Pays-Bas : les produits du Sahara Occidental ne sont pas marocains
azura_feb2012_610.jpg

Le Maroc ne peut prétendre à des préférences tarifaires pour les produits agricoles en provenance du Sahara Occidental sur la base du prochain accord agricole UE-Maroc, a déclaré le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Uri Rosenthal.
Mis à jour le: 23.11 - 2012 23:38Imprimez cette page    
«L'accord agricole entre l'UE et le Maroc, qui entrera en vigueur cet automne, est uniquement valable pour le territoire du Maroc. Par conséquent, le Maroc ne peut prétendre à des préférences tarifaires pour les produits du Sahara Occidental sur la base dudit accord. Les douanes néerlandaises suivront cela", a déclaré le ministre néerlandais des Affaires étrangères au nom de son Cabinet et du Cabinet chargé des affaires économiques, de l'Agriculture et de l'innovation.

Répondant aux questions du député socialiste van Bommel (SP), le ministre a ajouté que l'étiquette «Maroc» était en effet trompeur et qu'il est tout à fait possible que les produits originaires du Sahara Occidental portant ce label soient trouvés dans les supermarchés hollandais. Téléchargez la déclaration néerlandaise ici, ou à partir des pages Web du gouvernement néerlandais.

label_and_liability_cover_300.jpgLa déclaration est conforme à celle d'autres gouvernements hors de l'UE, comme la Norvège, la Suisse et les Etats-Unis, qui tous soulignent dans leurs accords commerciaux respectifs avec le royaume du Maroc, le fait évident, que le Sahara Occidental ne fait pas partie du Maroc.

Le rapport WSRW «Étiquette et Responsabilité » publié en Juin 2012, a révélé que la chaîne néerlandaise de supermarchés Albert Heijn importe tomates cerises de Dakhla, situé dans le sud du Sahara Occidental occupé. Les tomates sont revendiquées comme originaire du «Maroc».

Les Pays-Bas ne reconnaissent pas la souveraineté autoproclamée du Maroc sur le Sahara Occidental, et le gouvernement néerlandais invite les entreprises à s'abstenir d'investir sur le territoire.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi