DNV GL quitte son projet au Sahara Occidental, et ne reviendra pas
refugee_camps_610.jpg

La société de certification norvégienne DNV GL a déclaré aujourd'hui qu'elle allait supprimer progressivement sa participation au projet controversé Bitcoin de Soluna au Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 06.11 - 2020 20:00Imprimez cette page    
La société de certification mondiale DNV GL, basée à Oslo, a publié le 5 nopvembre 2020 un communiqué de presse déclarant qu'elle "ne conclura pas de nouveaux contrats commerciaux au Sahara Occidental" et que "les projets en cours prendront fin dans quelques mois, et la dernière évaluation de la mesure éolienne fin 2021 ».

La mission de DNV GL est apparue l'hiver dernier sur le site Web d'une société controversée qui doit produire de l'énergie pour l'extraction de bitcoins dans le territoire occupé. L'opérateur du projet, la société américaine Soluna, ne répond pas aux questions de Western Sahara Resource Watch, et a une approche du conflit qui reflète la position marocaine. DNV GL apparaît en tant que partenaire sur le site Internet de Soluna.

Étant donné que le site Web de Soluna contient des allégations factuellement inexactes sur le territoire et le conflit, un doute existait sur l'exactitude de l'information de la coopération de DNV GL au projet controversé. L'engagement de la société norvégienne semble cependant avéré.

"Nous félicitons DNV GL pour sa décision d'éliminer progressivement le projet au Sahara Occidental et apprécions qu'ils s'abstiennent de nouveaux engagements dans le territoire. L'épisode souligne l'importance pour les grandes entreprises internationales de mettre en place des politiques claires concernant les affaires sur les terres occupées, et que la sonnette d'alarme doit sonner lorsqu'elles sont entrainées dans de telles opérations", a déclaré Erik Hagen, directeur du Comité norvégien de soutien pour le Sahara Occidental à propos de la sortie de DNV GL du projet Bitcoin sur un territoire occupé.

En 2015, le journal norvégien Bistandsaktuelt a publié que DNV Climate Change Services avait refusé de procéder à la certification d'un parc d'éoliennes au Sahara Occidental. La société avait initialement été informée que le parc devait être situé au Maroc, ce qui n'était pas le cas.

"Lorsque nous avons visité le projet, il est devenu clair que nos soupçons étaient justifiés. C'était donc assez simple de notre part. En janvier, nous avons révélé que nous serions défavorables au projet", a déclaré Stein B Jensen de DNV à l'époque.

Le développement marocain de projets de parcs solaires et éoliens dans le territoire occupé se déroule à une vitesse croissante et jouera probablement un rôle de plus en plus dangereux dans le conflit.

"Le projet énergétique de l'opérateur américain se déroule au mépris du consentement du peuple sahraoui et du droit à l'autodétermination. Il soutient directement les plans d'annexion du Maroc. Nous condamnons le rôle de Soluna à cet égard et demandons une réponse immédiate aux questions soulevées par Western Sahara Resource Watch", a déclaré Erik Hagen.

En mars de cette année, WSRW avait contacté Soluna au sujet de la nouvelle que l'entreprise avait reçu la permission du gouvernement marocain pour aller de l'avant avec ses plans. Jusqu'à présent, l'entreprise n'a pas pris la peine de répondre.

La ministre norvégienne des Affaires étrangères, Ine Marie Søreide Eriksen, a déclaré au Parlement norvégien, en juin 2019, que "les autorités norvégiennes ont depuis 2007 découragé les entreprises norvégiennes de commerce, d'investissement, d'exploitation des ressources et d'autres types d'activités commerciales au Sahara Occidental qui ne se conforment pas au consentement des Sahraouis, et peuvent donc être en violation du droit international. Cette position reste inchangée".



    

Haut de page
Actualités:

19.11 - 2020 / 19.11 - 2020Le gouv. sahraoui : aucune activité au Sahara Occidental en guerre
18.11 - 2020 / 18.11 - 2020WSRW appelle à la suspension de l'accord de pêche UE-Maroc
17.11 - 2020 / 17.11 - 2020Commission Européenne : le Sahara Occidental est hors accord aérien
17.11 - 2020 / 17.11 - 2020En Nouvelle-Zélande des manifestants bloquent des usines controversées
13.11 - 2020 / 13.11 - 2020Le Maroc intervient militairement pour défendre le couloir du pillage
13.11 - 2020 / 13.11 - 2020Parole d'eurodéputés : l'UE doit mettre en garde Enel et Siemens
06.11 - 2020 / 06.11 - 2020La Cie suédoise d'énergies renouvelables Azelio muet sur le Sahara
06.11 - 2020 / 06.11 - 2020DNV GL quitte son projet au Sahara Occidental, et ne reviendra pas
06.11 - 2020 / 06.11 - 2020Siemens Gamesa signe un nouvel accord majeur pour le Sahara Occidental
06.11 - 2020 / 06.11 - 2020La flotte UE-Mauritanienne contourne le barrage routier sahraoui
12.10 - 2020 / 12.10 - 2020La pêche Russe toujours absente du Sahara Occidental
07.10 - 2020 / 07.10 - 2020Reprise des imports controversés de poisson en Afrique de l'Ouest
05.10 - 2020 / 05.10 - 2020Fin des fournitures suédoises pour la mine de Bou Craa
05.10 - 2020 / 05.10 - 2020Le pillage allemand des eaux au Sahara Occidental est important
29.09 - 2020 / 05.09 - 202010 ans de prison injuste : libération immédiate du groupe Gdeim Izik
29.09 - 2020 / 29.09 - 2020DHL ignore les droits sahraouis pour 5 colis par jour
30.08 - 2020 / 30.08 - 2020Plans pour la troisième centrale solaire au Sahara Occidental occupé
30.08 - 2020 / 30.08 - 2020Voltalia veut construire un parc éolien au Sahara Occidental occupé
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020AG de Deutsche Post : quid des opérations au Sahara Occidental
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020Une nouvelle entreprise indienne au Sahara Occidental occupé
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020Continental doute sur l'approvisionnement au Sahara Occidental
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020L'installation à Bitcoin garde le silence sur le parc éolien de Dakhla
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020La Namibie accuse l'Espagne de ne pas respecter les droits sahraouis
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020Les supermarchés suisses interdisent les produits du Sahara Occidental
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020HeidelbergCement cite les bénéfices locaux et ignore le consentement
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020Farine de poisson : les données allemandes confirment la controverse
26.06 - 2020 / 26.06 - 2020Turquie : 1er bailleur de fonds de l'occupation du Sahara Occidental
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020Ces navires transportent le carburant de l'occupation
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020En Nouvelle-Zélande barrage de routes contre les minerais de conflit
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020WSRW exhorte les actionnaires à défier Continental




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2019
WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi