HeidelbergCement cite les bénéfices locaux et ignore le consentement
heidelbergcement_610.jpg

Le géant allemand du ciment HeidelbergCement affirme que les opérations de l'entreprise au Sahara Occidental occupé sont parfaitement légales selon un audit de due diligence réalisé par ... HeidelbergCement.
Mis à jour le: 06.07 - 2020 23:28Imprimez cette page    
Le conseil d'administration de HeidelbergCement a défendu les activités de l'entreprise au Sahara occidental Occupé, pour lui elles ne violent pas le droit international, selon "une analyse complète des risques pour les droits de l'homme" qu'il a lui-même réalisée.

Cela a été déclaré lors de l'assemblée générale annuelle de Heidelberg Cement le 4 juin 2020 (en ligne), réponse de la direction de l'entreprise aux questions et à une contre-motion présentée par l'ONG allemande Dachverband der Kritischen Aktionärinnen und Aktionäre en collaboration avec Western Sahara Resource Watch (WSRW).

HeidelbergCement contrôle actuellement deux cimenteries au Sahara Occidental via sa filiale marocaine Ciments du Maroc. Elle détient une participation majoritaire dans une entreprise de broyage de ciment à El Aaiún, la capitale du Sahara Occidental et en mai de cette année, elle a repris Cimenteries Marocaines du Sud (CIMSUD), également située à El Aaiún.

Le conseil d'administration de HeidelbergCement cite les bénéfices locaux pour étayer sa déclaration, et ignore complètement le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination - un droit affirmé par la Cour internationale de Justice et le principe fondamental qui guide le processus de paix de l'ONU pour résoudre le conflit. Ces dernières années, des arrêts consécutifs de la Cour de justice de l'Union européenne ont annulé l'application des accords UE-Maroc au Sahara Occidental, puisque le peuple sahraoui n'a pas donné son consentement - une traduction en pratique de l'autodétermination. La question des bénéfices est hors de propos, a conclu la Cour au §106 de l'affaire C-104/16 P : ce qui importe, c'est que le peuple du Sahara Occidental ait exprimé son consentement.

Bien qu'il n'ait pas respecté cette exigence juridique claire, ancrée dans les principes applicables du droit international, HeidelbergCement déclare qu'il est convaincu que ses actions sont autorisées, en tant que profit "local". D'après ce que WSRW comprend, le soi-disant "audit" de la cimenterie n'a jamais été partagé avec aucun groupe sahraoui pertinent, et on ne sait pas si les institutions sahraouies ont donné leur avis sur le mandat ou la conclusion du document.

WSRW a transcrit les réponses complètes du conseil d'administration de HeidelbergCement. Trouvez la transcription allemande ici et la traduction anglaise ici.

"En fournissant le matériel de base pour la construction de l'infrastructure sur le territoire occupé, HeidelbergCement soutient directement les pratiques illégales d'annexion et de colonisation du Maroc, que le service de recherche du Bundestag a qualifiées de violation de la quatrième convention de Genève et de son premier protocole additionnel", lit-on dans la contre-motion, se référant à l'analyse du service de recherche du Bundestag qui a qualifié le Maroc de puissance occupante.

"En plus du droit international humanitaire, HeidelbergCement doit également respecter la conclusion de la Cour de justice européenne selon laquelle le Sahara Occidental ne fait pas partie du Maroc", a déclaré la contre-motion, ajoutant que HeidelbergCement et ses filiales doivent obtenir le consentement du peuple du Sahara Occidental pour leurs activités soient légales.

Les Sahraouis sont aujourd'hui une minorité dans leur propre pays, leur nombre estimé à 1 sahraoui pour 3 colons. Le Maroc a brutalement envahi le Sahara Occidental en 1975 - ignorant ainsi délibérément le Conseil de sécurité de l'ONU et la Cour internationale de Justice, qui avaient conclu que le Maroc n'a aucune souveraineté sur le Sahara Occidental et que le peuple du territoire, le peuple sahraoui, a le droit à l'autodétermination, le droit de choisir le statut de sa terre. La guerre qui a suivi a conduit de nombreux Sahraouis à fuir leur patrie pour installer des camps de réfugiés dans le désert algérien voisin. À ce jour, ils y vivent en tant que réfugiés dans des conditions humanitaires difficiles, séparés de leurs proches par le mur militaire marocain de plus de 2000 kilomètres qui divise effectivement le Sahara Occidental. L'ONU traite le Sahara Occidental comme un territoire non autonome sans pouvoir administratif qui lui est désigné. À ce jour, aucun État n'a reconnu la revendication du Maroc sur la terre. Les Sahraouis vivant dans la partie du Sahara Occidental occupée par le Maroc sont victimes de violations de leurs droits humains, comme l'ont rapporté Human Rights Watch et Amnesty International.

"Les usines de broyage près d'El Aaiun importent du clinker et du gypse du Maroc et achètent des matières premières supplémentaires auprès d'entreprises sahraouies, c'est-à-dire de propriété locale, et la majorité des produits, 65%, sont vendus à El Aaiún et dans les environs, ce qui profite également la population locale. Le reste est ensuite exporté au Maroc. Nous considérons donc nos activités sur le terrain comme compatibles avec le droit international ", a déclaré le conseil d'administration de HeidelbergCement lors de l'AG.

"Nous sommes arrivés à la conclusion que les activités sont conformes au droit international, qu’elles ne le violent pas, et je voudrais une fois de plus souligner que nous travaillons très dur pour améliorer les conditions économiques de la population locale, que nous utilisons le moins possible les matières premières sur le terrain si cela n'est pas précisé, et à cet égard il est vrai que nous détenons 9% des parts avec les acteurs locaux, les partenaires commerciaux, et qu'en même temps 50% des les employés sont des collègues locaux ", a-t-il expliqué.




Puisque vous êtes là ...
Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais, et notre situation financière est difficile. Notre travail prend du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous croyons que c'est important - et nous espérons que vous participerez aussi. Vous qui lisez notre site ou nous aimez sur Facebook, si vous contribuez à notre travail - par 3, 5, 27€ ... ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Ici vous pouvez faire un don à WSRW en moins d'une minute..



    

Haut de page
Actualités:

06.07 - 2020 / 06.07 - 2020Les supermarchés suisses interdisent les produits du Sahara Occidental
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020HeidelbergCement cite les bénéfices locaux et ignore le consentement
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020Farine de poisson : les données allemandes confirment la controverse
26.06 - 2020 / 26.06 - 2020Turquie : 1er bailleur de fonds de l'occupation du Sahara Occidental
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020Ces navires transportent le carburant de l'occupation
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020En Nouvelle-Zélande barrage de routes contre les minerais de conflit
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020WSRW exhorte les actionnaires à défier Continental
07.06 - 2020 / 07.06 - 2020Le navire de gaz norvégien détourné du Sahara Occidental
31.05 - 2020 / 31.05 - 2020La Banque mondiale a supprimé des cartes erronées
31.05 - 2020 / 31.05 - 2020Un accord de pêche controversé entre la Russie et le Maroc à l'horizon
31.05 - 2020 / 31.05 - 2020Le géant autrichien dit non au commerce avec le Sahara Occidental
14.05 - 2020 / 14.05 - 2020L'Allemagne dément un crédit à l'OCP pour le Sahara Occidental
11.05 - 2020 / 11.05 - 2020HeidelbergCement se développe au Sahara Occidental occupé
10.05 - 2020 / 10.05 - 2020Equinor n'exportera plus de gaz vers le Sahara Occidental occupé
09.05 - 2020 / 09.05 - 2020Les importateurs kiwi ignorent leur gouvernement sur le Sahara
09.05 - 2020 / 09.05 - 2020Le service du Bundestag analyse la politique marocaine de colonisation
09.05 - 2020 / 09.05 - 2020Les camions Caterpillar transportent des minéraux du conflit
04.05 - 2020 / 04.05 - 2020Premier bilan des importations de gaz au Sahara Occidental occupé
18.04 - 2020 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
13.04 - 2020 / 13.04 - 2020Des consultants en énergie du Portugal cancres en géographie
13.04 - 2020 / 30.03 - 2020L'Afrique principal importateur de poisson sahraoui congelé
13.04 - 2020 / 13.04 - 2020Qu'est-ce que Continental négocie avec l'OCP ?
23.03 - 2020 / 23.03 - 2020La Commission de l'UE recule sur l'étiquetage des produits du Sahara
23.03 - 2020 / 23.03 - 2020Des organisations allemandes condamnent le convoyeur de Continental
23.03 - 2020 / 23.03 - 2020Le Parlement européen prêt à atterrir à l'aveuglette
08.03 - 2020 / 08.03 - 2020Le Brexit GB risque de copier les erreurs de l'UE sur le Sahara
08.03 - 2020 / 08.03 - 2020Ici l'avis juridique du Conseil de l'UE sur la pêche en eaux occupées
08.03 - 2020 / 08.03 - 2020Le Polisario en justice contre le fonds de pension Kiwi
24.02 - 2020 / 24.02 - 2020Nouveau rapport : division par deux du commerce du phosphate du Sahara
24.02 - 2020 / 24.02 - 2020Pourquoi cette déclaration de l'UE continue à disparaître ?




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2019
WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi