Le Parlement européen prêt à atterrir à l'aveuglette
laayouneairport.jpg

Le 10 mars, le Parlement européen devait voter sur un amendement à l'accord UE-Maroc sur les services aériens - sans aucune clarification de la part de la Commission européenne sur la manière dont la proposition est en cohérence avec la décision de 2018 de la Cour de justice de l'UE, annulant l'application de cet accord au Sahara Occidental. En raison de la crise COVID-19, le Parlement Européen a reporté à une date ultérieure tous les votes prévus le 10 mars.
Mis à jour le: 23.03 - 2020 16:38Imprimez cette page    
Le 10 mars, le Parlement européen devait voter un amendement à l'accord UE-Maroc sur les services aériens, afin de tenir compte de l'adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie - qui ont rejoint l'UE après décembre 2006, lorsque l'accord était provisoirement en vigueur. Le vote du 10 mars devait porter sur une nouvelle modification de la précédente révision d'octobre 2017 de l'accord UE-Maroc sur les services aériens, dont WSRW avait fait état.

Le 30 novembre 2018, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a jugé que l'accord UE-Maroc sur les services aériens ne s'applique pas au territoire du Sahara Occidental. L'arrêt précise que le territoire du Maroc doit être compris en référence "à l’espace géographique sur lequel le Royaume du Maroc exerce la plénitude des compétences reconnues aux entités souveraines par le droit international, à l’exclusion de tout autre territoire, tel que celui du Sahara occidental". Selon la Cour l'inclusion du Sahara Occidental viole les règles du droit international applicables aux relations entre l'UE et le Maroc, "à savoir le principe d’autodétermination, rappelé à l’article 1er de la charte des Nations unies, et le principe de l’effet relatif des traités "(art. 27). "L’Union ne saurait valablement partager une intention du Royaume du Maroc d’inclure, à un tel titre, le territoire en question dans le champ d’application dudit accord" (art. 33).

Il est loin d'être clair que cette décision a été prise en compte dans la nouvelle proposition de modification de l'accord.

''Bien que ce dossier qui sera soumis au vote en plénière soit un petit ajustement à un accord existant, les implications ne le sont pas. Le groupe Verts / ALE a demandé à plusieurs reprises à la Commission de répondre aux questions sur le vide juridique créé par l'arrêt de la Cour de justice européenne de novembre 2018 selon lequel le Sahara Occidental n'est pas couvert par l'accord UE-Maroc sur les services aériens, un arrêt qui représentait un victoire pour le peuple sahraoui", explique l'eurodéputée Ciarán Cuffe (Irlande, Verts / ALE), qui siège à la commission des transports et du tourisme du Parlement.

''Il est inacceptable que la Commission n'ait pas répondu correctement à nos questions. Il nous est donc demandé de voter sur un accord sans connaître toutes les implications relatives à la sécurité aérienne, au trafic aérien et à la protection des consommateurs pour les compagnies aériennes de l'UE et les passagers survolant le Sahara Occidental. Pourquoi la Commission ne répond-elle pas à nos questions ? '', demande M. Cuffe.

Ce qui est encore plus étonnant, c'est que l'eurodéputé leader du Parlement dans le dossier, Sven Schulze (Allemagne, PPE), ne mentionne pas la décision de la CJUE 2018 dans son rapport, pas même dans le cadre de la déclaration explicative décrivant le contexte et les procédures applicables à l'amendement. Schulze recommande au Parlement de voter en faveur de l'amendement, le qualifiant de "purement technique".

"Il est déconcertant que l'UE modifie un accord sur les services aériens afin de clarifier son applicabilité au sein de l'UE, tandis que la portée géographique utilisée du côté du pays partenaire est si fortement discutable. L'accord est-il applicable au Maroc proprement dit, comme dicté par le droit international et européen, ou aussi aux parties du Sahara Occidental qui sont sous occupation militaire du Maroc ? On s'attendrait à ce que les législateurs européens souhaitent que cette question soit clarifiée avant de voter, mais apparemment, ce n'est pas le cas, a déclaré Sara Eyckmans de Western Sahara Resource Watch (WSRW).

L'amendement a été adopté par la commission des transports du Parlement européen avec 40 députés pour, 5 contre et 4 abstentions.

WSRW a déterminé qu'il y a 11 vols internationaux par semaine vers le Sahara Occidental, opérés par Binter Canarias et Royal Air Maroc. Les vols relient Dakhla et El Aaiun à Gran Canaria. Une nouvelle connexion avec la France, via Transavia, s'est ouverte fin octobre 2017. La représentation du peuple sahraoui, le Front Polisario, reconnue par l'ONU, a déposé une plainte contre Transavia auprès du Tribunal de grande instance de Paris en octobre 2018.


Puisque vous êtes là ...
Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais, et notre situation financière est difficile. Notre travail prend du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous croyons que c'est important - et nous espérons que vous participerez aussi. Vous qui lisez notre site ou nous aimez sur Facebook, si vous contribuez à notre travail - par 3, 5, 27€ ... ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Ici vous pouvez faire un don à WSRW en moins d'une minute..



    

Haut de page
Actualités:

30.03 - 2020 / 30.03 - 2020L'Afrique principal importateur de poisson sahraoui congelé
23.03 - 2020 / 23.03 - 2020La Commission de l'UE recule sur l'étiquetage des produits du Sahara
23.03 - 2020 / 23.03 - 2020Des organisations allemandes condamnent le convoyeur de Continental
23.03 - 2020 / 23.03 - 2020Le Parlement européen prêt à atterrir à l'aveuglette
11.03 - 2020 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
08.03 - 2020 / 08.03 - 2020Le Brexit GB risque de copier les erreurs de l'UE sur le Sahara
08.03 - 2020 / 08.03 - 2020Ici l'avis juridique du Conseil de l'UE sur la pêche en eaux occupées
08.03 - 2020 / 08.03 - 2020Le Polisario en justice contre le fonds de pension Kiwi
24.02 - 2020 / 24.02 - 2020Nouveau rapport : division par deux du commerce du phosphate du Sahara
24.02 - 2020 / 24.02 - 2020Pourquoi cette déclaration de l'UE continue à disparaître ?
24.02 - 2020 / 24.02 - 2020Confirmation: les produits du Sahara Occidental à étiqueter comme tels
12.02 - 2020 / 12.02 - 2020Retournement spectaculaire de la CE sur l'étiquetage du Sahara
12.02 - 2020 / 12.02 - 2020Appel d'offres du Maroc pour du solaire en territoire occupé
12.02 - 2020 / 12.02 - 2020AG Siemens : toujours pas de réponses sur le Sahara Occidental
09.02 - 2020 / 09.02 - 2020CE : les produits du Sahara Occidental sont à étiqueter comme tels
26.01 - 2020 / 26.01 - 2020Des États demandent à l'Espagne de respecter les droits des Sahraouis
19.01 - 2020 / 19.01 - 2020Continental négocie le renouvellement du contrat avec l'OCP
19.01 - 2020 / 19.01 - 2020Fugro est de retour au Sahara Occidental occupé
10.12 - 2019 / 10.12 - 2019La flottille cible un navire pilleur de phosphate
10.12 - 2019 / 10.12 - 2019WSRW : interrogez l'Espagne sur le Sahara Occidental pour l'EPU
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019 Une plage de conflits prend forme aux îles Canaries
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019Les inspecteurs néerlandais confirment l'huile de poisson controversée
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019Les dockers kiwis menacent de ne pas décharger une cargaison du Sahara
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019Du sable de conflit pour couvrir la plage des Canaries
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019La COP 25 va-t-elle préciser si elle accepte des projets illégaux ?
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019Enel signe un contrat pour la construction du parc éolien de Boujdour
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019Les dockers neozélandais alertent l'importateur kiwi de phosphate
05.12 - 2019 / 05.12 - 2019Hans Corell critique la pêche de l'UE au Sahara Occidental
10.11 - 2019 / 10.11 - 2019La litigieuse aquaculture turque en question
10.11 - 2019 / 10.11 - 2019CGG désigne Shell comme responsable de l'étude sahraouie




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2019
WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi