Le pillage allemand des eaux au Sahara Occidental est important
helen-mary_05sept2020_610x387.png

La réponse du gouvernement fédéral à une question parlementaire clarifie l'étendue des quotas alloués à l'Allemagne dans le cadre de l'accord de pêche de l'UE avec le Maroc, qui sont en fait utilisés pour piller les stocks de poissons au Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 05.10 - 2020 15:27Imprimez cette page    
Photo ci-dessus: Capture d'écran du 05.09.2020 www.marinetraffic.com : emplacement actuel du bateau de pêche hauturière allemand le Helen Mary dans les eaux du Sahara Occidental.

L'accord de pêche nouvellement négocié est entré en vigueur le 18 juillet 2019 après que la CJCE avait déclaré le précédent accord invalide pour le Sahara occidental sans le consentement du peuple sahraoui (T-180/14). Le 10 juin 2019, le Front Polisario a déposé une plainte auprès de la CJE contre l'accord de pêche actuel. Un jugement est attendu en 2021.

L'accord actuel comprend des licences de pêche pour les petits navires espagnols et portugais pour les eaux du Maroc et du Sahara Occidental. En outre, des licences sont accordées à des chalutiers de haute mer de la flotte de l'UE, qui sont autorisés à capturer un total de 375 000 tonnes de poissons pélagiques entre 2019 et 2022, exclusivement dans les eaux de la moitié sud du Sahara Occidental. Les licences de pêche sont réparties entre différents États membres de l'UE.

Dans une réponse écrite à une question du groupe parlementaire des Verts au Bundestag, initiée par la députée Katja Keul, le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation a fourni des informations le 20 août 2020 sur la part de l'Allemagne dans l'accord de pêche de l'UE avec le Maroc (ref 19/21758).

Selon lui, 16 524,3 tonnes de poissons pélagiques ont été capturées par des navires allemands en 2019 après échange de quotas avec d'autres États membres. Avec une valeur de marchandise de 0,37 € le kilo, cela correspond à 6,3 millions d'euros pour l'ensemble des prises. En 2020, le quota allemand réel (convenu) est de 17 734,6 tonnes. Ce serait à nouveau des captures d'une valeur d'environ 6,6 millions d'euros. Au cours des deux années, le quota allemand a plus que doublé par rapport au quota de base convenu avec le Maroc.

Le gouvernement allemand spécifie le quota allemand réel pour 2019 à 18 022 tonnes. Celles-ci représentent 21,2% des captures totales convenues dans l'accord pour la pêche pélagique industrielle cette année. Avec l'Espagne, le Portugal, la Lituanie, la Lettonie et les Pays-Bas, l'Allemagne est l'un des États membres de l'UE qui bénéficiera principalement de l'accord.

L'ensemble de l'accord couvre les captures de cette zone de pêche pour les années 2019 à 2022 avec une valeur de biens de 138,75 millions d'euros, sur la base de la valeur des biens communiquée par le gouvernement fédéral pour 2019 dans les statistiques du commerce extérieur.

Pour des raisons politiques (en particulier la menace du Maroc de ne pas empêcher les réfugiés de traverser la frontière de l'UE), l'UE accepte un accord avec le Maroc qui coûte cher, et subventionne la pêche hauturière de l'UE. Dans l'accord, il s'engage à promouvoir l'expansion des infrastructures de pêche à travers une "contribution de soutien à la politique de la pêche du Royaume du Maroc" convenue dans l'accord de pêche pour un montant total de 77,7 millions d'euros sur les quatre années de l'accord. WSRW a rendu compte de l'expansion de ce secteur dans le cadre du précédent accord de pêche.

En plus de cette contribution, l'UE versera au Maroc un total de 82,9 millions d'euros sur la durée de l'accord à titre de "compensation financière pour l'accès des navires de l'Union". Les compagnies maritimes versent également 110 € directement au Maroc pour chaque tonne capturée.

Les captures sous pavillon allemand ont été débarquées en 2019 exclusivement au Maroc. Les importations ultérieures de ces captures dans l'UE sont répertoriées comme des marchandises importées du Maroc, selon le gouvernement allemand. tn_sardines-berida_oct2018_610x183.pngEn conséquence, les consommateurs de l'UE ne peuvent pas savoir si les produits de la pêche importés proviennent des eaux du Sahara Occidental ou du Maroc. Les informations sur les zones de pêche ne permettent de tirer aucune conclusion car la zone de pêche comprend les eaux du Maroc et du Sahara Occidental.
Photo : conditionnement de sardines de la marque BERIDA, 12 octobre 2018.

Selon le gouvernement fédéral, la licence n'a été accordée qu'à un seul navire battant pavillon allemand en 2019 et 2020. WSRW a publié à l'automne 2019 que le navire de pêche hauturière le Helen Mary (Omi 9126364) naviguait dans les eaux du Sahara Occidental. Cela a été confirmé par écrit le 31 janvier 2020 par l'armateur Warnemünder Hochseefischerei GmbH, une filiale de Doggerbank Seefischerei GmbH, propriété du groupe néerlandais Parlevliet & Van der Plas (voir ici -167 KB). WSRW avait informé la compagnie maritime en octobre 2019 déjà que pêcher dans les eaux du Sahara Occidental occupé sans le consentement du peuple sahraoui, représenté par son représentant à l'ONU, le Front Polisario, est contraire au droit international, favorise l'exploitation des ressources naturelles, soutient la légitimité de l'occupation et diminue ainsi les chances des Sahraouis d'obtenir le respect de leur droit à l'autodétermination. Dr. Uwe Richter, le directeur général des Warnemünder et de la compagnie maritine Doggerbanks, également président de l'Association allemande des pêches en eaux profondes depuis 2009, n'a pas répondu.

Selon les observations de WSRW, le Helen Mary pêche dans les eaux du Sahara Occidental depuis le 11 juin 2020. Des documents de recherche indiquent que l'Helen Mary pêchait déjà au large des côtes du Sahara Occidental en 2014-2018.
helen-mary_routes_2-2015_610x420.jpgCapture d'écran du 17 juin 2020 www.globalfishingwatch.org : les trajets du Helen Mary, 2ème semestre 2015

Tim Sauer de WSRW souligne : «Les stocks de poissons du Sahara Occidental sont volés au peuple sahraoui. Dans l'accord de pêche, le Maroc vend des licences de pêche à l'UE dans un territoire sur lequel il n'a pas de juridiction. En conséquence, les compagnies maritimes européennes acquièrent des "licences pour piller" les eaux d'une zone occupée. Nous exhortons Doggerbank Seefischerei GmbH à cesser toutes ses activités dans les eaux du Sahara Occidental occupé jusqu'à ce que leur statut juridique international soit enfin clarifié. "



    

Haut de page
Actualités:

12.10 - 2020 / 12.10 - 2020La pêche Russe toujours absente du Sahara Occidental
07.10 - 2020 / 07.10 - 2020Reprise des imports controversés de poisson en Afrique de l'Ouest
05.10 - 2020 / 05.10 - 2020Fin des fournitures suédoises pour la mine de Bou Craa
05.10 - 2020 / 05.10 - 2020Le pillage allemand des eaux au Sahara Occidental est important
29.09 - 2020 / 05.09 - 202010 ans de prison injuste : libération immédiate du groupe Gdeim Izik
29.09 - 2020 / 29.09 - 2020DHL ignore les droits sahraouis pour 5 colis par jour
30.08 - 2020 / 30.08 - 2020Plans pour la troisième centrale solaire au Sahara Occidental occupé
30.08 - 2020 / 30.08 - 2020Voltalia veut construire un parc éolien au Sahara Occidental occupé
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020AG de Deutsche Post : quid des opérations au Sahara Occidental
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020Une nouvelle entreprise indienne au Sahara Occidental occupé
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020Continental doute sur l'approvisionnement au Sahara Occidental
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020L'installation à Bitcoin garde le silence sur le parc éolien de Dakhla
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020La Namibie accuse l'Espagne de ne pas respecter les droits sahraouis
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020Les supermarchés suisses interdisent les produits du Sahara Occidental
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020HeidelbergCement cite les bénéfices locaux et ignore le consentement
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020Farine de poisson : les données allemandes confirment la controverse
26.06 - 2020 / 26.06 - 2020Turquie : 1er bailleur de fonds de l'occupation du Sahara Occidental
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020Ces navires transportent le carburant de l'occupation
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020En Nouvelle-Zélande barrage de routes contre les minerais de conflit
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020WSRW exhorte les actionnaires à défier Continental
07.06 - 2020 / 07.06 - 2020Le navire de gaz norvégien détourné du Sahara Occidental
31.05 - 2020 / 31.05 - 2020La Banque mondiale a supprimé des cartes erronées
31.05 - 2020 / 31.05 - 2020Un accord de pêche controversé entre la Russie et le Maroc à l'horizon
31.05 - 2020 / 31.05 - 2020Le géant autrichien dit non au commerce avec le Sahara Occidental
14.05 - 2020 / 14.05 - 2020L'Allemagne dément un crédit à l'OCP pour le Sahara Occidental
11.05 - 2020 / 11.05 - 2020HeidelbergCement se développe au Sahara Occidental occupé
10.05 - 2020 / 10.05 - 2020Equinor n'exportera plus de gaz vers le Sahara Occidental occupé
09.05 - 2020 / 09.05 - 2020Les importateurs kiwi ignorent leur gouvernement sur le Sahara
09.05 - 2020 / 09.05 - 2020Le service du Bundestag analyse la politique marocaine de colonisation
09.05 - 2020 / 09.05 - 2020Les camions Caterpillar transportent des minéraux du conflit




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2019
WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi