Les Sahraouis se mobilisent contre les plans de l'UE sur leur terre
fish_protest_dakhla_camp_610.jpg

L’UE prévoit de payer au Maroc pour pêcher au large des côtes du Sahara Occidental occupé. Les Sahraouis se mobilisent partout pour empêcher ce scandale : dans les camps de réfugiés, dans les territoires occupés et sur les médias sociaux.
Mis à jour le: 09.12 - 2013 19:29Imprimez cette page    
Les médias sociaux sont actuellement brûlant de frustration : les Sahraouis ne veulent pas voir l'UE coopérer avec le Maroc pour l'exploitation de leurs poissons. Les déclarations de certains parlementaires européens que les Sahraouis vont en bénéficier ont été perçues comme de la provocation. D'abord parce que les Sahraouis n'ont jamais bénéficié de telles transactions dans le passé. Deuxièmement, parce qu’il ne leur a pas été demandé s'ils voulaient que l’accord ait lieu - ce qui est une condition préalable à sa légalité.

L’insatisfaction contre les plans de l'UE a conduit à une grande mobilisation parmi les Sahraouis :

  • Le matin du 3 décembre deux militants sahraouis sont est entré dans la « Casa de España » (la « Maison de l'Espagne » ) à El Aaiun occupée, et y sont restés pour un sit-in il destiné à protester contre la position de l'Espagne dans l'accord de partenariat de pêche.

  • Le 17 novembre, des manifestations ont eu lieu à El Aaiun contre la pêche européenne.

    3_610.jpg

  • Quelques 10.000 signatures ont été réunies par des jeunes sahraouis dans les camps de réfugiés pour une pétition contre les plans de l'UE. Voici Abdalahi Mohamed et Abdelhai Fachel au travail pour recueillir leurs protestations envoyées à l'UE :
    petition_300.jpg

    petition2_400.jpg

    tn_a1.jpg

    A plusieurs reprises, les réfugiés ont protesté les dernières semaines, ici dans le camp de réfugiés de Dakhla :
    fish_protest_dakhla_camp.jpg

  •     


    EN ES FR DE AR


    Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

    Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

    tn_poweringplunder_fr_610.jpg

    À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
    Soutenez Western Sahara Resource Watch

    tn_sjovik_demo_610.jpg

    Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
    Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

    tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

    Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

    Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





    WSRW.org Archives 2017
    WSRW.org Archives 2016
    WSRW.org Archives 2015
    WSRW.org Archives 2014
    WSRW.org Archives 2013
    WSRW.org Archives 2012
    WSRW.org Archives 2011
    WSRW.org Archives 2010
    WSRW.org Archives 2009
    WSRW.org Archives 2008
    WSRW.org Archives 2007
    WSRW.org Archives 2004-2006






    Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi