Les fermiers espagnols soucieux de l'accord UE pour le Sahara occupé
e8aeeu-morocco-tomatoes.jpg

Les groupes agricoles espagnols critiquent vivement le soutien du Parlement européen à l'extension au Sahara Occidental des relations commerciales entre l'UE et le Maroc affirmant que cela nuit aux intérêts des propres producteurs de fruits et de légumes de l'UE.
Mis à jour le: 01.02 - 2019 21:35Imprimez cette page    
WSRW a publié en novembre 2018 que, même si la Commission agriculture du Parlement européen était favorable à l'application au Sahara Occidental occupé de l'accord commercial UE-Maroc, elle n'avait que des choses négatives à dire. La Commission avait notamment souligné les "problèmes majeurs de compétitivité pour les producteurs européens" et le fait que "certaines importations de fruits et légumes en provenance du Maroc et du Sahara occidental (tomates, concombres, melons, etc.) étaient une question extrêmement sensible pour le secteur horticole européen. ".

C’est précisément ce qui empêche les agriculteurs espagnols de dormir la nuit.

Suite à l'approbation de l'accord commercial par le Parlement européen, des organisations représentant les agriculteurs et les exportateurs espagnols ont eu recours aux médias pour exprimer leur appréhension.

À lire aussi : "Pour ces 23 eurodéputés : le Maroc avant les agriculteurs de l'UE"
tn_agri_610.jpg
WSRW met au défi ces 23 eurodéputés de lire l’avis qu’ils ont choisi et de présenter un argument solide pour étayer leur vote. Les 23 proposent d'inclure le Sahara Occidental occupé dans un accord commercial avec le Maroc.
Lire la suite
Le 22 janvier 2019, la COAG (Organisation de coordination des agriculteurs et des éleveurs de bétail en Espagne) a publié un communiqué de presse dans lequel elle déplorait que les agriculteurs espagnols en subissent les conséquences.

Le COAG est particulièrement véhément sur le fait que les députés ont voté en faveur d'une augmentation des volumes de fruits et légumes en provenance du Maroc et du Sahara Occidental sur le marché de l'Union, au moment de la saison de production espagnole.

Le COAG a également déclaré que les consommateurs européens ne connaissaient pas la véritable origine des produits exportés par le Maroc, en violation de la législation de l'UE stipulant que les fruits et légumes frais ne peuvent être commercialisés qu'avec un étiquetage correct. Le COAG a donc demandé à l'UE de renforcer les contrôles aux frontières pour empêcher les produits agricoles cultivés sur les territoires du Sahara Occidental d'entrer sur le marché de l'UE comme provenait du Maroc, sans les précisions correspondantes dans les certificats d'origine.

FEPEX, la fédération espagnole des exportateurs de fruits et légumes, partage les préoccupations du COAG et s’inquiète vivement de l’impact des importations de tomates du Sahara Occidental sur le secteur de la tomate d’Almeria. La fédération demande un étiquetage correct de l’origine des produits du Sahara Occidental occupé.

Comme WSRW l'avait apporté début janvier, le Maroc a rejeté un mécanisme assurant la traçabilité des produits, tel que proposé par la Commission européenne à la demande de la Commission du commerce international du Parlement européen. Un amendement introduit par un groupe de députés européens du groupe S & D et des Verts/ALE visant à protéger le droit des consommateurs de connaître l'origine correcte des produits importés dans le cadre de l'accord a été rejeté à la majorité par le Parlement européen.


Le communiqué de presse du COAG ci-dessous date du 22 janvier 2019

Tras la aprobación del Parlamento Europeo de un acuerdo entre la UE y Marruecos que extiende al Sáhara Occidental las ventajas comerciales para exportaciones al territorio comunitario:

COAG lamenta que las hortalizas españolas sufran las consecuencias de los acuerdos geopolíticos UE-Marruecos

- La decisión de la Eurocámara perjudica claramente los intereses de nuestros agricultores ya que se aumentarán los volúmenes de producto importado desde Marruecos en el mismo momento en el que las producciones españolas salen al mercado.

- Además, esta organización recuerda que los consumidores europeos  que compren producto marroquí no podrán saber si lo que están comprando viene del propio Marruecos o del Sáhara Occidental.


Madrid, 22 de enero de 2019. La Coordinadora de Organizaciones de Agricultores y Ganaderos (COAG) critica duramente la posición adoptada por los eurodiputados que se han mostrado a favor de extender a las producciones del Sáhara Occidental las ventajas comerciales de las exportaciones marroquís a la UE. Con esta aprobación se perjudica claramente los intereses de los productores hortofrutícolas ya que se aumentarán los volúmenes de producto importado desde Marruecos, que coinciden de pleno en calendarios y mercados con las producciones españolas, y no se respetan además los derechos de los consumidores europeos a tener una información fiable sobre las frutas y hortalizas de importación marroquí.

COAG lamenta además que no se haya aprobado la propuesta de realizar una consulta previa al Tribunal de Justicia de la UE sobre la legalidad de este nuevo acuerdo comercial, lo que hubiera servido para dotar de seguridad jurídica al nuevo escenario que, por tanto, ya nace con cierta falta de credibilidad. “El proceso de negociación ha estado plagado de zonas oscuras, con presiones opacas por parte de Marruecos, en medio de un posible grave escándalo de conflicto de intereses por parte de varios eurodiputados de la Comisión de Comercio Internacional y sin un estudio de impacto, ni información estadística verificable sobre los volúmenes comerciales procedentes del Sáhara Occidental, ya que Marruecos no ha proporcionado información fiable al respecto”, ha afirmado Andrés Góngora, responsable del sector de frutas y hortalizas de COAG:

COAG sigue estimando que el Acuerdo de libre comercio agrícola UE-Marruecos vulnera la legislación europea sobre comercialización de frutas y hortalizas frescas al limitar la capacidad de los consumidores para saber claramente si un producto etiquetado como originario de Marruecos procede de este Reino, o bien procede del Sáhara Occidental. La legislación europea es clara y fija que las frutas y hortalizas frescas solo podrán comercializarse si en ellos figura la indicación del país de origen. En este sentido, COAG exige  a la Unión Europea un endurecimiento de los controles en frontera para evitar que se introduzcan en el mercado comunitario productos agrícolas cultivados en los territorios del Sáhara Occidental como si fueran de Marruecos, sin las correspondientes aclaraciones en el etiquetado.

Esta revisión del acuerdo comercial entre la UE y Marruecos se ha negociado tras la sentencia del TJUE de diciembre de 2016, en la que declaraba nula de pleno derecho la aplicación de este acuerdo al territorio del Sáhara Occidental, ya que Marruecos y el Sáhara Occidental son "dos territorios distintos y separados". La Comisión Europea asumió la vía de enmendar el acuerdo actual UE-Marruecos para poder añadir al Sahara Occidental y ahora el Parlamento Europeo ha aceptado dicha propuesta, para cuya adopción definitiva queda el trámite de aprobación por parte del Consejo Europeo.




Puisque vous êtes là ...
Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais, et notre situation financière est difficile. Notre travail prend du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous croyons que c'est important - et nous espérons que vous participerez aussi. Vous qui lisez notre site ou nous aimez sur Facebook, si vous contribuez à notre travail - par 3, 5, 27€ ... ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Ici vous pouvez faire un don à WSRW en moins d'une minute..



    

Haut de page
Actualités:

11.05 - 2019 / 11.05 - 2019HeidelbergCement nous doit une réponse
02.05 - 2019 / 02.05 - 2019À nouveau de la farine de poisson du Sahara Occidental en Allemagne ?
02.05 - 2019 / 02.05 - 2019Continental esquive la question sur le Sahara Occidental
02.05 - 2019 / 02.05 - 2019Un groupe de construction gréco-néerlandais s'installe à El Aaiun
02.05 - 2019 / 02.05 - 2019CJUE : Polisario contre Conseil UE sur l'accord agricole UE-Maroc
08.04 - 2019 / 08.04 - 2019Nouveau rapport sur l'industrie du phosphate du Sahara Occidental
30.03 - 2019 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
21.03 - 2019 / 21.03 - 2019Le contrat de Continental au Sahara Occidental expire l'an prochain
28.02 - 2019 / 28.02 - 2019Voila les eurodéputés pour l'accord de pêche au Sahara Occidental
25.02 - 2019 / 25.02 - 2019Brême : importante importation controversée de farine de poisson
12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Le PE ignore la Cour et adopte un accord de pêche marocain
12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Human Rights Watch pour avis de la cour sur l'accord de pêche UE-Maroc
10.02 - 2019 / 10.02 - 2019110 députés pour le renvoi de l'accord de pêche UE-Maroc à la Cour
10.02 - 2019 / 10.02 - 2019Le PE traitera-t-il avec un territoire des moins libre du monde ?
06.02 - 2019 / 06.02 - 201998 groupes sahraouis appellent le PE à rejeter l'accord de pêche
04.02 - 2019 / 04.02 - 2019Le navire fuyard des Green Reefer est arrivé à Abidjan
03.02 - 2019 / 03.02 - 2019Ces eurodéputés ont voté pour le commerce avec le Sahara Occupé
01.02 - 2019 / 01.02 - 2019Les fermiers espagnols soucieux de l'accord UE pour le Sahara occupé
30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Le Conseil UE refuse la transparence sur l'avis pour l'accord de pêche
30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Nutrien garde des liens avec le Sahara Occidental via la chine
25.01 - 2019 / 25.01 - 2019Le navire des Green Reefer fuit les eaux sud-africaines
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Wolverine finalise l'acquisition d'une entreprise controversée
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Un bateau frigo norvégien navigue dans la tanière des lions
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Coromandel : nouvel acheteur de minerais du Sahara Occidental occupé
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019Le PE approuve un accord commercial pour le Sahara Occidental occupé
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure : le commerce au Sahara contre les efforts de paix UN
16.01 - 2019 / 16.01 - 2019La rapporteure demande un renvoi devant la Cour de justice de l'UE
15.01 - 2019 / 15.01 - 2019Ces députés bloquent un débat au PE sur le commerce illégal du Sahara
15.01 - 2019 / 15.01 - 2019Les consommateurs UE, les Sahraouis, ignorés des législateurs de l'UE
12.01 - 2019 / 12.01 - 2019Une entreprise de transport abandonne le Sahara Occidental




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi