La Cour confirme : l'accord de pêche UE-Maroc n'inclut pas le Sahara
puerto_aaiun_front.jpg

Pour la troisième fois, la plus haute Cour de l'Union européenne a confirmé que le Maroc n'avait pas de souveraineté sur le Sahara Occidental. Dans son nouvel arrêt du 19 juillet 2018, la Cour confirme que l'accord de pêche de l'UE avec le Maroc ne peut être appliqué au territoire du Sahara Occidental.
Mis à jour le: 26.07 - 2018 23:19Imprimez cette page    
Pour une troisième fois consécutive en moins de trois ans, la Cour de justice de l'Union européenne a confirmé que la politique de l'UE d'intégrer le Sahara occidental dans ses accords bilatéraux avec le Maroc est illégale.

Le 19 juillet 2018, la Cour a publié son arrêt dans l'affaire du Front Polisario contre le Conseil de l'UE relative à l'application de l'accord de pêche UE-Maroc au Sahara Occidental.

La Cour a conclu à l'article 69 : "Il ressort des considérations qui précèdent que l’accord de partenariat et le protocole de 2013 doivent être interprétés, conformément aux règles de droit international qui lient l’Union et qui sont applicables dans les relations entre celle-ci et le Royaume du Maroc, en ce sens que, tout comme le territoire du Sahara occidental, les eaux adjacentes à ce territoire ne relèvent pas du champ d’application territorial respectif de cet accord et de ce protocole."

La Cour rappelle son jugement du début de l'année, par lequel elle avait déjà conclu que l'accord de pêche UE-Maroc était invalide au Sahara Occidental dans une autre affaire portée devant la Haute Cour du Royaume-Uni. Cette affaire avait été initiée par Western Sahara Campaign UK contre le gouvernement britannique en février 2015. En octobre de la même année, la Haute Cour du Royaume-Uni a décidé de renvoyer l'affaire à la CJUE pour une décision préliminaire, le 27 février 2018. Le renvoi de l'affaire a pris le pas et, à ce titre, l'affaire initiée par le Polisario en mars 2014 a été mise en attente.

Perdu dans toutes les différentes affaires judiciaires de la CJUE sur le Sahara Occidental ?
tn_law_hammer.jpg
Il n'est pas facile de suivre toutes les différentes procédures judiciaires relatives au Sahara occidental. Pour plus de clarté, voici un aperçu des cinq cas différents portés devant la Cour de Justice de l'Union Européenne.
Lire la suite
Avec un brin d'ironie amère, le jugement a été rendu quelques jours avant que la Commission de l'UE et le gouvernement marocain décident de parapher un accord de pêche nouvellement négocié, qui inclut explicitement le Sahara Occidental.

"Alors qu’à Rabat, les services de la Commission européenne se croient autorisés à parapher un nouvel accord avec le Maroc pour l’appliquer à l’espace maritime du Sahara occidental, la décision du 19 juillet 2018 fait passer un message très clair sur la force du droit international, et que le passage en force ne mènera nulle part" a déclaré Mhammed Khadad du Front Polisario. "Nous suivons l’évolution du dossier, car l’accord doit être encore entériné par le Parlement européen, et si ce mécanisme d’extension de l’accord était effectivement conclu, nous engagerions un nouveau recours devant les juridictions de l’Union européenne. Par ailleurs, nos avocats travaillent actuellement sur le recours en responsabilité contre la Commission, que nous avons décidé compte tenu de l’obstination européenne, et le préjudice réclamé se chiffre en centaines de millions d’euros. Lire ici le communiqué complet du Polisario.

"Combien de fois le peuple sahraoui devra t-il gagner devant la Cour avant que l'UE ne change de cap et ne respecte le droit européen et international ?", a déclaré Sara Eyckmans de Western Sahara Resource Watch. "La Commission européenne a beaucoup à expliquer : aux pêcheurs européens la raison pour laquelle ils ont été contraints de payer des licences de pêche dans les eaux du Sahara Occidental en vertu d'un accord illégal ; aux contribuables européens pourquoi leur argent est allé au Maroc pour l'accès aux eaux du Sahara Occidental ; et s'expliquer auprès des États membres de l'UE induits en erreur en signant cet accord illégal », a déclaré M. Eyckmans.

Étant donné que ni l'accord ni le protocole ne peuvent être appliqués au Sahara Occidental, le Front Polisario n'est pas directement concerné, affirme la Cour, et n'a aucune raison de porter l'affaire. En tant que tel, l'affaire est formellement annulée, tandis que son argumentation sous-jacente soutient à nouveau la position du Polisario en réaffirmant la primauté du droit à l'autodétermination par rapport au territoire du Sahara Occidental.

Dans son arrêt de principe de décembre 2016, la CJUE avait décidé qu'aucun accord de commerce ou d'association de l'UE ne pouvait être appliqué au Sahara Occidental, sauf avec le consentement du peuple du territoire. Faire autrement violerait le droit à l'autodétermination, a soutenu la Cour, car le Maroc n'a pas de souveraineté sur le Sahara Occidental. La Cour a maintenant répété cette logique à deux reprises dans les deux affaires relatives à l'accord de pêche UE-Maroc.


Puisque vous êtes là ...
Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais, et notre situation financière est difficile. Notre travail prend du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous croyons que c'est important - et nous espérons que vous participerez aussi. Vous qui lisez notre site ou nous aimez sur Facebook, si vous contribuez à notre travail - par 3, 5, 27€ ... ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Ici vous pouvez faire un don à WSRW en moins d'une minute..



    

Haut de page

Archives:
29.10 - 2018Les diplomates marocains distribuent la propagande dans le PE
28.10 - 2018L'UE redessine les frontières pour commercer avec le Sahara Occidental
24.10 - 2018Un groupe irlandais lance une plainte auprès de l'OCDE contre San Leon
23.10 - 2018Le Polisario s'attaque à de grandes banques françaises
20.10 - 2018Doute des juristes du Parlement sur l'accord commercial avec le Sahara
20.10 - 2018 Le président de Brême : rejetez l'accord commercial sur le Sahara
19.10 - 2018Rapport de mission du PE sur le Sahara : tout politique, zéro commerce
19.10 - 2018Le rapporteur AGRI préoccupé mais favorable au commerce sur le Sahara
19.09 - 2018Plainte du Polisario contre une Cie française de produits de la mer
18.09 - 2018Pour comprendre la controverse Neo-Zélandaise sur les phosphates
18.09 - 2018Les litigieuses importations US du Sahara Occidental c'est fini
17.09 - 2018Poisson congelé volant du Sahara Occidental occupé vers l'Espagne
02.09 - 2018Mission d'information du Parlement européen au Sahara Occidental
22.08 - 2018ISOCARD fait marche arrière sur la conférence chameaux hors du Sahara
22.08 - 2018La Suède : l'accord commercial UE-Maroc va contre la justice UE
14.08 - 2018Bitcoins : controverse sur le parc éolien géant au Sahara occupé
03.08 - 2018Le Maroc n'accorde aux Sahraouis que 5% des permis de pêche à Dakhla
26.07 - 2018La Cour confirme : l'accord de pêche UE-Maroc n'inclut pas le Sahara
26.07 - 2018Vaste étude pétrolière russo-sino-britannique au Sahara Occidental
25.07 - 2018Nouvel accord de pêche UE-Maroc : le Sahara Occidental est inclu




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls: affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Il n'est pas facile de suivre toutes les différentes procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des trois cas à la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi