Un acteur clé quitte la scène du phosphate sale du Sahara Occidental
innophosnutrien_610.jpg

L'une des entreprises les plus importantes dans l'affaire controversée des phosphates au Sahara Occidental met fin à son implication. La sortie d'Innophos Holding pourrait amener les États-Unis à mettre fin à la décennie d'importations en provenance du territoire occupé.
Mis à jour le: 25.07 - 2018 14:24Imprimez cette page    
"Dans le cadre de l'engagement d'Innophos envers la responsabilité sociale globale et la bonne gestion des entreprises, Innophos ne participera plus indirectement à une chaîne d'approvisionnement en matières premières provenant de la région du Sahara Occidental en Afrique, une région où la Société ne s'est pas directement approvisionnée depuis 3 ans" a écrit Innophos Holdings dans un communiqué de presse le 2 juillet 2018 [ou téléchargez].

La décision pourrait conduire à un autre coup massif pour le gouvernement marocain, en ce qu'il n'exportera plus du tout vers l'Amérique du Nord le minerai de phosphate qu'il exploite illégalement du Sahara Occidental.

Dans son rapport P pour Pillage 2016, publié en avril 2017, Western Sahara Resource Watch (WSRW) a indiqué pour la première fois qu'Innophos était probablement le principal client de la seule usine d'importation aux Etats-Unis de phosphate naturel originaire du Sahara Occidental. WSRW a tiré la conclusion du fait d'un pipeline construit entre les usines de l'importateur PotashCorp (désormais rebaptisé Nutrien) en Louisiane et l'acheteur Innophos. Le pipeline transporte des dérivés de phosphate de bout en bout. Voyez l'emplacement des deux usines voisines sur l'image google ci-dessus.

Peu de temps après, dans son rapport annuel 2016, Innophos a confirmé pour la première fois que l'information était correcte :

"Nous sommes également soumis à des risques découlant des conditions sociales et politiques locales dans les juridictions d'où provient le minerai de phosphate qui soutient nos activités. Le minerai de phosphate utilisée par PCS (PotashCorp) pour approvisionner en MGA (Merchant Grade Acid) notre usine de Geismar, en Louisiane est l'objet de ces conditions politiques et sociales au Sahara Occidental, où PCS s'approvisionne en minerai de phosphate, territoire qui a connu une longue histoire de bouleversements sociaux et politiques.Si PCS est incapable de s'approvisionner en minerai de phosphates ou en quantités suffisantes, notre approvisionnement en MGA sera perturbé et la capacité à fabriquer nos produits pourrait être sérieusement affectée", a écrit Innophos l'année dernière.

Le fait qu'Innophos met fin à ses achats d'un tel lainerai aura de lourdes conséquences sur l'implication de celui qui importe aux États-Unis : Nutrien. Nutrien mettra probablement fin à ses importations aux États-Unis, même si une décision n'a pas encore été annoncée. Nutrien a par deux fois cette année laissé entendre que cela pourrait arriver, dans la continuité de sa décision d'arrêter d'importer le minerai du Sahara Occidental au Canada à partir de la fin de 2018.

Lors d'une conférence d'investisseurs le 25 janvier 2018, le président et chef de la direction de Nutrien, M. Chuck Magro, a annoncé qu'une décision concernant ses importations aux États-Unis (à la société PotashCorp) serait annoncée "certainement vers le milieu de l'année".

Cette promesse a été répétée par Nutrien dans une déclaration au Business and Human Rights Resource Center (BHRRC) le 15 juin. La nouvelle déclaration dit que la décision sera prise "avant la chute".

La déclaration complète de Nutrien au BHRRC, par le représentant de Nutrien, Richard D. Downey : "Nutrien est une nouvelle entreprise depuis janvier dernier et la récente fusion a créé des occasions, en particulier pour le secteur des phosphates. Nous verrons une réduction importante de nos besoins en importations de phosphate naturel de l'étranger, nous avons annoncé que nous convertirons notre usine de phosphate de Redwater en une usine de sulfate d'ammonium et augmenterons la production de nos installations sous-utilisées aux États-Unis. En conséquence, la grande majorité de nos importations de minerai de phosphate provenant de l'OCP sera éliminée plus tard dans l'année et il reste encore une petite quantité de phosphate nécessaire à l'usine de Geismer, en Géorgie. Une décision sur les besoins en importation de minerai pour cette installation est prévue après un examen de nos besoins en produits finis qui devrait être terminé avant l'automne de cette année. " [traduction wsrw, le texte en VO peut être téléchargé ici]

L'affirmation selon laquelle les importations de Geismar sont "minimes" fait écho au commentaire du président et chef de la direction de Nutrien, M. Chuck Magro, le 25 janvier 2018. M. Magro a déclaré que le volume des importations de Geismar constituait "un tout petit peu". Cependant, ce n'est pas correct. Les importations de l'usine Nutrien (ex-PotashCorp) à Geismar ont été massives. D'après la surveillance quotidienne du trafic maritime par WSRW, il a été établi que les importations de Geismar ont représenté 2,04 millions de tonnes entre 2012 et 2017, pour une valeur de 250 millions $US. Toutes les recettes ont fini dans le trésor du gouvernement marocain, occupant du Sahara Occidental. Le peuple du Sahara Occidental a systématiquement protesté contre le commerce. Les détails de chaque expédition peuvent être trouvés dans les rapports P pour Pillage de WSRW pour les années 2012-2013, 2014, 2015, 2016, 2017.

Un certain nombre d'investisseurs internationaux ont mis sur liste noire Nutrien et son client Innophos pour avoir participé au sale commerce, alors que plusieurs importateurs ont pris conscience du risque juridique, suite à des jugements historiques de la Cour de justice de l'UE et à l'arrestation d'un navire transportant du phosphate en Afrique du Sud en 2017.

"Nous saluons Innophos dans sa décision importante de stopper l'approvisionnement en minerais du conflit du Sahara Occidental.Le peuple du Sahara Occidental attend maintenant la décision de Nutrien avec un vif intérêt. Considérant que Nutrien perd maintenant son principal ou unique client aux Etats-Unis, nous nous attendons à la cessation de l'implication de Nutrien dans l'approvisionnement en phosphates du Sahara Occidental pour fin 2018. Si l'usine de Geismar arrête ses achats, cela signifierait que les importations de plusieurs décennies aux États-Unis se seront complètement arrêtées. C'est une nouvelle fantastique pour le peuple sahraoui", a déclaré la coordinatrice de WSRW, Sara Eyckmans.

Western Sahara Resource Watch a envoyé ses dernières lettres à Nutrien le 21 février 2018 et le 28 mai 2018 et à Innophos le 3 mars 2017 et le 1er mars 2018. Aucune de ces quatre lettres n'a reçu de réponse.

Une filiale mexicaine de Innophos Holdings, inscrite aux États-Unis, était auparavant longtemps un important importateur direct de phosphate du Sahara Occidental. Mais depuis 2015, WSRW n'a observé aucune cargaison vers l'usine d'Innophos à Coatzalcoalcos, au Mexique.

La mine de phosphate du Sahara Occidental est la source de revenus la plus importante pour le Maroc depuis le début de l'occupation, mais les importateurs sont maintenant réticents. A partir de 2019, les agriculteurs néo-zélandais seront les seuls clients du minerai sale, en plus d'une société d'importation marocaine en Inde, après que plus d'une douzaine de pays auront mis fin au commerce.


Puisque vous êtes là ...
Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais, et notre situation financière est difficile. Notre travail prend du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous croyons que c'est important - et nous espérons que vous participerez aussi. Vous qui lisez notre site ou nous aimez sur Facebook, si vous contribuez à notre travail - par 3, 5, 27€ ... ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Ici vous pouvez faire un don à WSRW en moins d'une minute..



    

Haut de page


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls : affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Ce n'est pas aisé de suivre toutes les procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des cinq différentes affaires portées devant la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi