degree in Geological Engineering from Queen's University. During the past 50 years, Mr. Sharp has served in a variety of executive capacities in the private and public energy sectors including: Chairman and Chief Executive Officer of UTS Energy Corporation, CS Resources, Command Drilling; as a director of EnCana Corporation, PanCanadian Petroleum, Azure Dynamics; and as a director of many non-profit organizations, including The Calgary Philharmonic Orchestra, McGill Chamber Orchestra and Centaur Theatre Productions. In addition to serving on national and international technical committees, Mr. Sharp has published extensively. Mr. Sharp has served the industry as Chairman of the Canadian Association of Petroleum Producers and in 1997 was honoured as one of Canada's "Master Entrepreneurs".

Mr. LePoole is the President of Diversity Technologies Corporation ("Di-Corp"), a role he has held since 2011 and is a current director of the Petroleum Services Association of Canada. Mr. LePoole will serve as an independent director of Wolverine. Prior to his current role with Wolverine, Mr. LePoole held the roles of both Vice President of Marketing and Vice President of Operations of Di-Corp. Mr. LePoole has a Bachelor of Arts (Economics) from the University of Alberta and an MBA from the University of Southern California.
[...]
Mr. John Carvalho is Chief Financial Officer, Chief Investment Officer and Corporate Secretary of Wolverine. Mr. Carvalho is also the President of Stone Oak Capital Inc., a boutique mergers and acquisition advisory firm in Western Canada. Prior to Stone Oak Capital Inc., Mr. Carvalho was Director and Vice President, Financial Advisory (Valuations and Corporate Finance) at Deloitte LLP. Mr. Carvalho holds the Corporate Finance designation from the Canadian Institute of Chartered Accountants, is a Chartered Business Valuator under the Canadian Institute of Chartered Business
Valuators, and is a Chartered Professional Accountant (CPA Alberta).

Mr. Rick Quigley is the Chief Operating Officer of Wolverine. Mr. Quigley served as Chief Executive Officer of Petrowest Corporation from October 2010 to May 2017. Prior to this role, Mr. Quigley served as the Co-Chief Operating Officer of Petrowest Energy Services General Partner Ltd. Mr. Quigley started in the construction industry in 1987, owning and operating Quigley Contracting, based in Fort St. John, British Columbia.



    

Haut de page
Actualités:

17.06 - 2019 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
29.05 - 2019 / 29.05 - 2019Atlas Copco affirme que le pillage marocain du phosphate est légal
20.05 - 2019 / 20.05 - 2019Elections européennes : les votes des candidats sur le Sahara occupé
11.05 - 2019 / 11.05 - 2019HeidelbergCement nous doit une réponse
02.05 - 2019 / 02.05 - 2019À nouveau de la farine de poisson du Sahara Occidental en Allemagne ?
02.05 - 2019 / 02.05 - 2019Continental esquive la question sur le Sahara Occidental
02.05 - 2019 / 02.05 - 2019Un groupe de construction gréco-néerlandais s'installe à El Aaiun
02.05 - 2019 / 02.05 - 2019CJUE : Polisario contre Conseil UE sur l'accord agricole UE-Maroc
08.04 - 2019 / 08.04 - 2019Nouveau rapport sur l'industrie du phosphate du Sahara Occidental
21.03 - 2019 / 21.03 - 2019Le contrat de Continental au Sahara Occidental expire l'an prochain
28.02 - 2019 / 28.02 - 2019Voila les eurodéputés pour l'accord de pêche au Sahara Occidental
25.02 - 2019 / 25.02 - 2019Brême : importante importation controversée de farine de poisson
12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Le PE ignore la Cour et adopte un accord de pêche marocain
12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Human Rights Watch pour avis de la cour sur l'accord de pêche UE-Maroc
10.02 - 2019 / 10.02 - 2019110 députés pour le renvoi de l'accord de pêche UE-Maroc à la Cour
10.02 - 2019 / 10.02 - 2019Le PE traitera-t-il avec un territoire des moins libre du monde ?
06.02 - 2019 / 06.02 - 201998 groupes sahraouis appellent le PE à rejeter l'accord de pêche
04.02 - 2019 / 04.02 - 2019Le navire fuyard des Green Reefer est arrivé à Abidjan
03.02 - 2019 / 03.02 - 2019Ces eurodéputés ont voté pour le commerce avec le Sahara Occupé
01.02 - 2019 / 01.02 - 2019Les fermiers espagnols soucieux de l'accord UE pour le Sahara occupé
30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Le Conseil UE refuse la transparence sur l'avis pour l'accord de pêche
30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Nutrien garde des liens avec le Sahara Occidental via la chine
25.01 - 2019 / 25.01 - 2019Le navire des Green Reefer fuit les eaux sud-africaines
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Wolverine finalise l'acquisition d'une entreprise controversée
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Un bateau frigo norvégien navigue dans la tanière des lions
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Coromandel : nouvel acheteur de minerais du Sahara Occidental occupé
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019Le PE approuve un accord commercial pour le Sahara Occidental occupé
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure : le commerce au Sahara contre les efforts de paix UN
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure demande un renvoi devant la Cour de justice de l'UE
15.01 - 2019 / 15.01 - 2019Ces députés bloquent un débat au PE sur le commerce illégal du Sahara




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2019
WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi