La Société Baraka met un terme à ses activités, 2006
Déclaration du gouvernment Sahraoui, 6 janvier 2006.
Mis à jour le: 10.06 - 2011 17:00Imprimez cette page    
DECLARATION DU GOUVERNEMENT SAHRAOUI
La Société Baraka met un terme à ses activités de prospection au large du Sahara occidental.

Le gouvernement de la RASD accueille avec satisfaction l'annonce faite par la société pétrolière Baraka, dans son rapport d'activité en date du 31 janvier 2006, de mettre un terme à ses activités de prospection dans la région de Cap Juby (région de Tarfaya qui touche une partie du territoire de la RASD).

Le gouvernement de la RASD avait entrepris des démarches auprès de Baraka pour lui rappeler l'illégalité de sa présence dans un périmètre qui englobe une partie des eaux territoriales sahraouies et lui demander, par conséquent, de se retirer de la zone.

Le gouvernement de la RASD voudrait saisir cette opportunité pour renouveler son appel à Kerr Mcgee et ses partenaires de se retirer sans délais des eaux territoriales du Sahara occidental.

La présence de  Kerr McGee et ses partenaires constitue un affront pour le peuple sahraoui.

L'activité illégale de ces compagnies est un facteur de déstabilisation dans une région sensible particulièrement en ce moment  avec la montée de la tension et la résistance civile des populations des territoires occupées. Cette présence obstaculise le processus de décolonisation en cours et constitue un soutien moral et économique à l'intransigeance du régime marocain.

Le gouvernement de la RASD exhorte tous les actionnaires, les investisseurs, les conseillers et les entrepreneurs d'user de toutes leur influence pour convaincre Kerr McGee et ses partenaires à respecter les principes du droit international et les efforts de paix de l'ONU en mettant, sans retard, un terme à leur engagement au Sahara occidental.

Le gouvernement de la RASD appelle tous ses amis et tous les gouvernements qui reconnaissent les droits légitimes du peuple sahraoui à l'aider pour la préservation  et la protection de sa souveraineté sur les ressources naturelles de son pays.

06 Février 2006.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi