Airbnb met le Sahara Occidental occupé dans le Maroc
airbnb_08.12.2018_610.jpg

L'intermédiaire international en location de logements privés a récemment retiré la liste des propositions dans les colonies de peuplement israéliennes, mais semble appliquer des règles différentes à de similaire situations d’occupation. Les Sahraouis protestent.
Mis à jour le: 09.12 - 2018 13:35Imprimez cette page    
La nouvelle selon laquelle Airbnb a retiré de son site Internet le mois dernier toutes les listes de propositions situées dans des colonies israéliennes illégales a été largement couverte par les médias internationaux. La décision avait été prise avant la publication d'un rapport de Human Rights Watch prévue pour le lendemain. Voir le communiqué de presse d’Airbnb [ou télécharger].

Selon le Times of Israel d'un responsable d’Airbnb : "Dans la déclaration que nous avons publiée lundi, nous notons que nous avions mis au point un cadre permettant d’évaluer la manière dont nous devrions traiter les listes de proposition dans les territoires occupés dans le monde. Le Sahara Occidental est un exemple d’endroit où nous utiliserons ce cadre", a déclaré le responsable.

Le problème des listes d’Airbnb n’est cependant pas encore réglé. Au 8 décembre 2018, il y avait 51 propositions d'hébergement dans la ville de Dakhla, neuf à El Aaiún et une à Smara, toutes situées sur des terres occupées.

La question est controversée, puisque la fourniture de ces adresses contribue à l'implantation des colons, à la colonisation et à l’occupation du territoire. Il y a quelques mois à peine, des représentants des Sahraouis ont signalé à la police française un opérateur touristique qui avait violé les lois françaises sur la colonisation. Presque tous les hôtes de la ville de Dakhla ont mentionné l’accès facile au secteur controversé du kitesurf touristique maroco-étranger sur la plage. Le secteur emploie majoritairement des colons, et les représentants du Sahara Occidental n'ont pas donné à Airbnb la permission de commercialiser ses annonces dans le territoire occupé.

Cependant, le problème des annonces d’Airbnb au Sahara occidental est encore plus grave.
  • La société fait référence aux villes du Sahara Occidental comme étant situées au Maroc. Toutes les annonces sont présentées dans un pays dans lequel elles ne sont pas. Cela s'applique à toutes les cartes. La représentation par Airbnb du Sahara Occidental dans le Maroc ne correspond pas à la position des Nations Unies. Tapez le nom de lieu "Laayoune" et l'alternative "Laayoune, Maroc" apparaîtra. Aucun État au monde ne reconnaît le Sahara Occidental comme faisant partie du Maroc.
  • Les lieux au Sahara occidental sont écrits conformément aux pratiques d'écriture marocaines et non sahraouies. "Laayoune" devrait être écrit "El Aaiún",
  • Les hôtes eux-mêmes présentent de fausses déclarations sur le territoire. "Excursion mer et désert est une agence de voyages et de tourisme basée à Dakhla au Maroc", indique une proposition de la liste. "Le seul campement du Maroc accessible en avion", indique un autre. Environ la moitié de tous les hôtes du Sahara Occidental ont des références telles que "salon marocain", "la salle est décorée avec des arts marocains", "nous pouvons préparer des plats typiquement marocains faits maison", etc.

    "Nous appelons Airbnb à appliquer la même politique dans des situations juridiques similaires et à appliquer immédiatement son cadre au Sahara Occidental occupé. La partie occupée du Sahara Occidental ne doit pas être traitée différemment uniquement parce qu’il s’agit d’une occupation moins connue que celle de Palestine ", a déclaré Sara Eyckmans de Western Sahara Resource Watch.

    Le peuple du territoire occupé et les réfugiés à l'étranger ont de plus en plus recours aux médias sociaux pour protester contre les pratiques d'Airbnb.

    Après la critique des deux poids deux mesures, Airbnb a ajouté des éléments supplémentaires à son communiqué de presse original du 19 juin. Parmi les nouvelles informations, il est à noter que la société avait précédemment supprimé les inscriptions en Crimée.

    La raison pour laquelle les inscriptions apparaissent toujours au Sahara Occidental occupé n’est pas claire. Vous trouverez ici une bonne étude du département thématique du Parlement européen sur les similitudes juridiques entre la Palestine, la Crimée et le Sahara occidental. L'étude a été réalisée avant les quatre différentes affaires devant les tribunaux de la Cour de justice de l'UE en 2016 et 2018 déclarant que le Maroc n'avait aucun droit sur le Sahara Occidental.

    airbnb_08.12.2018_600.jpg


    Puisque vous êtes là ...
    Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais, et notre situation financière est difficile. Notre travail prend du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous croyons que c'est important - et nous espérons que vous participerez aussi. Vous qui lisez notre site ou nous aimez sur Facebook, si vous contribuez à notre travail - par 3, 5, 27€ ... ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Ici vous pouvez faire un don à WSRW en moins d'une minute..




  •     

    Haut de page
    Actualités:

    17.06 - 2019 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
    29.05 - 2019 / 29.05 - 2019Atlas Copco affirme que le pillage marocain du phosphate est légal
    20.05 - 2019 / 20.05 - 2019Elections européennes : les votes des candidats sur le Sahara occupé
    11.05 - 2019 / 11.05 - 2019HeidelbergCement nous doit une réponse
    02.05 - 2019 / 02.05 - 2019À nouveau de la farine de poisson du Sahara Occidental en Allemagne ?
    02.05 - 2019 / 02.05 - 2019Continental esquive la question sur le Sahara Occidental
    02.05 - 2019 / 02.05 - 2019Un groupe de construction gréco-néerlandais s'installe à El Aaiun
    02.05 - 2019 / 02.05 - 2019CJUE : Polisario contre Conseil UE sur l'accord agricole UE-Maroc
    08.04 - 2019 / 08.04 - 2019Nouveau rapport sur l'industrie du phosphate du Sahara Occidental
    21.03 - 2019 / 21.03 - 2019Le contrat de Continental au Sahara Occidental expire l'an prochain
    28.02 - 2019 / 28.02 - 2019Voila les eurodéputés pour l'accord de pêche au Sahara Occidental
    25.02 - 2019 / 25.02 - 2019Brême : importante importation controversée de farine de poisson
    12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Le PE ignore la Cour et adopte un accord de pêche marocain
    12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Human Rights Watch pour avis de la cour sur l'accord de pêche UE-Maroc
    10.02 - 2019 / 10.02 - 2019110 députés pour le renvoi de l'accord de pêche UE-Maroc à la Cour
    10.02 - 2019 / 10.02 - 2019Le PE traitera-t-il avec un territoire des moins libre du monde ?
    06.02 - 2019 / 06.02 - 201998 groupes sahraouis appellent le PE à rejeter l'accord de pêche
    04.02 - 2019 / 04.02 - 2019Le navire fuyard des Green Reefer est arrivé à Abidjan
    03.02 - 2019 / 03.02 - 2019Ces eurodéputés ont voté pour le commerce avec le Sahara Occupé
    01.02 - 2019 / 01.02 - 2019Les fermiers espagnols soucieux de l'accord UE pour le Sahara occupé
    30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Le Conseil UE refuse la transparence sur l'avis pour l'accord de pêche
    30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Nutrien garde des liens avec le Sahara Occidental via la chine
    25.01 - 2019 / 25.01 - 2019Le navire des Green Reefer fuit les eaux sud-africaines
    23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Wolverine finalise l'acquisition d'une entreprise controversée
    23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Un bateau frigo norvégien navigue dans la tanière des lions
    23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Coromandel : nouvel acheteur de minerais du Sahara Occidental occupé
    16.01 - 2019 / 16.01 - 2019Le PE approuve un accord commercial pour le Sahara Occidental occupé
    16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure : le commerce au Sahara contre les efforts de paix UN
    16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure demande un renvoi devant la Cour de justice de l'UE
    15.01 - 2019 / 15.01 - 2019Ces députés bloquent un débat au PE sur le commerce illégal du Sahara




    EN ES FR DE AR


    Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

    Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

    tn_law_hammer.jpg

    Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
    Soutenez Western Sahara Resource Watch

    tn_sjovik_demo_610.jpg

    Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
    Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

    tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

    Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
    Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

    tn_poweringplunder_fr_610.jpg

    Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

    Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





    WSRW.org Archives 2019
    WSRW.org Archives 2018
    WSRW.org Archives 2017
    WSRW.org Archives 2016
    WSRW.org Archives 2015
    WSRW.org Archives 2014
    WSRW.org Archives 2013
    WSRW.org Archives 2012
    WSRW.org Archives 2011
    WSRW.org Archives 2010
    WSRW.org Archives 2009
    WSRW.org Archives 2008
    WSRW.org Archives 2007
    WSRW.org Archives 2004-2006






    Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi