WSRW aux banques internationales : stop au financement de Kosmos
fugro_thor_demo6_610.jpg

Western Sahara Resource Watch a demandé aux banques internationales de cesser tout financement supplémentaire de la compagnie pétrolière américaine Kosmos Energy. La société cherche du pétrole au large des côtes du Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 09.12 - 2010 12:39Imprimez cette page    
Photo ci-dessus : Des Sahraouis réfugiés aux Iles Canaries protestent contre un navire ravitailleur utilisé pour les études sismiques de Kosmos Energy au large du Sahara Occidental, 2009.

WSRW demande aux banques internationales de suspendre le soutien financier à Kosmos

Western Sahara Resource Watch (WSRW) a demandé aux banques internationales de cesser tout financement supplémentaire de la compagnie pétrolière américaine Kosmos Energy. La société cherche du pétrole au large des côtes du Sahara Occidental occupé.

Si le Maroc - à travers son partenaire américain Kosmos Energy – trouvait du pétrole au Sahara Occidental occupé, il contribuerait fortement à miner le processus de paix de l'ONU dans le territoire, et risquerait de déstabiliser le fragile cessez-le-feu dans la région. Selon à un avis juridique des Nations Unies, Kosmos Energy recherche du pétrole dans le territoire en violation du droit international.

Malgré cela, Kosmos poursuit son programme offshore du territoire occupé.

Tout en maintenant son programme au large du Sahara Occidental, Kosmos est également l'exploitant d'une importante découverte de pétrole offshore du Ghana. Pour développer le bloc Ghana, Kosmos a augmenté le financement de son projet par un emprunt de 350 millions de dollars US, grâce à des accords avec la Standard Chartered Bank, la BNP Paribas SA, la Société Générale, le Crédit Agricole Corporate & Investment Bank, Crédit Suisse International, Citibank, N.A, Natixis, la HSBC Bank et la FirstRand Bank Limited.

WSRW a fait appel à ces banques, ainsi qu’à la SFI et l’AFC, de suspendre tout nouveau financement de l'entreprise.

« Nous pensons que votre soutien financier à la compagnie est très regrettable. A notre avis, la compagnie ne montre aucun respect pour la communauté dans laquelle elle opère. Nous en appelons votre établissement à prendre des mesures comme une institution financière doit le faire, en refusant tout soutien financier additionnel à Kosmos, y compris au Ghana, tant que l’entreprise n’a pas établi et mis en oeuvre une politique de RSE, et commencé à respecter les principes fondamentaux des droits de l’homme » a demandé Western Sahara Resource Watch (WSRW) cette semaine dans une lettre aux banques.

L’organisation WSRW exhorte depuis plusieurs années, Kosmos à quitter le territoire, mais en vain.

"Ce petit groupe de banques internationales a une occasion en or de contribuer à stopper l'escalade dans le conflit du Sahara Occidental. Lorsque le forage dans les territoires occupés va commencer, les banques ne souhaiteront pas être associées à cette entreprise contraire à l'éthique. Elles doivent traiter cette question avec Kosmos pendant qu'elles ont encore une chance de le faire ", a déclaré Maiju Kaipiainen, présidente de Western Sahara Resource Watch.

Kosmos a effectué des analyses sismiques au large du Sahara Occidental en 2009.

Voir ici un exemple de la lettre envoyée aux banques.

Pour les questions et commentaires :
Maiju Kaipiainen
Western Sahara Resource Watch
(+358) 50-556 5555, maijukai@hotmail.fi
www.wsrw.org

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi