La COP 25 va-t-elle préciser si elle accepte des projets illégaux ?
heidelbergcement_610.jpg

Avec la mise en œuvre de l'accord de Paris en tant que point clé de l'ordre du jour de la COP25, la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques va-t-elle enfin préciser si les États peuvent aider à lutter contre les changements climatiques en violant la Convention de Genève et la Charte des Nations Unies ?
Mis à jour le: 05.12 - 2019 14:03Imprimez cette page    
La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 25) a débuté le lundi 2 décembre 2019 à Madrid, en Espagne, dans le but de franchir les prochaines étapes cruciales du processus des Nations Unies en matière de changements climatiques. Après la conclusion d’un accord sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur les changements climatiques lors de la COP 24 tenue en Pologne l’année dernière, l’un des objectifs essentiels est de régler plusieurs questions relatives à la pleine mise en œuvre de l’accord.

La communauté internationale va-t-elle enfin préciser que, dans leurs contributions nationales à la lutte contre le changement climatique, un État membre de l'ONU ne peut rendre compte que de projets menés dans son pays ? Ou bien la communauté internationale permettra-t-elle à un État membre de l'ONU de faire également rapport sur les activités menées en dehors de ses frontières nationales - sur des territoires en dehors de sa juridiction, sans le consentement du peuple qui y vit?

Comme d'autres parties à l'Accord de Paris, le Maroc a établi des Contributions déterminées au niveau national (CDN), conformément à l'article 4 de l'accord. Cependant, dans les CDN que le Maroc a soumis au registre CDN, disponible sur le site Web de la La Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), il inclut des projets dans les régions du Sahara occidental qu’il maintient sous occupation militaire.

Aucun État au monde, ni l’ONU, ne reconnaît la souveraineté proclamée par le Maroc sur le Sahara Occidental. Plutôt le contraire : le Sahara occidental est considéré comme un territoire non autonome dépourvu de pouvoir administratif nommé par l'ONU, et le droit du peuple sahraoui - le peuple autochtone du Sahara occidental - est internationalement reconnu.

Cependant, la CCNUCC a enregistré sans poser de questions les rapports du Maroc sur le changement climatique sur des projets réalisés au Sahara Occidental occupé.

En octobre 2017, Western Sahara Resource Watch (WSRW) a écrit à la CCNUCC, soulignant que les « Contributions déterminées au niveau national du Maroc dans le cadre du CCNUCC » citait respectivement le « Plan éolien national pour 2020 » et le « Plan solaire national pour 2020 » inscrits en place une et deux des actions inconditionnelles que le Maroc entendait entreprendre pour atteindre les CDN. Or, une partie substantielle des deux « plans nationaux » cités se déroulent bien en dehors des frontières internationalement reconnues du Maroc et à l'intérieur du Sahara occidental. WSRW demandait alors à la CCNUCC si cela était considéré comme une pratique acceptable.

En août 2018, la CCNUCC a répondu que « le secrétariat n'a pas pour mandat d'examiner ou d'évaluer le contenu des CND soumis par les Parties ». Pourtant, sur le site Web de la Convention (ou à télécharger ici), l’objet explicite du secrétariat est décrit comme suit : « examiner les informations sur les changements climatiques communiquées par les Parties ».

"Il y a deux problèmes avec la non volonté de la CCNUCC de revoir l'emplacement géographique des projets soumis par les États parties. Premièrement, en autorisant les projets extraterritoriaux comme nationaux, l'ONU risque de légitimer politiquement des actes d'agression contraires à la Charte des Nations Unies. Et alors quelle puissance d'occupation sera-t-elle la prochaine à être reconnue par l'ONU pour ses projets extraterritoriaux sur des terres occupées ? " demande Sara Eyckmans, coordinatrice de la Sahara Occidental Resource Watch.

"Deuxièmement, cela compromet la crédibilité des rapports nationaux. Un pollueur européen pourra t il rendre compte d'investissements dans les forêts d'Amérique du Sud ? Une ligne doit être tracée quelque part. Un État ne doit être autorisé à faire rapport que sur des projets menés sur son propre territoire" a souligné Sara Eyckmans.

WSRW avait demandé à la CCNUCC de clarifier trois questions sur le sujet. Étant donné que ces questions restent sans réponse, WSRW les pose à nouveau dans la perspective de la COP 25.

1. La CCNUCC accepte-t-elle que les actions pour atteindre les CDN puissent être menées de manière extraterritoriale?
2. La CCNUCC accepte-t-elle que les actions visant à atteindre les CDN puissent être menées sur un territoire considéré par l'ONU comme un territoire non autonome - un territoire destiné à mener à bien le processus de décolonisation - ne disposant pas d'un puissance administrante ?
3. La CCNUCC accepte-t-elle que les actions visant à atteindre les CDN qui seraient mises en œuvre en dehors du territoire national d’un pays, le soient sans le consentement explicite du peuple souverain sur le territoire cible ?



Puisque vous êtes là ...
Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais, et notre situation financière est difficile. Notre travail prend du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous croyons que c'est important - et nous espérons que vous participerez aussi. Vous qui lisez notre site ou nous aimez sur Facebook, si vous contribuez à notre travail - par 3, 5, 27€ ... ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Ici vous pouvez faire un don à WSRW en moins d'une minute..



    

Haut de page
Actualités:

30.03 - 2020 / 30.03 - 2020L'Afrique principal importateur de poisson sahraoui congelé
23.03 - 2020 / 23.03 - 2020La Commission de l'UE recule sur l'étiquetage des produits du Sahara
23.03 - 2020 / 23.03 - 2020Des organisations allemandes condamnent le convoyeur de Continental
23.03 - 2020 / 23.03 - 2020Le Parlement européen prêt à atterrir à l'aveuglette
11.03 - 2020 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
08.03 - 2020 / 08.03 - 2020Le Brexit GB risque de copier les erreurs de l'UE sur le Sahara
08.03 - 2020 / 08.03 - 2020Ici l'avis juridique du Conseil de l'UE sur la pêche en eaux occupées
08.03 - 2020 / 08.03 - 2020Le Polisario en justice contre le fonds de pension Kiwi
24.02 - 2020 / 24.02 - 2020Nouveau rapport : division par deux du commerce du phosphate du Sahara
24.02 - 2020 / 24.02 - 2020Pourquoi cette déclaration de l'UE continue à disparaître ?
24.02 - 2020 / 24.02 - 2020Confirmation: les produits du Sahara Occidental à étiqueter comme tels
12.02 - 2020 / 12.02 - 2020Retournement spectaculaire de la CE sur l'étiquetage du Sahara
12.02 - 2020 / 12.02 - 2020Appel d'offres du Maroc pour du solaire en territoire occupé
12.02 - 2020 / 12.02 - 2020AG Siemens : toujours pas de réponses sur le Sahara Occidental
09.02 - 2020 / 09.02 - 2020CE : les produits du Sahara Occidental sont à étiqueter comme tels
26.01 - 2020 / 26.01 - 2020Des États demandent à l'Espagne de respecter les droits des Sahraouis
19.01 - 2020 / 19.01 - 2020Continental négocie le renouvellement du contrat avec l'OCP
19.01 - 2020 / 19.01 - 2020Fugro est de retour au Sahara Occidental occupé
10.12 - 2019 / 10.12 - 2019La flottille cible un navire pilleur de phosphate
10.12 - 2019 / 10.12 - 2019WSRW : interrogez l'Espagne sur le Sahara Occidental pour l'EPU
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019 Une plage de conflits prend forme aux îles Canaries
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019Les inspecteurs néerlandais confirment l'huile de poisson controversée
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019Les dockers kiwis menacent de ne pas décharger une cargaison du Sahara
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019Du sable de conflit pour couvrir la plage des Canaries
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019La COP 25 va-t-elle préciser si elle accepte des projets illégaux ?
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019Enel signe un contrat pour la construction du parc éolien de Boujdour
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019Les dockers neozélandais alertent l'importateur kiwi de phosphate
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019Hans Corell critique la pêche de l'UE au Sahara Occidental
10.11 - 2019 / 10.11 - 2019La litigieuse aquaculture turque en question
10.11 - 2019 / 10.11 - 2019CGG désigne Shell comme responsable de l'étude sahraouie




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2019
WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi