La flotte UE-Mauritanienne contourne le barrage routier sahraoui


WSRW a reçu le 31 octobre au matin des vidéos tournées au Sahara Occidental occupé, montrant l'arrivée de navires de l'UE qui auraient pêché dans les eaux mauritaniennes. En débarquant à Dakhla, la flotte contourne la manifestation sahraouie qui se déroule actuellement à Guerguerat.
Mis à jour le: 06.11 - 2020 18:50Imprimez cette page    
Le 30 octobre, quatre navires de pêche de l'UE qui opéraient dans les eaux mauritaniennes ancrés à Dakhla, au Sahara Occidental, auraient débarqué des captures effectuées en Mauritanie.

Cette pratique est inhabituelle et aurait pour but d'exporter des produits de la pêche de Mauritanie par voie terrestre vers l'Europe. Les civils sahraouis ayant entrepris un barrage routier dans la région de Guerguerat, une bande de terre à l'extrême sud du Sahara occidental qui n'est pas sous occupation marocaine, les exportations de pêche terrestre mauritanienne par camion sont interrompues. Débarquer les prises à Dakhla évite le barrage routier.

Il existe des exportations terrestres à grande échelle de produits de la pêche des entreprises marocaines et internationales basées au Sahara Occidental occupé via le port de Nouadhibou en Mauritanie. Cependant, il y a aussi un trafic qui va dans l'autre sens, de l'industrie mauritanienne, de transport routier de camions vers le marché européen via le Sahara Occidental occupé. Le cas observé est une conséquence de ce dernier.

Les Sahraouis ont bloqué la semaine précédente la route entre les territoires occupés et la Mauritanie, pour protester contre les violations persistantes du droit international par le Maroc, à travers le pillage des ressources du territoire.

Un incident similaire s'est produit en avril 2019, lorsqu'un barrage routier sahraoui a interrompu le commerce à travers le territoire illégalement occupé. L'industrie de la pêche espagnole en Mauritanie avait alors fait pression sur la Commission européenne pour qu'elle modifie l'accord de pêche UE-Mauritanie afin d'inclure une possibilité de débarquer des prises mauritaniennes "au Maroc". Selon des médias, le commissaire aux pêches a promis de prendre de telles mesures après que le ministre espagnol de la pêche lui aurait fait part des conséquences de l'arrêt du trafic sur le territoire. WSRW ne sait pas ce qui en a suivi.

Si cela est exact, Western Sahara Resource Watch trouve inquiétant que l'UE utilise le territoire occupé pour le transbordement de poisson, quelle que soit sa provenance.

Quatre navires espagnols sont arrivés à Dakhla les 30 et 31 octobre. Ce sont les Septimo (IMO 8733823), Isla de Santa (IMO 9192806), Carmen e Pilar (IMO 9192818) et Virgen de Consolacion (IMO 9212618). Certains d'entre eux apparaissent dans la vidéo prise ci-dessus. Ils pêchent tous dans les eaux mauritaniennes dans le cadre de l'accord de pêche UE-Mauritanie, et les marins à bord sont principalement européens et mauritaniens.

L'Isla de Santa se distingue parmi ces navires, car elle a, à plusieurs reprises, lors de son accord UE-Mauritanien, effectué des voyages dans les eaux du Sahara Occidental.

En outre, un navire battant pavillon marocain Amanouz (MMSI 242074100) aurait pu effectuer un voyage similaire depuis les eaux mauritaniennes. Cela n'a cependant pas été confirmé et on ne sait toujours pas selon quel arrangement ce navire opère normalement en Mauritanie.


isla_de_santa_31.1.2020_610.jpg

septimo_30.10.2020_610.jpg

carmen_e_pilar_31.10.2020_610.jpg

amanouz_31.10.2020_610.jpg



    

Haut de page
Actualités:

19.11 - 2020 / 19.11 - 2020Le gouv. sahraoui : aucune activité au Sahara Occidental en guerre
18.11 - 2020 / 18.11 - 2020WSRW appelle à la suspension de l'accord de pêche UE-Maroc
17.11 - 2020 / 17.11 - 2020Commission Européenne : le Sahara Occidental est hors accord aérien
17.11 - 2020 / 17.11 - 2020En Nouvelle-Zélande des manifestants bloquent des usines controversées
13.11 - 2020 / 13.11 - 2020Le Maroc intervient militairement pour défendre le couloir du pillage
13.11 - 2020 / 13.11 - 2020Parole d'eurodéputés : l'UE doit mettre en garde Enel et Siemens
06.11 - 2020 / 06.11 - 2020La Cie suédoise d'énergies renouvelables Azelio muet sur le Sahara
06.11 - 2020 / 06.11 - 2020DNV GL quitte son projet au Sahara Occidental, et ne reviendra pas
06.11 - 2020 / 06.11 - 2020Siemens Gamesa signe un nouvel accord majeur pour le Sahara Occidental
06.11 - 2020 / 06.11 - 2020La flotte UE-Mauritanienne contourne le barrage routier sahraoui
12.10 - 2020 / 12.10 - 2020La pêche Russe toujours absente du Sahara Occidental
07.10 - 2020 / 07.10 - 2020Reprise des imports controversés de poisson en Afrique de l'Ouest
05.10 - 2020 / 05.10 - 2020Fin des fournitures suédoises pour la mine de Bou Craa
05.10 - 2020 / 05.10 - 2020Le pillage allemand des eaux au Sahara Occidental est important
29.09 - 2020 / 05.09 - 202010 ans de prison injuste : libération immédiate du groupe Gdeim Izik
29.09 - 2020 / 29.09 - 2020DHL ignore les droits sahraouis pour 5 colis par jour
30.08 - 2020 / 30.08 - 2020Plans pour la troisième centrale solaire au Sahara Occidental occupé
30.08 - 2020 / 30.08 - 2020Voltalia veut construire un parc éolien au Sahara Occidental occupé
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020AG de Deutsche Post : quid des opérations au Sahara Occidental
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020Une nouvelle entreprise indienne au Sahara Occidental occupé
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020Continental doute sur l'approvisionnement au Sahara Occidental
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020L'installation à Bitcoin garde le silence sur le parc éolien de Dakhla
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020La Namibie accuse l'Espagne de ne pas respecter les droits sahraouis
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020Les supermarchés suisses interdisent les produits du Sahara Occidental
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020HeidelbergCement cite les bénéfices locaux et ignore le consentement
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020Farine de poisson : les données allemandes confirment la controverse
26.06 - 2020 / 26.06 - 2020Turquie : 1er bailleur de fonds de l'occupation du Sahara Occidental
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020Ces navires transportent le carburant de l'occupation
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020En Nouvelle-Zélande barrage de routes contre les minerais de conflit
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020WSRW exhorte les actionnaires à défier Continental




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2019
WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi