Le Conseil approuve un nouvel accord de pêche, la Suède s'oppose
fishing_aaiun_610.jpg

Les ministres pour la compétitivité de l'UE ont approuvé de manière discrète le projet d'accord de pêche UE-Maroc, destiné à s'appliquer au Sahara Occidental occupé. La Suède était le seul État membre à s'opposer, invoquant l'absence de consentement du peuple du Sahara Occidental.
Mis à jour le: 09.12 - 2018 12:16Imprimez cette page    
Un jour seulement après son approbation par les ambassadeurs des États membres de l'UE, le Conseil des ministres pour la compétitivité du 28 novembre a approuvé le projet d'accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable Maroc-UE, avec application aux eaux du Sahara Occidental. La manœuvre a été faite discrètement.

Vous trouverez ici la décision du Conseil sur la signature de l'accord de pêche, la décision du Conseil sur la conclusion de l'accord de pêche et le règlement du Conseil sur l'attribution des permis de pêche au titre de l'accord de pêche.

Un seul pays a voté contre : la Suède. Dans sa déclaration, la Suède a affirmé que "les exigences juridiques de la Cour de justice de l'Union Européenne ne sont pas respectées", étant donné que "des organisations essentielles représentant le peuple du Sahara Occidental n'ont pas donné leur assentiment".

L'Allemagne et le Danemark ont ​​publié une déclaration commune dans laquelle ils ont commencé par expliquer qu'ils apprécient "le partenariat politique et économique solide entre l'Union Européenne et le Maroc". Bien que la déclaration souligne l'importance de respecter le droit européen et le droit international, les deux pays se disent rassurés par une analyse du service juridique du Conseil selon laquelle l'accord serait conforme à l'arrêt du 27 février 2018 de la CJUE. L'Irlande et la Commission européenne ont également publié des déclarations.

On ne voit pas clairement comment les États membres de l'UE en sont venus à conclure que le nouvel accord est conforme à l'arrêt de la Cour, sans aucun consentement du peuple sahraoui. Une douzaine d'organismes gouvernementaux et d'entreprises marocains ont été consultés, mais aucun groupe en faveur de l'autodétermination, pas plus que le représentant de peuple du territoire devant l'ONU.

WSRW a demandé au Conseil de publier son avis juridique, mais n'a pas encore reçu de réponse.

Le processus au Conseil a effectivement été rapide et il est à noter que le Conseil a ainsi approuvé l'accord de pêche et son protocole, avant les pourparlers de paix onusiens sur le Sahara Occidental qui ont débuté le 5 décembre à Genève. C'est la première fois depuis 2012 que le Polisario et le Maroc s'assoient autour de la table des négociations. Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a déjà déclaré qu'il "ne se rendait pas à Genève pour des négociations", mais plutôt pour souligner que la seule possibilité pour résoudre le conflit est le plan d'autonomie.

Le Polisario a publié une déclaration dans laquelle il condamne la décision du Conseil des ministres de l'UE, qualifiant celle-ci de "violation flagrante de la souveraineté sahraouie". Se référant à la reprise des négociations à l'ONU, Mohamed Sidati, représentant du Polisario au sein de l'UE, a déclaré : "il apparaît que l'UE, qui soutient cette dynamique, s'efforce de conclure des accords avec le Maroc qui doivent être étendus illégalement au Sahara Occidental occupé. Cela contrecarre assurément le processus de paix dirigé par l'ONU. "

L'accord devrait être soumis au vote de la commission pêche du Parlement européen en janvier 2019 et à un vote en plénière un mois plus tard.

Les traductions ci-dessous sont de Wsrw, non officielles.

Déclaration complète de la Suède  :
"La Suède votera contre les décisions du Conseil relatives à l'accord de partenariat dans le domaine de la pêche entre l'Union européenne et le Royaume du Maroc. Lorsque son mandat a été adopté en avril, la Suède a clairement indiqué que son soutien à un futur accord dépendrait du plein respect de l'accord au droit international, y compris les arrêts de la Cour de justice de l'Union Européenne qui stipulent que la mise en oeuvre d'accords avec le Maroc couvrant le territoire du Sahara Occidental et les eaux adjacentes à son territoire doit recevoir l'assentiment du peuple du Sahara Occidental. La Suède a clairement indiqué que, dans le mandat, nous entendions par "peuple concerné" le "peuple du Sahara Occidental", en ligne avec les jugements.
La Suède remercie les institutions de l'UE pour le travail de fond qu'elles ont accompli au cours des négociations, y compris lors de la conduite du processus de consultation. La Suède attache de la valeur aux relations politiques et économiques fortes entre l’UE et le Maroc et continue de soutenir la coopération dans le domaine de la pêche. La Suède réaffirme qu'il est essentiel que le peuple du Sahara Occidental donne son consentement à l'accord. Après avoir évalué l'accord et le processus mis en place, la Suède note que des organisations essentielles représentant le peuple du Sahara Occidental n'ont pas donné leur assentiment à l'accord. Ainsi, la Suède conclut que les exigences juridiques de la Cour de justice de l'Union européenne ne sont pas respectées. Elle ne peut donc pas approuver l'accord. "


Déclaration complète du Danemark et de l'Allemagne :
"Le Danemark et l'Allemagne soulignent l'importance d'un partenariat politique et économique fort entre l'Union européenne et le Royaume du Maroc.
Le Danemark et l'Allemagne soulignent l'importance de respecter le droit de l'Union, dont le droit international peut être considéré comme faisant partie intégrante lors de la conclusion d'accords bilatéraux. Nous avons pris bonne note de la "Contribution du service juridique du Conseil sur le projet d'accord modifié en matière de pêche et le projet de nouveau protocole sur la pêche, compatibles avec la jurisprudence de la Cour".
Le Danemark et l'Allemagne ont toujours insisté sur le fait qu'un accord doit être conforme à l'arrêt de la Cour de justice du 27 février 2018 dans l'affaire C-266/16. Le Danemark et l'Allemagne considèrent le contenu et la forme de la contribution comme une preuve que le service juridique du Conseil estime que la conclusion de l'accord présenté est pleinement compatible avec l'arrêt de la Cour de justice rendu le 27 février 2018 dans l'affaire C-266/16 et ne préjuge pas du statut du Sahara Occidental.
Le Danemark et l’Allemagne considèrent le statu quo au Sahara Occidental comme un obstacle au développement politique, économique et social de la région du Maghreb. Par conséquent, le Danemark et l’Allemagne continuent d’appuyer le processus des Nations Unies visant à trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable pour le Sahara Occidental.
Sur la base de ce qui précède, le Danemark et l'Allemagne sont favorable à l'adoption de la décision du Conseil relative à la modification de l'accord de pêche et du protocole sur la pêche."


La déclaration de l'Irlande est essentiellement la même que celle du Danemark et de l'Allemagne, à l'exception de la phrase qui fait référence au statu quo au Sahara occidental en tant qu'entrave au développement politique, économique et social de la région du Maghreb.
"L'Irlande souligne l'importance d'un partenariat politique et économique fort entre l'Union européenne et le Royaume du Maroc.
L'Irlande souligne l'importance de respecter le droit de l'Union, dont le droit international peut être considéré comme une partie intégrante lors de la conclusion d'accords bilatéraux. Nous avons pris bonne note de la "Contribution du service juridique du Conseil sur le projet d'accord de pêche modifié et le projet de nouveau protocole sur la pêche, compatibles avec la jurisprudence de la Cour".
L'Irlande a toujours insisté sur le fait qu'un accord doit être conforme à l'arrêt de la Cour de justice du 27 février 2018 dans l'affaire C-266/16. Nous considérons le contenu et la forme de la contribution comme une preuve que le service juridique du Conseil estime que la conclusion de l'accord présenté est pleinement compatible avec l'arrêt de la Cour de justice rendu le 27 février 2018 dans l'affaire C-266/16 et ne préjuge pas du statut du Sahara Occidental. L’Irlande continue de soutenir le processus des Nations Unies visant à trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable pour le Sahara occidental.
Sur la base de ce qui précède, l'Irlande est favorable à l'adoption de la décision du Conseil relative à la modification de l'accord de pêche et du protocole sur la pêche."


La Commission européenne a publié la déclaration suivante :
"Par son arrêt des affaires C-103/12 et C-165/12 (Parlement européen et Commission / Conseil), la Cour de justice a clairement confirmé que les décisions relatives à la conclusion d'accords de pêche extérieurs relevaient pleinement du domaine de l'article 43(2), du TFUE - Traité sur le Fonctionnement de l'UE - (en liaison avec la procédure applicable de l'article 218 du TFUE, soit l'article 218(6)a(v) pour les décisions relatives à la conclusion des accords) et a rejeté la position selon laquelle de telles décisions pourraient entrer dans le champ d'application de l'article 43(3) du TFUE.
En ce qui concerne les décisions relatives à la signature et à la conclusion de l'accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l'Union européenne et le Royaume du Maroc, son protocole d'application et un échange de lettres accompagnant ledit accord, la Commission souligne que l'approbation du Parlement européen sera en tout état de cause requis pour la conclusion du présent accord et de son protocole et que, pour cette raison, la base juridique matérielle précise de l'article 43(2) du TFUE, telle qu'elle était proposée, était la plus appropriée.
Toutefois, afin de faciliter la conclusion rapide de l'accord et du protocole envisagés dans les circonstances d'urgence qui prévalent à présent, la Commission ne s'opposerait pas à un compromis de la présidence, aux termes duquel la base juridique serait modifiée en article 43 du TFUE avec le même consentement. procédure à appliquer conformément à l'article 218(6)(a)(v) du TFUE.
Cela ne constituerait en aucun cas un précédent."



Puisque vous êtes là ...
Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais, et notre situation financière est difficile. Notre travail prend du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous croyons que c'est important - et nous espérons que vous participerez aussi. Vous qui lisez notre site ou nous aimez sur Facebook, si vous contribuez à notre travail - par 3, 5, 27€ ... ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Ici vous pouvez faire un don à WSRW en moins d'une minute..



    

Haut de page
Actualités:

21.03 - 2019 / 21.03 - 2019Le contrat de Continental au Sahara Occidental expire l'an prochain
28.02 - 2019 / 28.02 - 2019Voila les eurodéputés pour l'accord de pêche au Sahara Occidental
25.02 - 2019 / 25.02 - 2019Brême : importante importation controversée de farine de poisson
12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Le PE ignore la Cour et adopte un accord de pêche marocain
12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Human Rights Watch pour avis de la cour sur l'accord de pêche UE-Maroc
10.02 - 2019 / 10.02 - 2019110 députés pour le renvoi de l'accord de pêche UE-Maroc à la Cour
10.02 - 2019 / 10.02 - 2019Le PE traitera-t-il avec un territoire des moins libre du monde ?
06.02 - 2019 / 06.02 - 201998 groupes sahraouis appellent le PE à rejeter l'accord de pêche
04.02 - 2019 / 04.02 - 2019Le navire fuyard des Green Reefer est arrivé à Abidjan
03.02 - 2019 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
03.02 - 2019 / 03.02 - 2019Ces eurodéputés ont voté pour le commerce avec le Sahara Occupé
01.02 - 2019 / 01.02 - 2019Les fermiers espagnols soucieux de l'accord UE pour le Sahara occupé
30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Le Conseil UE refuse la transparence sur l'avis pour l'accord de pêche
30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Nutrien garde des liens avec le Sahara Occidental via la chine
25.01 - 2019 / 25.01 - 2019Le navire des Green Reefer fuit les eaux sud-africaines
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Wolverine finalise l'acquisition d'une entreprise controversée
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Un bateau frigo norvégien navigue dans la tanière des lions
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Coromandel : nouvel acheteur de minerais du Sahara Occidental occupé
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019Le PE approuve un accord commercial pour le Sahara Occidental occupé
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure : le commerce au Sahara contre les efforts de paix UN
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure demande un renvoi devant la Cour de justice de l'UE
15.01 - 2019 / 15.01 - 2019Ces députés bloquent un débat au PE sur le commerce illégal du Sahara
15.01 - 2019 / 15.01 - 2019Les consommateurs UE, les Sahraouis, ignorés des législateurs de l'UE
12.01 - 2019 / 12.01 - 2019Une entreprise de transport abandonne le Sahara Occidental
12.01 - 2019 / 12.01 - 2019Les groupes sahraouis, encore une fois, interpellent l'UE
11.01 - 2019 / 11.01 - 2019WSRW interroge ENGIE sur son éthique sociétale
09.01 - 2019 / 09.01 - 2019Un rapport INTA mensonger comme base de vote du Parlement
18.12 - 2018 / 18.12 - 2018Manifestation en Nouvelle-Zélande contre les phosphates conflictuels
11.12 - 2018 / 11.12 - 2018INTA approuve un accord malgré la condamnation des Sahraouis
10.12 - 2018 / 10.12 - 2018Démission de la rapporteure PE pour l'accord commercial sur le Sahara




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi