Communiqué: le S.O. toujours ignoré des discussions euro-marocaines
Les discussions pour l’accord d’un « statut avancé » au Maroc deviennent plus concrètes. Mais à ce jour, l’Union Européenne et le Maroc ont toujours évité de spécifier si le Sahara Occidental devait être impliqué ou non dans la coopération. « Un éléphant tourne en rond dans la salle de négociation, que personne ne veut voir ou mentionner. » a dit WSRW dans un communiqué de presse. Lisez le communiqué de presse et la lettre à l’UE ici.
Mis à jour le: 20.11 - 2008 15:35Imprimez cette page    
Communiqué de presse.
Le 4 Novembre 2008

Les organisations de solidarité exigent la sortie d’un pays occupé de la coopération européenne.


Les discussions pour l’accord d’un « statut avancé » au Maroc deviennent plus concrètes. Mais à ce jour, l’Union Européenne et le Maroc ont toujours évité de spécifier si le Sahara Occidental devait être impliqué ou non dans la coopération. Par cette coopération, l’Union Européenne pourrait être sur le point d’enfreindre le droit international.

L’organisation de solidarité Western Sahara Resource Watch (WSRW) demande que la condition à l’octroi d’un tel statut privilégié au pays occupant qu’est le Maroc, soit que la partie occupée du Sahara Occidental soit explicitement exclue de la coopération.

"Nous attendons que l'accord sortant des discussions sur le Statut Avancé, spécifie clairement que la coopération ne s'étendra pas plus au sud que la frontière internationalement reconnue du sud du Maroc, c’est-à-dire 27o40'N", expose une lettre qui a été envoyée au Commissaire aux affaires étrangères de l'Union Européenne, Benita Ferrero-Waldner.

Aucune précision de cette nature n'a encore été faite. Le Conseil pour l'Association UE-Maroc s'est réuni pour la septième fois le 13 octobre 2008, au Luxembourg, mais sans mention de l'applicabilité territoriale de l'accord. Voir des minutes de la rencontre ici.

Le Maroc occupe toujours une grande partie du Sahara Occidental, en violation de plus de 100 résolutions de l'ONU qui déclarent que le peuple du Sahara Occidental a un droit de l'autodétermination. L'ONU traite le Sahara Occidental comme une question de décolonisation et l'a étiqueté tant occupé qu'annexé. La Cour internationale de Justice a rejeté les réclamations sans fondement du Maroc sur le territoire.

"Il est clair que conformément au droit international coutumier, l'UE et ses Etats membres ont un devoir de non-reconnaissance de l'annexion marocaine illégale du Sahara Occidental. Tout ce que doit faire l'UE est de spécifier clairement avec lequel territoire elle va coopérer", a dit Sara Eyckmans de Western Sahara Resource Watch.

Si l'UE devait faire une telle précision, elle suivrait par exemple les Etats-Unis, qui en leur coopération de libre-échange avec le Maroc, ont spécifiquement exclu le Sahara Occidental.

"Si la coopération UE-Maroc n'exclut pas clairement le territoire du Sahara Occidental, il mènera seulement à un renforcement des revendications illégales et sans fondement du Maroc sur son pays voisin. L'UE ne devrait pas soutenir une telle brutale occupation. Un éléphant tourne en rond dans la salle de négociation, que personne ne veut voir ou mentionner", a dit Eyckmans.

Le Maroc commet des violations de droits de l'homme contre les Sahraouis qui luttent pour l'autodétermination du Sahara Occidental. Plus de 500 Sahraouis ont disparus depuis que le Maroc a envahi le territoire en 1975.

WSRW est un réseau international regroupant des organisations de plus de 30 pays dans le monde entier, travaillant à protéger les ressources naturelles du peuple Sahraoui contre les affaires marocaines et étrangères au Sahara Occidental occupé.

Pour plus de renseignement ou clarifications, s’il vous plait contactez :
Sara Eyckmans, WSRW Belgique, (+32) (0)475-458695, sara_eyckmans@yahoo.fr
John Gurr, coordinator, Western Sahara Campaign UK, tel (+44) (0) 845-458-9577, wsc.cymru@tiscali.co.uk
Jan Strömdahl, chairman, Swedish Western Sahara Association, (+46) 704-3888-41, jan.stromdahl@politik.sll.se

D’avantage sur Western Sahara Resource Watch : www.wsrw.org.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi