FMC Foret a fermé son usine à Huelva
foret_fin_front.jpg

L’usine de FMC Foret à Huelva qui achète illégalement les phosphates sahraouis depuis les années 70, a finalement fermé ses installations. WSRW a dénoncé les activités illégales de cette société depuis 2007.
Mis à jour le: 07.11 - 2011 00:31Imprimez cette page    
FMC Foret a fermé son usine à Huelva. Nous ne savons pas si la raison en est ce qui est prétendu sur le site Internet ou la campagne de WSRW commencée en 2007, qui a dénoncé la société appartenant à la compagnie américaine FMC Corporation pour avoir importé illégalement chaque année environ 500.000 tonnes de phosphate du Sahara Occidental.

Lorsque WSRW a commencé la campagne Foret, cette entreprise comptait 40 années d'achat illégalement des phosphates du Sahara Occidental. Néanmoins, dès le début de la campagne, WSRW a vu que les navires « Sac Flix », avec une capacité de 16.000 tonnes et « Sac de Málaga », avec 30.000 tonnes, avaient espacé leurs voyages. Seul le « Sac de Málaga » avait continué, puis ces deux avaient été remplacés par le « Dominique », de 10.000 tonnes, diminuant les nombres de voyages.

pc262704.jpg

La Campagne de WSRW a compris les actions suivantes:

Contacter cette entreprise pour l’informer de l'illégalité de son activité.

Donner des conférences de presse et obtenir que la dénonciation des activités illégales de FMC Foret soit publiée dans différents médias. Foret FM a insisté en disant que le cabinet de juristes « Covington & Burling » de Washington, payé par le Maroc, avait produit un rapport affirmant que l'acquisition de phosphates sahraouis était légale. Ni FMC Foret, ni Covington & Burling n’ont accepté de divulguer le rapport. Avec beaucoup d’arrogance et de mépris pour les représentants des organisations de la société civile, le cabinet de juristes Covington & Burling a strictement rejeté toute discussion avec WSRW.

Une marche a été organisée à Huelva pour l’arrêt de la spoliation des Sahraouis par FMC Foret. Des centaines de personnes agitant des drapeaux sahraouis ont manifesté habillées en combinaison ou blouse blanche, et avec des dossiers à la main, elles sont entrées dans l’usine de FMC Foret et se sont présentées comme des inspecteurs sociaux, parce que la société civile est également habilitée à inspecter. Le 19 avril 2008 sur l’avenue de las Palmeras, Puerto de Levante, les slogans devant FMC Foret disaient : «Si notre gouvernement n'inspecte pas nous le ferons » et  « Parce que , si nous ne dénonçons pas le vol, nous sommes complices ! »

mani_foret_03.jpg

Des Informations en continu sur le site de WSRW à chaque fois qu’un navire venu du port de El Aaiun chargé de phosphate a jeté l’ancre dans le port de Huelva.

Des campagnes d'information aux partenaires, actionnaires, clients, distributeurs et fournisseurs, soit plus de 150 entreprises. Ceux-ci ont reçu les détails des actions illégales de FMC Foret, par courrier ou appels téléphoniques, et il leur a été demandé de donner leurs opinions et de formuler les mesures qu’ils prendraient suite à cette information.

FMC Foret a commencé à trouver coûteux le vol de phosphate lorsque l’investisseur  norvégien KLP a inscrit FMC Corporation sur sa "liste noire", parce que sa filiale à Huelva, FMC Foret, enfreignait le droit international.

Le but de WSRW est qu’aucune entreprise ne soutienne par le pillage des ressources naturelles du Sahara Occidental les prétentions souverainistes du Maroc sur le territoire sahraoui.


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi