Une semaine de silence : pas de nouvelles de TOTAL sur le litige
total_stop.jpg

Sept jours après l’expiration de la licence de Total, aucune mise à jour n’a été publiée dans les médias marocains ou par Total, sur le choix de la société de continuer ses opérations très douteuses. Plusieurs organisations françaises ont exprimé leur préoccupation quant à l'engagement de Total dans le territoire occupé du Sahara Occidental.
Mis à jour le: 15.12 - 2012 15:25Imprimez cette page    
Le 6 décembre 2012, Les 12 mois de la licence de Total sont arrivés à terme, selon une source de la compagnie pétrolière nationale marocaine l’ONHYM. Western Sahara Resource Watch n’a découvert qu’il y a quelques semaines la licence de Total, signée en secret en juillet 2011.

"Total sabote les efforts de paix de l'ONU", a déclaré un groupe de 23 organisations françaises dans un communiqué de presse daté du 6 décembre 2012, demandant à l'entreprise de sortir du Sahara Occidental.

Les organisations signataires sont CEDETIM, APSO et son réseau, CORELSO, Association Francaise d'Amitié et de Solidarité avec les Peuples d'Afrique (AFASPA), Union syndicale Solidaires, Sortir du Colonialisme, Survie, Caritas Algérie, CNT-F, Association des Sahraouis en France, AARASD, ATTAC, Afriques en lutte, Parti de Gauche, PCF, Les Jeunes Ecologistes, CGT, Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE), ASPS Lorraine, NPA, Les Alternatifs, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), Europe Écologie Les Verts (EELV)

WSRW est actuellement en attente de réponse de la part de Total sur plusieurs questions relatives à leurs opérations.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi