Commission Européenne : le Sahara Occidental est hors accord aérien
laayouneairport.jpg

La Commission européenne a précisé que le Sahara Occidental n'est couvert par aucun accord aérien de l'UE et qu'elle ne cherche pas à l'inclure dans l'accord aérien UE-Maroc. Pourtant, certaines compagnies aériennes de l'UE proposent toujours des vols vers le territoire - désormais effectivement une zone de guerre.
Mis à jour le: 17.11 - 2020 22:43Imprimez cette page    
Selon la Commission européenne, "aucune négociation n'est envisagée pour inclure le Sahara Occidental dans un accord aérien".

Ceci est clarifié dans un courrier de la Commission que Western Sahara Resource Watch (WSRW) a récemment obtenue. La lettre a été envoyée par la direction générale de la mobilité et des transports de la Commission au député irlandais Ciarán Cuffe le 6 mars 2020.

Cette clarification complète la Cour de justice de l'UE annulant l'application de l'accord aérien UE-Maroc au Sahara occidental dans son arrêt du 30 novembre 2018. L'arrêt précise que le territoire marocain doit être compris comme "faisant référence au zone sur laquelle le Royaume du Maroc exerce la gamme complète des pouvoirs reconnus aux entités souveraines par le droit international, à l'exclusion de tout autre territoire tel que celui du Sahara Occidental". La Cour a ajouté que l'inclusion du Sahara Occidental enfreignait les règles du droit international, "notamment le principe d’autodétermination, rappelé à l’article 1er de la charte des Nations unies, et le principe de l’effet relatif des traités" (art. 27). "L’Union ne saurait valablement partager une intention du Royaume du Maroc d’inclure le territoire en question dans le champ d’application dudit accord" (art 33).

Ainsi, le Sahara Occidental n'est donc couvert par aucun accord aérien de l'UE. Il n'y a pas de cadre juridique en place pour régir les services aéroportuaires commerciaux entre l'UE et la dernière colonie d'Afrique. Des sociétés telles que Transavia, Air France et Binter, exploitant une ligne aérienne vers le Sahara Occidental occupé, le font dans un vide juridique.

La Commission Européenne est consciente que cela est très préoccupant pour les passagers et l'équipage en termes d'assurance et de sécurité, déclarant que l'arrêt de la CJUE "a clairement indiqué que la définition du territoire contenue dans l'accord aérien euro-méditerranéen ne couvre pas le Sahara Occidental. Par conséquent, toute compagnie aérienne certifiée par un État membre de l'UE doit se conformer aux règles de l'UE concernant notamment la sécurité de ses opérations, l'octroi de licences à son équipage et l'entretien de ses aéronefs, quel que soit le territoire sur lequel la compagnie aérienne opère. Les États membres sont bien conscients de la règle. »

Pourtant, malgré cela, WSRW note qu'Air France, Transavia et Binter proposent toujours des vols vers le territoire. En plus de cela, la guerre a éclaté au Sahara Occidental il y a cinq jours. Vendredi 13 novembre, l’intervention militaire marocaine  au Sahara Occidental a mis fin au cessez-le-feu vieux de trois décennies. À l'heure actuelle, des affrontements se poursuivent dans différentes parties du territoire.

La position de la Commission sur la non-renégociation de l'accord est significative, car dans le cas de l'accord commercial UE-Maroc et de l'accord de pêche UE-Maroc, elle a entamé des renégociations avec le Maroc en vue d'inclure une référence spécifique au Sahara Occidental dans la portée territoriale des accords. La Commission a noté dans la lettre adressée au député européen Cuffe que la décision de la Cour sur l'accord aérien ne sera pas renouvelée "contrairement a ce qui a été fait dans le cas des produits agricoles et de la pêche, qui sont en instance devant le Tribunal".

La Cour de justice de l'UE a annulé l'application des accords de commerce et de pêche au Sahara Occidental, arguant que le Maroc n'avait aucune souveraineté sur le territoire, qui a un statut "séparé et distinct" de n'importe quel pays du monde, y compris du Maroc. La Cour a déclaré que le peuple du Sahara Occidental doit être considéré comme un tiers dans les relations de l’UE avec le Maroc et doit donner son consentement pour qu’un tel accord affecte légalement ses terres. Compte tenu des arguments de la Cour, il est douteux que le simple fait d’inclure une référence rapide au territoire dans le champ territorial des accords avec le Maroc, sans le consentement des Sahraouis, résiste à la Cour où les affaires sont à nouveau pendantes.

On ne sait pas pourquoi l’approche de l’UE vis-à-vis de la décision de la Cour sur l’accord aérien diffère si manifestement de sa réponse aux décisions de la Cour sur l’accord sur le commerce et la pêche. Dans ces deux derniers cas, l'UE a choisi de renégocier ces accords avec le Maroc pour inclure expressément le Sahara Occidental dans le champ d'application territorial. Maintenant, sur l'accord sur l'aviation, il accepte essentiellement la décision. L'une des raisons peut résider dans le fait qu'un accord aérien est un accord mixte, c'est-à-dire qu'il touche des compétences exclusives à l'UE et exclusives aux États membres. Une modification d'un tel accord devrait alors non seulement passer par un processus de ratification dans les institutions de l'UE - ce qui était suffisant pour l'accord sur le commerce et la pêche - mais également dans chacun des États membres de l'UE. Certains États membres serait opposés à la ratification d'une extension au Sahara Occidental occupé ?



    

Haut de page
Actualités:

19.11 - 2020 / 19.11 - 2020Le gouv. sahraoui : aucune activité au Sahara Occidental en guerre
18.11 - 2020 / 18.11 - 2020WSRW appelle à la suspension de l'accord de pêche UE-Maroc
17.11 - 2020 / 17.11 - 2020Commission Européenne : le Sahara Occidental est hors accord aérien
17.11 - 2020 / 17.11 - 2020En Nouvelle-Zélande des manifestants bloquent des usines controversées
13.11 - 2020 / 13.11 - 2020Le Maroc intervient militairement pour défendre le couloir du pillage
13.11 - 2020 / 13.11 - 2020Parole d'eurodéputés : l'UE doit mettre en garde Enel et Siemens
06.11 - 2020 / 06.11 - 2020La Cie suédoise d'énergies renouvelables Azelio muet sur le Sahara
06.11 - 2020 / 06.11 - 2020DNV GL quitte son projet au Sahara Occidental, et ne reviendra pas
06.11 - 2020 / 06.11 - 2020Siemens Gamesa signe un nouvel accord majeur pour le Sahara Occidental
06.11 - 2020 / 06.11 - 2020La flotte UE-Mauritanienne contourne le barrage routier sahraoui
12.10 - 2020 / 12.10 - 2020La pêche Russe toujours absente du Sahara Occidental
07.10 - 2020 / 07.10 - 2020Reprise des imports controversés de poisson en Afrique de l'Ouest
05.10 - 2020 / 05.10 - 2020Fin des fournitures suédoises pour la mine de Bou Craa
05.10 - 2020 / 05.10 - 2020Le pillage allemand des eaux au Sahara Occidental est important
29.09 - 2020 / 05.09 - 202010 ans de prison injuste : libération immédiate du groupe Gdeim Izik
29.09 - 2020 / 29.09 - 2020DHL ignore les droits sahraouis pour 5 colis par jour
30.08 - 2020 / 30.08 - 2020Plans pour la troisième centrale solaire au Sahara Occidental occupé
30.08 - 2020 / 30.08 - 2020Voltalia veut construire un parc éolien au Sahara Occidental occupé
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020AG de Deutsche Post : quid des opérations au Sahara Occidental
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020Une nouvelle entreprise indienne au Sahara Occidental occupé
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020Continental doute sur l'approvisionnement au Sahara Occidental
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020L'installation à Bitcoin garde le silence sur le parc éolien de Dakhla
03.08 - 2020 / 03.08 - 2020La Namibie accuse l'Espagne de ne pas respecter les droits sahraouis
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020Les supermarchés suisses interdisent les produits du Sahara Occidental
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020HeidelbergCement cite les bénéfices locaux et ignore le consentement
06.07 - 2020 / 06.07 - 2020Farine de poisson : les données allemandes confirment la controverse
26.06 - 2020 / 26.06 - 2020Turquie : 1er bailleur de fonds de l'occupation du Sahara Occidental
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020Ces navires transportent le carburant de l'occupation
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020En Nouvelle-Zélande barrage de routes contre les minerais de conflit
25.06 - 2020 / 25.06 - 2020WSRW exhorte les actionnaires à défier Continental




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2019
WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi