La Cie canadienne Agrium prétend suivre la loi, silence sur comment !
agrium.jpg

Agrium Inc, l'entreprise canadienne qui a commencé à importer phosphate du Sahara Occidental occupé il y a quelques mois, prétend avoir à la fois la loi et les principes de la responsabilité des entreprises de son côté.
Mis à jour le: 10.03 - 2014 12:00Imprimez cette page    
Dans une lettre à Western Sahara Resource Watch (WSRW) le 5 mars, Agrium Inc défend ses importations en provenance du Sahara Occidental occupé en citant le comportement responsable des entreprises et une série d'avis juridiques qui soutiendrait leur affaire. Pourtant, l'entreprise refuse de divulguer ces avis juridiques, ce que WSRW a demandé, avec l’argument qu’ils "sont bien sûr nos conseils juridiques confidentiels".

Agrium Inc a signé un contrat avec la compagnie nationale marocaine OCP (Office Chérifien des Phosphates) en 2011, acceptant de commencer l'importation à l'automne 2013. Mais OCP gère non seulement les réserves de phosphate du Maroc, il est également responsable de l'exploitation des mines de phosphates au Sahara Occidental - la dernière colonie d' Afrique, qui est en grande partie occupée par le Maroc. L'ONU estime que ces opérations et activités sont des violations du droit international, à moins que le peuple du Sahara Occidental, les Sahraouis, n’y consentent et en bénéficient.

WSRW a d’abord contacté Agrium au printemps de 2013, le mettant en garde sur le risque d'entrer dans un conflit prolongé et de saboter ainsi le processus de paix de l'ONU. Les questions soulevées par WSRW sont largement restées sans réponse, la société invoquant des raisons de confidentialité.

Agrium Inc a depuis admis importer du territoire occupé. Il a reçu ses premières livraisons à l'automne de l'année dernière.

Mais Agrium ne semble pas voir le problème. Au contraire, l’entreprise estime que le paiement au Maroc pour les minéraux qui sont déterrés au Sahara Occidental occupé est en ligne avec comportement responsable des entreprises et le droit international.

Dans la lettre du 5 mars à WSRW, Agrium affirme qu'il se trouve dans sa sphère d'influence «d'assurer, grâce à notre diligence et les efforts d'évaluation en cours, que les sites sur lesquels nous nous approvisionnons en roche opèrent de manière responsable et dans le respect de nos pratiques en matière de responsabilité d'entreprise. Grâce à notre diligence raisonnable, nous avons demandé et reçu une série d'informations de l'OCP sur leur entreprise, y compris les indicateurs clés sur leur performance environnementale, l'investissement de la communauté, le profil de la main-d'œuvre, etc"

" Nous demandons à la direction d'Agrium à respecter les principes fondamentaux des droits de l'Homme et du droit international. Comme la société a choisi de fermer les yeux sur le peuple sahraoui, nous appelons les actionnaires d'Agrium à la conscience éthique de céder leurs parts investies dans l'entreprise", a déclaré Sara Eyckmans, coordinatrice de WSRW.



    

Haut de page


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls: affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Il n'est pas facile de suivre toutes les différentes procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des trois cas à la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2018
WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi