110 députés pour le renvoi de l'accord de pêche UE-Maroc à la Cour
motion.jpg

Un nombre sans précédent de parlementaires européens a soutenu une proposition visant à renvoyer à la Cour de justice de l'UE le projet d'accord de pêche UE-Maroc - qui sera expressément appliqué au Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 10.02 - 2019 23:49Imprimez cette page    
Le 13 février, le Parlement européen se prononcera sur le nouvel accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l'UE et le Maroc. Malgré deux décisions de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) qui concluent qu'un tel accord ne peut pas être appliqué au Sahara occidental, ce qui constituerait une violation du droit à l'autodétermination, la portée géographique de l'accord proposé couvre explicitement à la dernière colonie en Afrique - ce qui rend son fondement juridique extrêmement discutable.

Pas moins de 110 membres du Parlement européen ont signé une motion demandant au Parlement européen de renvoyer à la CJUE l'accord de pêche proposé pour un avis consultatif, avant de voter sur l'accord proposé.

La liste des signataires contient des poids lourds tels que le président de la commission commerce international, Bernd Lange (Allemagne, S & D), deux vice-présidents de la commission pêche, Renata Briano (Italie, S & D) et Linnéa Engström (Suède, Verts / ALE) et Heidi Hautala (Finlande, Verts / ALE), vice-présidente du Parlement européen.

Retrouvez ici la motion et la liste complète des signataires ou plus bas.

La motion sera mise aux voix avant que les eurodéputés votent sur le projet d'accord de pêche.

Ce qui n'est pas à l'ordre du jour de la session plénière du Parlement, c'est un vrai débat sur l'accord de pêche proposé entre l'UE et le Maroc. "C'est étonnant, étant donné que même la commission pêche du Parlement n'a pas eu le temps de débattre - et encore moins d'évaluer de manière approfondie - la proposition", explique Sara Eyckmans de WSRW. "Il est évident que beaucoup d'efforts sont déployés pour qu'il y ait le moins de débats possible sur l'inclusion du Sahara Occidental dans les accords bilatéraux de l'UE avec le Maroc. Mais on pourrait s'attendre à ce que les représentants élus des peuples de l'UE demandent au moins la possibilité de prendre une décision éclairée ou d’avoir une discussion ouverte sur ce sujet."

Le mois dernier, quelques heures avant que le Parlement ne vote sur l'extension des relations commerciales entre le Maroc et le Sahara Occidental, l'eurodéputée en charge de ce dossier Marietje Schaake (Pays-Bas, ADLE) a annoncé qu'elle souhaitait un renvoi devant la cour. "Demander un avis juridique ne veut pas dire que nous rejetons implicitement la décision du Conseil ou que nous ne souhaitons pas chérir et maintenir le lien étroit que nous entretenons avec notre partenaire, le Maroc. Cela répond plutôt à la valeur que le Parlement européen attache aux principes fondamentaux du droit international" a déclaré Schaake.

La motion visant à renvoyer l'accord commercial à la CJUE n'a pu réunir une majorité au Parlement. Découvrez ici comment les députés ont voté sur la proposition de renvoi de l'accord commercial UE-Maroc à la CJUE, ainsi que comment chaque député européen a voté sur l'accord proposé.


B8-0100 / 2019
06/02/2019

PROPOSITION DE RÉSOLUTION
conformément à l'article 108, paragraphe 6, du règlement
sollicitant l'avis de la Cour de justice sur la compatibilité avec les traités de la proposition d'accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l'Union européenne et le Royaume du Maroc, son protocole d'application et un échange de lettres accompagnant ledit accord (2019/2565 (RSP ))


Linnéa Engström, Paloma López Bermejo, Marco Affronte, Yannick Jadot, Ian Hudghton, Ana Miranda, José Bové, Klaus Buchner, Maria Heubuch, Jakop Dalunde, Julia Reda, Ska Keller, Bodil Valero, Malin Björk, Soraya Post, Margrete Auken, Romeo Franz, Nils Torvalds, Renata Briano, Isabelle Thomas, Edouard Martin, Jean Lambert, Keith Taylor, Max Andersson, Reinhard Bütikofer, Izaskun Bilbao Barandica, Eva Joly, Jill Evans, Michèle Rivasi, Bas Eickhout, Miroslavs Mitrofanovs, Tilly Metz, Helga Trüpel, Florent Marcellesi, Barbara Lochbihler, Judith Sargentini, Bart Staes, Indrek Tarand, Ernest Urtasun, Bronis Ropė, Heidi Hautala, Philippe Lamberts, Karima Delli, Alyn Smith, Igor Šoltes, Josep-Maria Terricabras, Jordi Solé, Martin Häusling, Sven Giegold, Monika Vana, Terry Reintke, Michel Reimon, Ángela Vallina, Dennis de Jong, Anne-Marie Mineur, Matt Carthy, Liadh Ní Riada, Lynn Boylan, Martina Anderson, Miguel Urbán Crespo, Tania González Peñas, Estefanía Torres Martínez, Lola Sánchez Caldentey, Sofia Sakorafa, Sabine Lösing, Helmut Scholz, Xabier Benito Ziluaga, Martin Schirdewan, Patrick Le Hyaric, Marie-Christine Vergiat, Marina Albiol Guzmán, Barbara Spinelli, Dimitrios Papadimoulis, Stelios Kouloglou, Marisa Matias, Martina Michels, Merja Kyllönen, Stefan Eck, Rina Ronja Kari, Neoklis Sylikiotis, Kostadinka Kuneva, Eleonora Forenza, Norbert Neuser, Tiemo Wölken, Birgit Sippel, Bernd Lange, Dietmar Köster, Babette Winter, Evelyne Gebhardt, Ulrike Rodust, Susanne Melior, Sylvia-Yvonne Kaufmann, Constanze Krehl, Jens Geier, Joachim Schuster, Jude Kirton-Darling, Marita Ulvskog, Sergio Gaetano Cofferati, Anna Hedh, Olle Ludvigsson, Aleksander Gabelic, Jytte Guteland, Guillaume Balas, Karoline Graswander-Hainz, Karin Kadenbach, Evelyn Regner, Josef Weidenholzer, Ana Gomes, Thomas Waitz, Michael Cramer



    

Haut de page
Actualités:

12.09 - 2019 / 12.09 - 2019Le salon allemand ne doit pas promouvoir Azura
12.09 - 2019 / 12.09 - 2019Les agriculteurs espagnols contre la fraude en pays occupé
12.09 - 2019 / 12.09 - 2019Contre les importations de phosphate sanglant de Ravensdown, suite
12.09 - 2019 / 12.09 - 2019Imports de phosphate sanglant par les agriculteurs néo-zélandais
17.06 - 2019 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
29.05 - 2019 / 29.05 - 2019Atlas Copco affirme que le pillage marocain du phosphate est légal
20.05 - 2019 / 20.05 - 2019Elections européennes : les votes des candidats sur le Sahara occupé
11.05 - 2019 / 11.05 - 2019HeidelbergCement nous doit une réponse
02.05 - 2019 / 02.05 - 2019À nouveau de la farine de poisson du Sahara Occidental en Allemagne ?
02.05 - 2019 / 02.05 - 2019Continental esquive la question sur le Sahara Occidental
02.05 - 2019 / 02.05 - 2019Un groupe de construction gréco-néerlandais s'installe à El Aaiun
02.05 - 2019 / 02.05 - 2019CJUE : Polisario contre Conseil UE sur l'accord agricole UE-Maroc
08.04 - 2019 / 08.04 - 2019Nouveau rapport sur l'industrie du phosphate du Sahara Occidental
21.03 - 2019 / 21.03 - 2019Le contrat de Continental au Sahara Occidental expire l'an prochain
28.02 - 2019 / 28.02 - 2019Voila les eurodéputés pour l'accord de pêche au Sahara Occidental
25.02 - 2019 / 25.02 - 2019Brême : importante importation controversée de farine de poisson
12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Le PE ignore la Cour et adopte un accord de pêche marocain
12.02 - 2019 / 12.02 - 2019Human Rights Watch pour avis de la cour sur l'accord de pêche UE-Maroc
10.02 - 2019 / 10.02 - 2019110 députés pour le renvoi de l'accord de pêche UE-Maroc à la Cour
10.02 - 2019 / 10.02 - 2019Le PE traitera-t-il avec un territoire des moins libre du monde ?
06.02 - 2019 / 06.02 - 201998 groupes sahraouis appellent le PE à rejeter l'accord de pêche
04.02 - 2019 / 04.02 - 2019Le navire fuyard des Green Reefer est arrivé à Abidjan
03.02 - 2019 / 03.02 - 2019Ces eurodéputés ont voté pour le commerce avec le Sahara Occupé
01.02 - 2019 / 01.02 - 2019Les fermiers espagnols soucieux de l'accord UE pour le Sahara occupé
30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Le Conseil UE refuse la transparence sur l'avis pour l'accord de pêche
30.01 - 2019 / 30.01 - 2019Nutrien garde des liens avec le Sahara Occidental via la chine
25.01 - 2019 / 25.01 - 2019Le navire des Green Reefer fuit les eaux sud-africaines
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Wolverine finalise l'acquisition d'une entreprise controversée
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Un bateau frigo norvégien navigue dans la tanière des lions
23.01 - 2019 / 23.01 - 2019Coromandel : nouvel acheteur de minerais du Sahara Occidental occupé




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2019
WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi